Contenu | Menu | Recherche

L'imagination est plus importante que le savoir (A. Einstein)

Faits Divins n°1

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret à couverture souple de 48 pages, papier glacé en couleurs.

Description

Le supplément se présente sous la forme d'un faux magazine à scandales de type "tabloïd". Les illustrations sont nombreuses dès la couverture. L'intérieur de la couverture est un édito, comme dans les magazines, qui révèle au lecteur le contenu du supplément, à savoir une aide de jeu et un gros scénario. Puis la première page est consacrée aux crédits et la deuxième est un sommaire qui détaille le contenu de l'ouvrage.

Les neuf pages suivantes proposent une aide de jeu intitulée Les Anges et les Démons les plus puissants. Cette aide de jeu décrit quelques puissants Anges et Démons mystérieusement épargnés par la "flashouille" de 2006 qui peuvent servir d'antagonistes ou de guides pour les joueurs. Puis viennent deux nouvelles d'une page chacune, intitulées Bionique ta mère ! et Dieu soit loué, toutes deux de Laurent Sarfati.

Les deux pages suivantes regroupent quatre "brèves". Il s'agit de courts articles illustrés sur des faits divers imaginaires susceptibles de servir d'amorces à des scénarios. Puis vient une nouvelle de Ebenzer Dickens intitulée La boîboîte, la boîboîte !, d'une page

La ruée vers l'ordure est un gros scénario de 29 pages destiné à des Anges pour Magna Veritas. Les PJ devront se rendre à Cholet et enquêter sur l'ouverture d'une usine de retraitement des déchets sous influence démoniaque. Les six dernières pages du scénario sont consacrées à la description des principaux PNJ.

Enfin, la dernière page est la planche de cartes prouesses relative au scénario. Le supplément se termine sur une publicité humoristique pour l'éditeur mettant en scène CROC.

Cette fiche a été rédigée le 18 novembre 2015.  Dernière mise à jour le 18 décembre 2015.

Critiques

Lesendar  

Pour ce supplément, je suis passé très rapidement sur le blabla du début (tout ce qui est "aide de jeu décrivant les Puissants) car j'ai trouvé ça inutile tel que c'est écrit. On a du blabla, mais finalement, ça n'apporte pas vraiment de matière. Les faux morceaux de journaux, j'aime bien car on s'en sert déjà pas mal en source d'inspi et là ça permet d'avoir quelques trucs de plus :) Les textes sont sympa à lire et inspirent un peu.

Le scénario, je l'ai fait jouer. Il est super sympa, mais il faut que le MJ trouve à lancer les PJ de manière plus "logique" que simplement une femme qui geint dans un bar... Y a plusieurs moments où à la lecture je me suis posé des questions concernant les liens entre les événements pour les joueurs, mais ça coulait de source. Évidemment, il ne s'est pas tout à fait passé ce qui est écrit, mais ça n'empêche d'avoir un scénario construit. La métatrame, la fin du scénario, elle arrive aussi un poil "bizarrement" pour les joueurs. Ce qui nécessite du taf là encore. Les rencontres avec les démons (sauf le boss ultime), sont passées comme une diarrhée aiguë. Il faut vraiment "booster" les démons pour que les joueurs se sentent stressés (même si un des Anges était au tapis en un round) Mais, clairement, les joueurs ont beaucoup aimé ce scénario ! C'est un bon scénario à faire jouer sur trois soirées pour être à l'aise. Les cartes ont fait rire les joueurs et ils ont hâte de les avoir en main car elles semblent inutiles pour certaines, mais vont donner envie de réaliser l'action écrite dessus :)

Critique écrite en novembre 2015.

Guillaume hatt  

Guillaume Hatt 3/5
Qualité de la revue ok. La maquette est correcte,  beaucoup des illustrations proviennent du livre de base,  c'est un peu dommage.
la partie qui concerne les Anges et Démons balèzes m'a fait craindre le pire : genre on recommence colle le livre de base ! Bref c'est assez inutile et ça brasse de l'air inutilement.
Le beau morceau vient enfin : le scénario ! Il est écrit dans un style sympa, et il se lit bien.
Je ne l'ai pas fait jouer encore.  Malgré cela,  à la lecture,  je pense qu'il y a  deux trois points que le MJ doit creuser pour s'assurer de la logique et de la capacité à coller les morceaux ensemble pour les joueurs. On a l'impression finalement que c'est juste la position du pavillon qui fait que les joueurs peuvent trouver Petit Louis.... Le (Spoiler) meurtre des parents fait un peu grosse ficelle  (mais ça marche).
Un vrai plaisir à lire donc,  et cela rachète un peu la déception du LdB. Ma note est plus proche de 3,5/5.
J'attends de voir la suite !

Critique écrite en septembre 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques