Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Neveria

.

Références

  • Gamme : From Another Time, Another Land
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Fatal Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : août 2005
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Document de 82 pages, dont la première et la dernière en couleurs.

Description

Neveria est l'univers officiel de From Another Time, Another Land (FATAL), système de jeu générique à la base. Il s'agit d'un monde médiéval-fantastique, distribué gratuitement sur le site de l'éditeur. Le livre n'est d'ailleurs pas réellement terminé : certains chapitres manquent ou ne sont pas achevés, il manque des illustrations et parfois la mise en page. L'ouvrage achevé sera quant à lui payant, de la même manière que le livre de base.

Même si FATAL est un système générique, le livre de base fait plusieurs fois référence à Neveria, dans les passages faisant référence aux prêtres et à leur dieux, mais aussi tous les passages décrivant les races de FATAL et leurs cultures, qui sont en fait celles de Neveria.

Après une introduction de 4 pages expliquant les raisons d'utiliser un univers persistant dans un jeu de rôles et le matériel nécessaire pour jouer (dont une calculatrice), l'ouvrage de divise en sept chapitres. Deux des pages d'introduction sont directement issues du livre de base, dont le passage expliquant comment ajouter ou retrancher aisément 88%, de tête, à une valeur. La fin de l'introduction comporte un avertissement signalant que l'ouvrage, et le jeu lui-même, sont conçus pour des adultes et ont un contenu parfois explicitement sexuel, violent ou les deux dans le cas du viol.

"Overview", (6 pages), présente le monde de Neveria d'un point de vue général et géographique, ainsi que son système solaire. En fait, Neveria n'est autre que la Terre, puisque le système solaire est identique en tout point, les planètes portant les même noms, à l'exception d'une, la Terre. Toutefois, Uranus et Pluton, découvertes bien après le moyen-âge, ne sont pas représentées. Neveria elle même comporte trois continents, Emellon, Yfeland et Pandeia. Emellon, couvert de montagnes et de plaines est principalement habité par des humains ; Yfeland, plat pays, plutôt par les Gobelours et Pandeia, montagneux, a une population assez répartie. Le chapitre propose aussi un inventaire détaillé de la répartition de population et une liste des constellations, incomplète.

"History", (5 pages), décrit le passé de Neveria et se base sur les connaissances historiques des humains, des elfes de la lumière (light elves) et des nains de la lumière (light dwarves). Le passé est découpé en "ages", selon l'espèce dominante de la période : Age des Dragons, age des trolls, etc. L'époque actuelle, qui a commencé il y a à peine quatre siècles est l'Age des Nains. Toutefois, peu de Neveriens ont jamais vu de nain, ceux-ci sortant peu de leurs souterrains dans les montagnes.

"Emellon", (5 pages), décrit le continent du même nom, d'abord par un aperçu général puis en progressant vers l'information détaillée : climat, géographie puis situation politiques des royaumes qui le couvrent. Le chapitre est encore inachevé, une partie des informations manque sur certains des royaumes. "Yfeland", (4 pages), et "Pandeia", (4 pages), décrivent chacun le continent éponyme selon le format utilisé pour Emellon. A noter que le texte de "Pandeia", hormis les titres de paragraphes, est le même que celui de Yfeland.

"Creatures", (47 pages), est le bestiaire de Neveria. Ce chapitre propose deux nouvelles caractéristiques, utilisées uniquement pour les créatures : la vitesse de sprint qui permet de calculer la vitesse maximale de la créature en miles par heure grâce à une multiplication par un facteur 4,4 ; et les points de vie de base (BLP) calculés à partir du poids de la créature. Suivent des tableaux donnant les valeurs dérivées de la Force quand celle-ci dépasse la valeur 1200, et ce à concurrence de 350000. Chaque créature est décrite sur deux pages. La première donne des informations sur la créature, ses capacités spéciales et ses habitudes de combat, alors que la deuxième donne toutes les caractéristiques sous la forme de tableaux.

Le chapitre sur les créatures est le chapitre sept. Le chapitre six, sur les dieux et nécessaire pour jouer un prêtre à FATAL, est absent de l'ouvrage dans la version distribuée gratuitement en ligne.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 18 mai 2010.

Critiques

Loris Gianadda  

Nan, y'a pas moyen que je dise du bien de quoi que ce soit provenant de ce *ù$ù de jeu. Vous voulez savoir pourquoi ? Simple, quand, sur les trois ou quatre monstres réellement décrits en "profondeur" (excusez le jeu de mot), j'ai droit à la Nymphe et au Satyre, au secours !

Allez, tiens, je résiste pas à vous faire partager mes pertes de santé mentale... Après tout, pourquoi je resterais le seul ? Que votre curiosité morbide en soit récompensée :
dans la description de la Nymphe, la première page explique que la Nymphe a un bonus de 50 sur les compétences Sexual Adeptness, Fellatio, Orgasm Control et Positions, et ses circonférences potentielles anales et vaginales ne sont jamais modifiées quelque soit la taille de ce qu'elle s'envoie ; alors que la deuxième page indique dans le tableau "Miscellaneous" que son métier sera toujours Prostituée. Sympa, non ?

Et puis la formule des points calculés sur la masse, là aussi c'est typique FATAL : BLP=(Poids^(1/2))x2

Le fait que le chapitre sur les Dieux, absent du livre, soit indispensable pour jouer et assez dérangeant aussi... Enfin, si tant est que vous désiriez y jouer, ce qui n'est certainement pas mon cas. Surtout que la version payante n'est pas encore dispo. Oui, il vous faudra un jour PAYER ce monument, profitez-en tant qu'il est encore temps, ou pas.

Bref, le contenu est à tout moment dans l'un de ces trois états : sans intérêt, absent, écoeurant. FATAL, quoi. L'écriture de ce genre de choses devrait être douloureuse par décret !

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques