Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, tout le jdr, rien que le jdr (levez la main droite et dites je le jure)

Ecran

.

Références

  • Gamme : In Nomine Satanis / Magna Veritas
  • Sous-gamme : 1ère édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : Idéojeux
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1990
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Ecran à quatre volets et livret agrafé de 16 pages.

Description

Le livret présent avec l'écran propose un scénario écrit uniquement pour les Anges. Les personnages des joueurs sont convoqués par un Maître d'Yves afin de déloger une créature démoniaque d'une maison qui appartient désormais aux youyous.

La première partie de ce scénario confronte directement les personnages à cette maison hantée, familier d'un démon de Scox dont elle détient "la statue contenant son essence vitale et qui, si elle se cassait, détrui[rait] irrémédiablement le démon". Cependant, ce familier, une fois vaincu, se rendra afin de proposer un étrange marché aux Anges : sa vie contre la statuette et son histoire.

La deuxième partie propose aux Anges d'aller "rencontrer" le fameux démon de Scox à Nice. Le voyage sera émaillé de quelques péripéties musclées et la rencontre d'un mystérieux allié. Pendant ce temps-là, le démon peaufine un plan qu'il mûrit depuis belle lurette, grâce à un manuscrit datant d'avant l'An 0 (dixit), époque à laquelle "Satan et Dieu ne s'intéress[aient pas encore] à la Terre". Le rituel du manuscrit exige le sacrifice d'un Ange, "créature qui n'existait pas encore" avant l'An 0. S'ensuit pour les joueurs une partie de chasse au démon qui les mènera jusqu'à une île.

La troisième et dernière partie de ce scénario se déroule sur la fameuse île qui abrite en fait la secte du démon de Scox. La fin du scénario, déjà fidèle à l'ambiance INS/MV, révèle une sacrée surprise pour le groupe d'Anges et explique en même temps l'étrange invocation présente sur la couverture du livret !

A noter les apparitions, en annexe de ce scénario, de Michel (le mystérieux allié), de Scox (pour le PNJ principal) et de Haagenti (pour la rigolade), à la manière de Furfur, dans le Maleficarum Daemonis de la boîte INS/MV de la première édition.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 avril 2011.

Critiques

Groumphillator  

Quoi ! Une note de 5 à un écran ? Oui, et pourtant je suis avare de mes notations. Mais celle-ci se justifie.

Je me rappelle encore cet écran sous son emballage. La fabuleuse découverte de l'illustration parfaitement exécutée par Varanda, et qui finissait de donner cet ambiance si palpable au jeu. "Magnas Veritas : La Pureté Chrétienne, mais avec un flingue, on est jamais trop prudent". Mais ce n'est pas une critique de vieux routard nostalgique, la scène de l'écran est fabuleuse, tout simplement. Tant est si bien qu'adolescent je ne jouais pas avec l'écran, il était affiché dans ma chambre.

Le scénario "Ca se passe comme ça" est complétement génial également. Il est tout aussi superbement illustré (comme toute la gamme à l'époque de Varanda d'ailleurs). On y découvre une maison hantée façon Ins/Mv, mais si l'ambiance y est bon-enfant, le scénario pourrait s'avérer mortel. Haagenti y est phénoménal et mes joueurs ont appris à adoré Michel.

Bref, le seul défaut de ce supplément est qu'il soit épuisé... Tant pis pour vous, moi je vais m'émerveiller devant encore une fois, si cela ne vous dérange pas...

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques