Contenu | Menu | Recherche

A government is a body of people, usually notably ungoverned

Revolt of the Machines

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 144 pages couleur à couverture rigide.

Description

La gamme El Fin del Mundo présente des jeux tournant autour du thème de l'apocalypse, chacun d'eux étant prévu pour aborder un cataclysme différent. Le quatrième et dernier est consacré au thème de la révolte des machines, illustrée entre autres par la saga Terminator.

Le livre Revolt of the Machines s'ouvre sur les titre, crédits et sommaire (5 pages dont une illustration double page et une page ne comportant qu'un logo). Par la suite, chaque chapitre des règles s'ouvre sur une illustration double page et une page ne comportant qu'une citation. Le premier chapitre, Introduction (8 pages), présente le jeu de rôle, l'organisation du livre et la raison du choix des machines. Cette version américaine présente un système différent de la version originale espagnole.

Puis Playing the Game (24 pages) passe en revue le système de résolution d'actions sur 4 pages. La création des personnages occupe ensuite 4 pages, dont une détaillant la structure de la feuille de PJ. Le système de Traits positifs/négatifs (2 pages) et l'équipement (3 pages) suivent. Enfin les cinq pages restantes se partagent à égalité entre le système de dommages/récupération et le système de gestion des conflits. Running the Game (10 pages) donne ensuite des conseils au MJ pour bâtir une histoire (3 pages), gérer les tests de résolution (2 pages), les PNJ (1 page) et une campagne (1 page).

Le quatrième chapitre (soit la deuxième partie de l'ouvrage) présente cinq types d’apocalypses causées par des machines, selon un schéma expliqué sur une page. Ces présentations sont toutes écrites sur le même modèle, en deux parties s'ouvrant chacune sur une illustration pleine page :

  • Apocalypse (12 pages), découpé en The Experience (comment tout commence), The Truth (la nature du péril et les développements de l'histoire) et Timeline (sur quelques années, récapitulées en une page) puis une demi-douzaine de lieux propices à rebondissements avec pour chacun des embryons d'idées en une phrase pour les utiliser, et enfin les fiches techniques de quelques créatures.
  • Post-Apocalypse (6 pages) présente le monde tel qu'il est après la Timeline de la section précédente, avec des pistes sur le type d'aventures que l'on peut y jouer et, encore, quelques lieux et créatures.

Les cinq types d'Apocalypses proposés sont :

  • The Modular Menace voit se dresser face aux humains les Modulons, des robots ménagers et professionnels fabriqués par ModuTech et qui connaissent un énorme succès du fait de leur qualité. Après qu'un événement imprévu les ait dotés d'une conscience appuyée par une intelligence reposant sur le réseau de leurs cerveaux électroniques, les Modulons développent un désir de liberté. Pour l'assouvir ils se retournent donc contre les humains. Ils en viennent, entre autres, au point de se regrouper pour former des titans appelés les Modulords. Quelques années après l'Apocalypse, les Modulons ont pris le contrôle de la Terre et organisé la vie des humains réduits en esclavage, de manière logique. Froidement logique. Donc propice à générer un mouvement de résistance.
  • Dans Logical Conclusions, des cyborgs créés pour protéger et servir les humains décident de pousser leur responsabilité jusqu'au bout. Sachant ce qui est préférable pour atteindre leur but, ils vont déclarer la guerre aux humains, pour les éliminer ou les absorber et les transformer en cyborgs à leur tour. Quelques années après, les humains survivants sont dans un état de stupeur quasi permanente grâce à des implants cérébraux qui permettent aux cyborgs de les contrôler, et les machines cherchent à anéantir les derniers résistants.
  • Death From Above voit le pays être sujet à des attaques sur ses infrastructures militaires. Pour riposter, l'armée met en jeu ses dernières armes, des drones pilotés par une IA. Quand les attaques se multiplient, le gouvernement accentue sa riposte avec la montée en puissance du système Helios. Après tout, qu'est-ce qui pourrait tourner mal ? Quelques années après, l'humanité, maintenant préservée des dangers qu'elle courait du fait des rivalités internationales, est sous la coupe d'Helios. Et comme chacun sait, l'humanité n'aime pas vivre sous la coupe d'une machine...
  • Heavy Metal voit se dresser toutes les machines pour anéantir l'humanité. Les PJ vont devoir essayer de survivre, agressés par des accessoires électroménagers, poursuivis par des voitures sans chauffeurs, des camions, etc. sans que quiconque puisse savoir ce qui a causé ce comportement anormal. Quelques années après, les humains rescapés tentent de survivre en restant le plus éloignés possible de toutes les machines, qui continuent de les pourchasser. Sédentaires ou nomades, fermiers ou pillards, tous les humains doivent cependant redouter le même péril.
  • La fin du monde présentée dans Nanopocalypse est la conséquence de découvertes dans le domaine des nanoparticules, avec des micromachines capables d'initiative et de se reproduire. Sauf que pour cela, il leur faut des matériaux, y compris organiques, à convertir en nouvelles nanoparticules. L'humanité se trouve donc en compétition avec une nouvelle forme de vie décidée à se répandre. Quelques années après, les humains qui ont eu la "chance" de survivre tentent de subsister dans un monde quasiment dénué de matière organique, d'animaux, plantes, etc., et en se cantonnant aux régions trop froides pour que les nano-machines puissent y opérer.

L'ouvrage se termine sur un Index de 2 pages et une feuille de personnage (1 page).

Cette fiche a été rédigée le 14 décembre 2016.  Dernière mise à jour le 18 mai 2017.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.