Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Atlas de Trégor

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture cartonnée semi-rigide de 114 pages, dont 21 pages de cartes en bichromie noir/rouge.

Description

Cet Atlas est le deuxième volet d'une série éditée par Dragon Radieux sur le "monde de Trégor". Décor de campagne conçu pour tous les jeux à thème médiéval-fantastique (à ce titre, cet ouvrage ne contient aucune caractéristique chiffrée que ce soit), Trégor se veut plus "médiéval-fantastique" que "heroic fantasy", c'est à dire que bien que la magie, les elfes, les dragons existent, le surnaturel n'y est pas courant au point de bouleverser complètement nos références "historiques".

Trégor est un monde en forme d'anneau brisé, cerné par les océans à l'est et à l'ouest, et doté de mers intérieures. Les terres septentrionales et méridionales sont bordées par des déserts inhabités et inexplorés. Y vivent plusieurs peuples humains, elfiques, nains, et même des semi-hommes. En plus de ces races répandues dans le médiéval-fantastique, on y trouve également des Sandars, proches des hommes à l'exception de leur haute taille, leur albinisme et parfois leurs talents psychiques.

L'Atlas lui-même, comme son nom le suggère, contient une présentation géographique, politique et économique de toutes les terres de Trégor; l'histoire de ces contrées n'est abordée que dans certains cas particuliers, mais les mentalités et coutumes des différents peuples sont dessinées à grands traits. Trégor est divisé en trois royaumes très différents et étendus (même si en pratique plusieurs "provinces" de ces royaumes sont autonomes ou indépendantes) : l'Ellansdale, le Kirkwall et le Fellendar. Chacun dispose de son propre chapitre. Notons également que de nombreuses illustrations pleine-page parsèment l'ouvrage.

Après les crédits et l'introduction viennent une page sur la géographie et une page d'information générale sur les trois royaumes, avec leurs provinces, les capitales des provinces, leurs monnaies principales, leurs langues, leurs peuples humains et non-humains.

Puis vient un long chapitre (31 pages) sur le royaume d'Ellansdale, le plus à l'ouest. Après une page d'introduction viennent plusieurs parties sur les provinces qui composent le royaume, avec pour chacune des rubriques présentation, description, vie politique et économique (avec les personnalités importantes), climat, faune, flore, population, villes, cultures et hauts-lieux historiques :
- le pays de Dorrenion (4 pages) ;
- le pays Eluesh (5 pages) ;
- le Gorrenion (4 pages) ;
- le pays Atuesh (7 pages), coeur du royaume, contient deux cartes de villes pleine-page, et comme rubrique particulière "trois perles pour une couronne", sur trois grandes cités ;
- le Gedden-Sandar (5 pages) se consacre à la description de la province semi-autonome dirigée par les Sandars, et détaille leur organisation sociale ;
- l'Olverg est un territoire d' "outre-mer", de l'autre côté d'un détroit.

C'est ensuite au tour du royaume du Kirkwall que d'être détaillé sur 20 pages. Si la présentation générale du royaume fait ici deux pages, donnant quelques rappels historiques et quelques généralités, la suite est organisée de la même façon que précédemment ; des rubriques similaires décrivent :
- le district de Madaras ;
- le pays d' An'Ankamet, là ou la Comète s'est écrasée ;
- le district de Kirk, siège du pouvoir royal, ainsi que la ville de Kirk ;
- le district de Naradut ;
- le district de Mellùn ;
- le district de Boren Galarc'h ;
C'est dans ce chapitre qu'on trouve une page consacrée aux différences entre les divers peuples elfiques (Vaniens, Sylvains, Andins et Elvassär).

Le dernier chapitre (19 pages) se consacre au Fellendar, royaume qui existe surtout de nom plus que de fait. Après une présentation de deux pages, viennent les descriptions des "Sept Provinces" :
- le Gorgonoth, depuis longtemps tombé sous la coupe de sorciers nécromants, indépendant et en guerre avec le Kirkwall ;
- l'Ereflaïn, et certains de ses habitants, uniques : les semi-hommes ;
- le Rhù, province centrale ;
- le F'Elerianc, une ploutocratie ;
- le Rovendell ;
- l'Effir, province dissidente ;
- l'Earsüd, autre province dissidente, en conflit larvé avec l'Ellansdale.

Se trouve ensuite un index des principaux noms cités de 3 pages, puis 21 pages de cartes pleine-page, la première permettant de "connecter" toutes les autres.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 février 2010.

Critiques

Pierrick Auger  

Evidement, ça a vieilli... Mais bon, Tregor est un univers med-fan cohérent, fouillé et intéressant.

Passons la couverture hideuse, même pour l'époque. Le contenu est soigné : mise en page dense mais pas trop, cartes magnifiques et illustrations de Ben très évocatrice (bon d'accord, je ne suis pas objectif, j'ai adoré son travail sur Hurlements !!).

Tregor est un univers idéal pour un meneur med-fan qui construirait des scenarii au fur et à mesure, sans réel souci d'arrière-plan. Le cadre est suffisament générique pour que tous les joueurs s'y retrouvent.

A noter qu'il vaut mieux posséder les autres livrets pour en profiter pleinement (Tregor univers médiéval-fantastique et Aventures en Tregor).

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques