Contenu | Menu | Recherche

Excellence is the minimum standard acceptable

Manuel du Service Q

.

Références

  • Gamme : James Bond 007
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Descartes Editeur
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1989
  • EAN/ISBN : 2-904783-71-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 112 pages à couverture rigide.

Description

Ce supplément est découpé en six chapitres pour couvrir toute une gamme d'armes, de véhicules et de gadgets tirés des films (jusqu'en 1983) et même un peu plus.

Après une page de crédits et la table des matières sur deux pages, le supplément débute par un avant-propos de l’auteur sur une page.

Le premier chapitre (Armes, 32 pages) liste pas moins de 53 armes à feu (dont deux missiles et une roquette), 12 accessoires (holsters, systèmes de visée...) et 21 armes archaïques (épées, tromblon, masse...). Toutes sont livrées avec un dessin 2D fil de fer très clair, les caractéristiques, une description, un avis d'un des dirigeants du Service Q et des précisions en termes de jeu. Ce principe s'étend aux autres chapitres.

Le deuxième chapitre (Véhicules, 40 pages) propose 58 véhicules terrestres dont les fameuses Aston Martin DB-V et Lotus Esprit. C'est du Bond, donc on retrouve des véhicules plutôt haut de gamme bien qu'une Renault 18i ou une Ford Escort y figurent aussi. Il y a aussi 2 motos, 2 camions, un snow et un tank. On poursuit par des véhicules aériens (20, dont le petit hélico d’Opération Tonnerre et le propulseur dorsal du même film) et aquatiques (14, dont l'Alligator d'Octopussy). Le chapitre se termine par les modifications que l'on peut apporter aux véhicules : 27 améliorations sont ainsi présentées et commentées.

Pierre angulaire des films, les Gadgets (15 pages) forment la partie suivante et présente des gadgets rencontrés dans le cadre des missions des agents 00. Ils sont au nombre de 60 comprenant le chapeau d'Oddjob, la mallette de From Russia with love (Bons Baisers de Russie), le Pistolet d'or, des micro-espions...

Le quatrième chapitre (Drogues et Poisons, 6 pages) passe en revue 13 stupéfiants et poisons, soit d’origine naturelle, soit d’origine chimique.

Le cinquième chapitre (Historique et Personnel du Service Q, 6 pages) traite des origines du Service Q et les membres du personnel qui le composent. On retrouve pour ces derniers une illustration de leur visage et leurs parcours personnels qui les ont amenés à travailler pour le service, ainsi que leurs caractéristiques en termes de jeu.

Enfin, le dernier chapitre (La création de nouveaux équipements, 4 pages) donne les règles pour créer de nouveaux équipements, ou convertir du matériel existant mais pas détaillé dans la gamme.

Le livre se termine par des Appendice. Le premier, d’une page, reprend les abréviations et le détail des caractéristiques des armes et des véhicules, et le second (4 pages) synthétise sous forme de tableaux les données des équipements présentés auparavant.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 23 août 2016.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Pas forcément indispensable en termes de jeu mais les objets décrits font partie du mythe de James Bond. Un point c'est tout.

Mais franchement, les gadgets, on peut en pondre soit même à la pelle et voir la façon (toujours surprenante) dont les joueurs vont s'en servir.

µ  

OK, ça date franchement, mais c'est ce qui fait tout son charme (à part peut-être la Renault Fuego). La lecture est plus qu'agréable, ce qui pour un bouquin de matos est très appréciable.

Sherinford  

En tant que catalogue d'armes et d'équipement, ce manuel constitue probablement LE supplément indispensable à tout maître de jeu de James Bond 007, les quelques joujous décrits dans le livre de base n'offrant pas vraiment un large éventail de choix.

Malheureusement, ce genre de manuel vieillit vite: de nouvelles voitures et de nouvelles armes sont inventées et commercialisées chaque année, et on trouve donc à l'heure actuelle les modèles présentés dans ce livre quelque peu dépassés...

Néanmoins, la section des gadgets reste amusante à lire, et le guide du Service Q, avec les fiches pour les différents membres du personnel de ce département, peut également servir aux maîtres de jeux avides d'authenticité. Enfin, la section finale du manuel permet de créer soi-même ses armes, voitures et gadgets, à partir des caractéristiques techniques d'une Audi A8 telles que présentées dans un magazine auto, il est relativement facile de convertir celles-ci en caractéristiques de jeu.

SEB  

Qui n'a jamais rêvé de s'offrir une joute verbale avec "Q", visiter son labo et rouler en Aston Martin DB 7 améliorée ? C'est désormais possible grâce à ce supplément. Je suis d'accord avec les autres critiques ça date franchement mais le charme reste intact. Le plus intéressant reste à mon avis le chapitre sur les armes qui constitue un catalogue très complet, ce qui permet au MJ de varier les "plaisirs" pourvu qu'on soit un peu sadique. Gnarf Gnarf Gnarf !

Question véhicules c'est la crise, mais il y un moyen de convertir en jeu toutes les dernières nouveautés parues dans Autoplus. Les gadgets sont pour l'époque actuelle devenus obsolètes mais en peut en inventer à la pelle et les inclure en jeu très facilement. Non vraiment c'est un supplément à la hauteur de la qualité du jeu, c'est à dire excellent !

Djez  

Certains diront que ce supplément n'est qu'une succession de catalogues (d'armes, de véhicules, de gadgets...). Soit. Mais vous imaginez une aventure de James Bond sans voiture de rêve et sans équipement farfelu ? Non, bien entendu...

Tout le matériel contenu dans cet ouvrage contribue largement à améliorer l'ambiance de vos parties ; alors pourquoi s'en priver ? En plus il ne s'agit pas d'une liste austère d'équipement en tous genre mais d'un très bon catalogue largement illustré à la présentation tout aussi pragmatique qu'agréable. J'adore la rubrique "ce qu'ils en pensent" qui nous offre pour chaque élément un avis ou une anecdote de "spécialiste" (généralement celui de Q ... rien que ça !). C'est une façon intelligente de glisser des textes d'ambiance dans ce qui n'aurait pu être qu'un ouvrage bêtement technique... Un must!

matreve  

Du Mozart… Voilà un supplément qui aurait pu se résumer à un catalogue aride de matériel comme le jeu de rôle en a produit tant, et qui est en fait une petite pépite !

Le Manuel du Service Q est intelligemment divisé en trois parties : le matériel proprement dit, l'historique du service et des agents qui le composent, et les règles supplémentaires pour créer ou adapter soi-même son matériel.

Naturellement, c'est la première partie qui occupe le plus gros morceau de l'ouvrage et c'est une réussite absolue. Le matériel est clairement illustré (je ne vais pas dire joliment) et présenté intelligemment : une description factuelle, les commentaires ou anecdotes du Service Q concernant celui-ci et le détail des modificateurs ou règles applicables pour la partie technique. Chaque section est concise et va droit au but, et malgré l'aspect catalogue, on ne s'ennuie pas un instant à la lecture. La partie descriptive est en général très informative et les commentaires toujours à propos. On sent pour les armes à feu que le supplément a été écrit par un américain car on apprend vraiment plein de choses sur les différents avantages et inconvénients de chaque modèle. Les commentaires pince sans rire de Q ou de ses acolytes sont toujours les bienvenus et rajoutent de l'information et une touche d'authenticité à la présentation faite.

Quelques brefs regrets sur l'ensemble mais qui ne remettent pas en cause la qualité de l'ouvrage :

 

  • si on apprécie d'avoir quelques photos des films de 007 qui égayent le tout, c'est dommage que pour les matériels évoqués on n'ait que des illustrations très schématiques. Mais bon ces dernières sont lisibles et la pagination (et le prix !) aurait sensiblement augmenté s'il avait fallu rajouter des photos
  • on aurait bien aimé avoir un peu plus de pages sur l'historique du service Q et éventuellement ses secrets cachés afin qu'il puisse devenir lui-même une source de scénarios, et pas seulement un élément d'ambiance dans les scénarios
  • critique plus du moment mais ce vénérable supplément dont la VO date de 1983 commence à faire un peu pièce d'antiquité. Si le supplément est intact pour faire du James Bond by the book avant l'ère de Pierce Brosnan / Daniel Craig (avant la fin de la Guerre Froide quoi), il est beaucoup moins utilisable pour du contemporain. Il y a plein de matériel dont justement les illustrations n'évoqueront plus grand-chose, et qui ne présente plus aucun intérêt (genre la Renault Fuego utilisée par le GIGN…)

Supplément incontournable en son temps, le soin apporté à son contenu - même s'il est devenu peu ré-exploitable - n'en rend pas moins sa lecture toujours très agréable. Ce livre permet par ailleurs de disposer d'une référence de qualité pour remettre soi-même le matériel au goût du jour. Un peu comme du Mozart finalement : ça peut paraître vieillot mais c'est intemporel.

 

Critique écrite en août 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :