Contenu | Menu | Recherche

No power in the verse can stop us

Berserker

.

Références

  • Gamme : In Nomine Satanis / Magna Veritas
  • Sous-gamme : 1ère édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Idéojeux
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1991
  • EAN/ISBN : 2-908-765-06-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 76 pages à couverture souple.

Description

Cette quatrième extension propose d'incorporer une troisième force capable de s'interposer entre les anges et les démons : soit des Vikings réincarnés dans le monde d'INS/MV, soit des sorciers.

Les premiers sont de preux guerriers morts dans l'espoir d'être rappelés pour participer au combat final (le Ragnarok) des Dieux Vikings contre les géants.
Ce qui est très drôle, mais il ne faut pas le dire, c'est que les Vikings croient depuis toujours que leurs ennemis sont les géants, alors que les géants sont en fait les démons d'INS/MV. Quant aux anges, ils ne captent pas trop leur rôle. Les démons, bons enfants, se prêtent bien au jeu et se font un plaisir de massacrer les Vikings (ou réciproquement mais les Vikings sont quand même assez fragiles).
Les Vikings sont évidemment machos, parfois obtus, bardés d'un code de l'honneur touffu et de lois remontant au temps des Vikings (au moins). Ils mènent des vies tranquilles de bûcheron, Hell's Angel, ingénieur EDF ou de prof d'histoire en attendant qu'on les appelle pour tâter du géant avec leur hache. Ils ont aussi des pouvoirs (une trentaine) et la possibilité de poser des runes magiques sur certains objets.

Les sorciers sont plus destinés à faire office de PNJ, car ils sont assez fragiles. Par contre ils peuvent invoquer des anges ou des démons et tenter de les contrôler ce qui peut semer une certaine zizanie.

Suivent deux scénarios qui tentent de mettre en pratique la troisième force :
Pour qui sonne le gland est un scénario historique se déroulant pendant la bataille de Berlin. Quel que soit le camp des personnages (Ange, démon, Vikings), l'objectif est de tuer Adolf Hitler, et cela nécessitera pas mal de combats.
Qui veut la bite de Roger Rapeau est un scénario d'enquête aux alentours d'Argentan sur des meurtres apparemment surnaturels mais semblant sortir de l'ordinaire tant angélique que démoniaque. Il ne nécessite pas forcément de combat.
Les deux scenarios, assez courts et modulables, peuvent se jouer en une séance avec des équipes de puissance variable.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 4 avril 2011.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

C'est pour ce supplément que j'avais initialement acheté INS/MV.
J'avais tellement envie de jouer un Viking en plein ragnarok en lisant la description de ce supplément dans Casus Belli que je me suis précipité dessus.
C'est vrai que l'idée est amusante et c'est bien ficelé.

Ce supplément pêche par deux aspects (pour ce qui concerne les vikings) : ils sont à la fois très efficaces en attaque et peu en défense et particulièrement vulnérables à certaines attaques de leurs ennemis. Ceci introduit un schisme : à la fois les personnages sont plutot définis comme des berserkers, à la fois leur fragilité devrait inciter à la prudence. L'autre aspect est le manque de diversité des vikings. Il en ressort qu'on risque de se lasser du concept au bout de peu de scénarios, à moins d'investir soi même son intellect dans la culture vikings et de monter quelque chose d'un peu plus culturel.

Pour ce qui est des sorciers, ce sont strictement des PNJs et nombre de bonnes campagnes INS/MV reposent sur les capacités de ce type de PNJ.

Munin  

Bof... Je ne me suis jamais vraiment servi des Vikings, qu'on a plus l'impression de trouver ici à cause d'un amour immodéré de Croc pour les buveurs d'hydromel barbus, qu'autre chose. Est-ce que ça ajoute quelque chose au background d'INS/MV ? Non. Est-ce que ça nuit à sa cohérence ? Un peu : des vikings, pourquoi pas des aztèques ou des celtes ?

Pardon ?
Ah, des celtes on en a dans "Delenda Est Notre-Dame" ? Ben j'en pense pas mieux.

Ceci dit, les scénarios proposés sont EXCELLENTS, de la grande cuvée. Rien que pour ça il faut avoir ce supplément.

Tyss  

Les vikings présentés ici sont vraiment de très bonne facture et constituent un premier essai de troisième force réussi. Ils ne sont pas cependant assez développés pour pouvoir les jouer, même si on y trouve un intérêt, sauf à compléter par soi-même le background manquant.

Les sorciers sont à mon avis l'élément 3eme force le plus réussi du jeu, donnant lieu à un nombre d`idées de scénarios infini. C'est tout à fait dans un esprit INS et c'est bien fait.

bepher  

Un supplément qui fut sans doute très sympa en son temps, en particulier par l'adjonction de la troisième force, en particulier les sorciers, source inépuisable de scénars... De plus, le scénar "qui veut la peau de roger rapeau" est des plus sympas, l'autre pendant la 2GM l'est moins...

Mais bon, maintenant, le fait que toutes les infos de ce supplément sont dans le G3F, et le coup des pleines pages pour des archétypes complètement inintéressants, me fait mettre un 3.

Groumphillator  

Alors là, on arrête tout! Ce supplément est très bon, les vikings sont une bonne invention (même si on sent que Croc les a intégrés au background juste pour se faire plaisir).

Le chapitre sur les sorciers est un peu long à lire, il s'étire en longueur, bref on se fait chier. Mais hormis cela tout le supplément est génial.

Mais surtout, surtout...C'est LE supplément du fantastique "Qui veut la bite de Roger Rapeau", un des meilleurs scénarios jamais écrit pour Ins/Mv. Et je pèse mes mots. Le scénario avait été classé par Casus à une époque "Meilleur scénario français" et c'est toujours un de mes scénarios favoris. Rien que pour ça, le supplément vaut le coup...

Xephaen  

Ce supplément voit l'arrivée d'une nouvelle composante dans le background d'INS/MV : la Troisième Force, c'est-à-dire toutes les forces surnaturelles autre que le Paradis et l'Enfer.

Il a l'avantage d'offrir à la gamme tout un panel de nouvelles idées pour construire ses scénarios, au risque de s'éloigner de l'esprit du jeu : à savoir la guerre entre le Bien et le Mal. Presque indispensable tant la Troisième Force jouera un rôle important dans les futurs suppléments. Qu'on se le dise : La Troisième Force fait partie du background d'INS/MV.

Le livre en lui-même : il est plutôt bien écrit, agréable et intéressant à lire. Les illustrations et les citations égayent la lecture. Les scénarios sont amusants et faciles à faire jouer. Même remarque que pour Intervention Divine : trop de pages sont consacrées à des personnages pré-tirés... De plus, un petit mot sur les autres panthéons polythéistes aurait été bienvenu.

3.5 arrondi à 4 pour les scénarios.

Belial  

Berserker, encore un très bon supplément pour cette première édition d'INS/MV qui partait sur les chapeaux de roue. Berserker approfondit le concept de "Troisième Force" avec deux aides de jeu assez exhaustives sur les Vikings et les Sorciers.

La Troisième Force comprend tous les groupes de PNJs "à pouvoirs" qui ne font partie ni des Forces du Bien ni de celles du Mal et sont coincés entre les deux (ça en fait des ennemis). Les Vikings et Sorciers étaient apparus dès la boîte de base au travers de scénarios pour INS dans le Maleficarum Demonis (Stormtroopers of God et Les Maîtres du Metal). A priori rien de nouveau donc mais là on vous donne tous les outils nécessaires pour les incarner, ou tout du moins en faire des PNJs crédibles et complexes.

Je suis un grand fan de la Troisième Force, je trouve que ça a apporté beaucoup de richesse au jeu. Donc a priori bon client pour une extension de ce type. Les sorciers sont un vrai détonateur ludique et offrent un intérêt évident au jeu, d'ailleurs on les voit apparaître régulièrement dans les scénarios officiels. Les vikings ont un intérêt plus questionable mais leur folklore colle très bien avec l'ambiance décalée du jeu: j'aime aussi!

Le supplément suggère que les Vikings puissent être incarnés par des PJs et nomme même "Berserker" le nom de ce troisième jeu, mais déconseille le même procédé pour les Sorciers (du fait de leur mortalité importante?). Curieusement j'ai toujours eu l'idée de lancer un jour une campagne pour PJs sorciers, pour des joueurs "vieux briscards" connaissant très bien INS/MV, par-contre jouer à "Berserker" ne m'a jamais traversé l'esprit.

A cela on rajoute deux scénarios, dont l'excellent Qui veut la bite de Roger Rapeau, subtile et qui nécessitera un recours aux méninges plus intense qu'à l'accoutumée. Le second, Pour qui sonne le gland, est très bourrin mais reste un bon gros délire dans l'esprit du jeu.

Critique écrite en août 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques