Contenu | Menu | Recherche

9mm de diplomatie

Hypersensibles

.

Références

  • Gamme : Exil
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Ecran
  • Editeur : UbIK
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 2006
  • EAN/ISBN : 2-915496-12-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Ecran à quatre volets accompagné d'un livret agrafé de 48 pages.

Description

L'écran d'Exil, côté administrateur, présente diverses tables à utiliser en cours de partie. Sur la partie gauche se trouvent des aides-mémoires résumant certaines données du monde d'Exil : entre autres le système de coordonnées Exiléennes, la liste des maisons patriarcales, les principaux courants politiques, les ministères, la vitesse des moyens de transport, le calendrier, les différents journaux, les nations forgiennes et les pactes et conflits, les salaires journaliers. Une liste des armes et des protections complète cette moitié de l'écran. La partie droite est réservée à des informations plus techniques ou liées au système de jeu : modificateurs de difficulté, marges de réussite, liste des talents, blessures, soins, passes d'armes, tirs perdus et problèmes liés aux armes à feu, linguistique, etc. L'intérieur de l'écran est en noir & blanc.

Le livret qui accompagne l'écran se compose d'un traité sur le syndrôme d'hypersensibilité chronique (SHC) et sa manifestation principale, l'insomnie, en neuf pages. Viennent ensuite trois scénarios : Cassandre (6 pages), 20 Heures (10 pages) et Funeste Horlogerie (15 pages). Enfin, une liste de deux pages de profils types de personnages exiléens complète l'ensemble.

Dans Cassandre, les personnages suivront un jeu de piste laissée par une étrange jeune femme atteinte du SHC. Pour le meneur de jeu, il s'agit plus d'une boîte à outils pour intercaler de petits interludes au sein de sa partie lors des errances nocturnes des personnages, plutôt qu'un scénario clé en main. Peut-être les personnages se prendront-ils au jeu et chercheront à savoir qui est réellement Cassandre ?

20 Heures, c'est le temps qu'ont les personnages pour déjouer un complot et prouver leur innocence. Arrêtés par erreur au cours d'une de leurs errances nocturnes, il leur faudra utiliser tous les moyens à leur disposition, afin de faire prévaloir la vérité et empêcher des attentats visant à saper les fondements même de la Cité d'Acier.

Enfin, dans "Funeste Horlogerie", ils tenteront de retrouver un ami disparu, un ingénieur atteint du même syndrôme qu'eux et qui semble s'être enfuit. Remontant sa piste, ils finiront par découvrir une horrible vérité et devront protéger une amie du disparu contre lui-même.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 13 mai 2010.

Critiques

pitche  

Côté face. Un plongeon stupéfiant et étourdissant au coeur d'Exil ! Superbement réalisé et agencé, il nous fournit un véritable impact visuel et évocateur d'Exil. Bien conçu, on a prévu un espace pour qu'on puisse le replier sur lui-même sans l'abimer ou le corner.

Côté pile. Toute l'information pratique à destination de l'Administrateur s'y trouve. On retrouve quantité de tableaux utiles avec - idée géniale je trouve - le renvoi à la page concernée du livre de base pour y dénicher plus de détails... un mémento pratique !

En plus, il a été grandement composé à la carte, avec une écoute attentive des demandes spécifiques des Administrateurs, par leur expérience pratique, dans un sujet consacré sur le forum d'Exil. Une collaboration où tout le monde se retrouve gagnant et qui démontre la franche et sympathique accessibilité de l'équipe d'Exil avec les Administrateurs internautes. Les profils d'Exil permettent de disposer de profils de PNJ les plus souvent rencontrés. L'Administrateur a directement sous la main des PNJ prêts à l'emploi, sans nécessairement les créer de toutes pièces même si je trouve que la création d'un personnage exiléen est rapide et agréable. J'ai pris beaucoup de plaisir à rédiger des pré-tirés complets pour une scéance à venir.

L'index en deux pages comble son absence du livre de base même si une table des matières est disponible librement au téléchargement sur le site web.

Le SHC. La lecture passionnante, bien organisée, commentée, exemplée m'a tenu en éveil : serais-je atteint ? Trève de plaisanteries, Administrateur avide d'infos, vous saurez tout... ou presque, à vous de voir, libre d'imaginer, extrapoler d'autres théories. Ensuite, une section complète consacrée à Cassandre, ce PNJ mythique et légendaire, fournissant à elle seule quantités d'éléments de background. Les joueurs auront l'occasion de la croiser sans nulle doute. Deux scénarios en plus de ceux déjà disponibles dans le livre de base et sur le site web occuperont vos joueurs. "20 heures", de par son rythme soutenu, est très prenant et détaillé alors que le second aborde le monde des ingénieurs qui n'a rien à envier aux expérimentations scientistes. Un scénario débordant d'idées, l'un de mes préférés.

Un premier supplément qui apporte plus encore que ce que l'on attendait de lui. Tant attendu, et bien la récompense est grande !

croiseurhawk  

Concernant l'illustration de l'écran :
Je trouve qu'elle retranscrit bien l'atmosphère de la Cité verticale. J'aime bien le palais patriarcal, dans le volet de gauche ; la perspective et le brouillard donnent une impression de vertige assez particulière. La structure distordue et effelienne de la grue est excellente, on a même l'impression qu'elle est vivante, avec ce qui ressemble à un oeil de monstre. Le tram suspendu, le petit fureuil, les verreries et la statue de droite qui relève du vestige archéologique avec des mécanismes en contrebas sont autant de détails sympathiques. Bref j'aime bien.

Seuls petits bémols, certains petits personnages et le couple d'anges qui auraient pu être décrits plus finement, et j'aurais vu plus de passerelles entre les habitations. Mais bon on ne peut pas avoir un écran sur mesure pour chaque Meneur.

Côté verso :
Les aide-mémoires sont bien pratiques, en particulier ceeux sur les courants politiques, les maisons de négoce/change/patriarcales, sur les ministères d'ADMINISTRATION, les alliances/querelles entre les nations forgiennes. Bref des données plus utiles que techniques, avec les numéros de page en plus. C'est comme ça que je conçois un bon écran de jeu.

En ce qui concerne le livret :
Il y a beaucoup de portraits des PNJ, bonne idée. Quelques lames en plus à collectionner, peut-être qu'un jour on pourra découper nos bouquins d'Exil pour enfin jouer à la Manigance.

Le chapitre Hypersensibles est sympa parce qu'il apporte des éléments pertinents pour gérer le Syndrome d'Hypersensibilité Chronique et plus particulièrement l'insomnie, avec les conséquences comportementales et sociales qui permettent de diversifier les effets du SHC pour chaque joueur. Il plante le décor pour que les PJ puissent arriver à diagnostiquer qu'ils sont atteints par le SHC, et les différents traitements et solutions qui leur seront proposés dont les passages assez comiques de "Comme ma belle-soeur le dit toujours" et "Les bons plans". Et enfin, ce chapitre étaye les différents thèses concernant les origines du SHC de manière plus approfondies que dans le livre de base tout en laissant suffisamment de liberté à chaque Meneur pour choisir la voie qu'il préfère.

Le chapitre Cassandre est excellent. Un décor d'événements et d'intrigues qui permettent d'accrocher les joueurs sur le long terme et leur faire explorer la vie exiléenne. Il ne s'agit pas d'un scénario avec du danger, des méchants ou un objectif important, mais d'une passion et d'une curiosité qui vont attiser l'intérêt des joueurs. Idéal pour glisser une scène dans un scénario, ou entre deux parties, faire des solos ou des duos sans avoir préparer quelque chose... Bref l'idée est vraiment sympa. Bizarrement, alors qu'au fur et à mesure de la lecture de ce chapitre, l'imagination et le mystère autour de Cassandre augmente, la vérité proposée à la fin me satisfait pleinement, parce que je trouve qu'elle retranscrit à souhait l'atmosphère incompréhensible et loufoque de la Cité verticale.

Le scénario "20 heures" est intéressant. Les personnages sont conduits dans une véritable galère, un bon coup tordu imbriqué dans un complot qui les dépassent et qui pourrait résulter sur des vagues attentats particulièrement désastreux pour l'économie exiléenne. Juste un bémol sur un passage en début de scénar concernant les agents de SÛRETÉ qui, s'il n'est pas bien géré/manipulé par le Meneur peut faire capoter l'intrigue.

Le scénario "Funeste horlogerie" est super sympa. On découvre le côté ingéniérique d'Exil avec le conseil des maîtres, les conflits entre ingénieurs de renom... avec le fonctionnement de la Cité des Anciens en arrière-plan. L'intrigue est bien pensée, alternant enquête, suspicion et danger et une bonne dose de mystère exiléen. Les joueurs se retrouvent mêlés à des complots qu'ils sont en mesure de comprendre et d'en devenir des acteurs importants. Le côté émotionnel entre amour, amitié et compassion est bien dosé avec un choix cornélien à la fin. Bref j'aime beaucoup.

Les profils de citoyens exiléens sont intéressants quand on a besoin de caract' vite fait sous la main. Seul bémol, il aurait été un petit peu plus pratique de les classer par ordre alphabétique.

L'index a l'air bien fourni, et la table des illustrations est une très bonne idée.

Conclusion :
Entre l'écran et le livret, le travail effectué est de qualité, et le prix plus que raisonnable (15 euros). Et, cerise sur le gâteau, l'écran est en quatre volets : plus de place pour cacher son matériel, plus pratique, plus solide et une illustration plus grande. Bref c'est du très beau et bon travail.

Humphrey B.  

Sur l'écran :
Bon, je ne suis pas super fan de cette illustration. J'aime beaucoup la charte graphique d'Exil (le livre de base) et ses belles illustrations en noir et blanc, du coup je trouve surprenante cette illustration façon BD. Sorti de cette simple affaire de goût, le dessin semble avoir été réalisé en petit format puis agrandi, ce qui fait que l'arrière plan paraît bâclé. Autre problème, l'illustration peine à faire ressentir cette impression de vertige qui devrait ressortir d'une telle "vue plongeante" de la cité. Bref, je n'ai pas trop l'impression d'être à Exil avec ce dessin, et c'est dommage.

Du côté MJ de l'écran en revanche, rien à dire. Comme il n'y a pas beaucoup de règles à Exil, cela laisse de la place pour une foule d'infos sous la forme de tableaux récapitulatifs. Un écran très pratique, donc.

Sur le livret :
Le premier chapitre traite du syndrome d'hypersensibilité chronique (SHC), avec des conseils pour le mettre en scène. Ce n'est pas mal du tout, mais pas spécialement indispensable. De plus, les auteurs nous donnent plusieurs hypothèses sur les origines du SHC sans jamais vraiment choisir. J'avoue ne pas comprendre ce choix, une page d'explication "officielle" aurait vraiment été bienvenue et je ne vois pas la nécessité de faire des cachotteries aux MJs. C'est vraiment dommage de ne pas vouloir lever un coin du voile sur les mystères exiléens.

Toujours dans le chapitre sur le SHC vient "cassandre", une trame scénaristique pour des personnages atteints du SHC. Je n'ai pas été spécialement séduit par cette trame, je trouve que cette histoire de jeu de piste dans la Cité Verticale ne mène pas à grand-chose au final. Un peu déçu donc.

Ensuite viennent deux scénarii. "20 heures", avec sa trame digne d'un film d'espionnage ou d'une série américaine, change radicalement des précédents scénarii Exil. Je trouve l'histoire vraiment très bien, et même si le scénario aurait gagné à être plus détaillé dans son déroulement, cela reste du très bon boulot. Enfin, le scénario "Funeste Horlogerie" clôt l'ensemble. Je n'ai pas grand-chose à dire sur ce scénario, si ce n'est qu'il est excellent en tous points et que j'espère voir d'autres scénarios de cette trempe pour Exil à l'avenir.

Au final, ce supplément atteint plus qu'honorablement ses objectifs et permettra aux MJs d'Exil de patienter jusqu'à la sortie du premier "vrai" supplément.

Djez  

J'ai pas mal hésité à ne mettre "que" 4 à cet écran. Pourquoi ? Parce que je suis déçu par son illustration. J'adore sa perspective, son concept et sa composition, mais je suis déçu par les traits du dessin et le choix des couleurs. Je trouve que "ça manque d'ambiance", de cachet... Dommage, vraiment dommage, parce que cette illustration avait toutes les bonnes idées nécessaires pour faire un dessin magnifique.

Autre petit détail qui m'a déçu : je pensais que l'écran serait fait d'un format étudié pour pouvoir être glissé dans l'un des rabats du livre de base. Ce n'est pas le cas, il est trop grand pour cela. C'est un détail, mais bon... J'aurais aimé pouvoir transporter mon écran de cette façon !

Mais malgré ça, j'ai mis 5 à cet écran, parce que sur le reste, il n'y a aucun reproche à faire, mieux que ça même : on ne peut en faire que des compliments !

L'écran est d'excellente facture, quatre volets plastifiés des deux côtés, la grande classe ! Le côté administrateur (MJ) est excellent : il contient toutes les tables de règles utiles, MAIS AUSSI plusieurs tables liées aux background très bien choisies (partis politiques, jours et datations, ministères, etc...). Même lors de la création des persos il s'avère être très utile, excellent ! En plus, la présentation y est sobre, claire et classieuse, bref, c'est du tout bon !

Le livret n'est pas en reste : très agréable au regard, il l'est encore davantage à la lecture. On y trouve deux bons scénarios, un "fil rouge" romantique à souhait à utiliser dans ses parties, ainsi qu'une très inspirée description du Syndrôme d'Hypersensibilité Chronique. En annexe, un index pour le livre de base et une très bonne série de profils de PNJ viennent compléter ce décidément indispensable écran. Le tout est très bien écrit, très bien pensé, et plonge le lecteur dans l'ambiance immédiatement.

Ce que j'aime particulièrement, c'est le sentiment de "fourmillement d'idées" qui s'en dégage ! C'est bien simple, après l'achat de cet écran, je n'ai pas pu m'empêcher de lancer ma propre campagne d'Exil tant il m'avait inspiré ! C'est pour ça que vraiment, je juge que cet écran n'a pas volé son 5 !

Topine  

Mais l'écran est magnifique pardi. Un tableau de la cité en face des joueurs qui peut aider ceux-ci à se représenter la cité et leur donner envie d'en parcourir les moindres recoins.

De l'autre coté, l'administrateur est bien content d'avoir toutes ces informations à portée de main pour ne pas à avoir à les chercher dans le livre de base qui n'a malheureusement pas de lexique. Sinon le livret nous plonge un peu plus profondément dans le SHC (syndrome d'hypersensibilitée chronique) avec la belle Cassendre qui peut aider l'administrateur à combler les errances nocturnes de ses joueurs pendant moultes parties. Sinon les deux scénarios annoncent de belles parties d'Exil.

Vermer  

Voici donc l'écran et le premier supplément pour Exil. Celui-ci a une lourde mission : essayer de rendre Exil jouable et attrayant après le fiasco du livre de base (voir ma critique de celui-ci).

L'écran : bon, je n'aime pas trop l'illustration mais cela passe quand même, disons 3/5.

Le syndrôme d'hypersensibilité chronique : voici donc le concept qui nous a été annoncé comme sauvant le jeu. Et bien c'est totalement raté : cette sorte d'insomnie n'apporte rien du tout et comme dans le livre de base, l'auteur se regarde écrire sans vraiment savoir ou il va ni ce qu'il veut apporter en jouabilité. On reste dans le flou et dans le verbiage inutile. 1/5

Cassandre : une sorte de rencontre et de compilation de PNJs autour de l'hypersensibilité chronique. Encore un fois beaucoup d'écriture mais pas vraiment d'idée claire et articulée de ce que l'on veut faire jouer. 1/5

20 Heures : c'est un mini scénario de type scénario de magazine. L'implication des joueurs dans le scénario est vraiment limite et le déroulement de celui-ci juste esquissé. Rien d'original ou de palpitant non plus, 2/5.

Funeste Horlogerie : Ah ! Finalement un scénario bien développé, complet et directement jouable pour Exil ! Comme quoi c'est possible... Le problème c'est le manque d'originalité et d’intérêt de cette histoire. Le auteurs le disent directement dans l'introduction du scénario : vous avez vu le film La Mouche ? Et bien voilà tout est dit... Donc aucune surprise pour les joueurs, juste le cadre morose, industriel et ennuyeux d'Exil en plus. 2/5

Ce supplément n'apporte donc pas grand chose et souligne encore, si besoin était, le malaise profond d'Exil : il n'y a pas grand chose à jouer dans ce jeu.

Critique écrite en septembre 2011.

 

Chers Administrateurs, j'ai l'honneur et l'avantage de vous annoncer la sortie de l'écran d'Exil. Au menu, un écran et un livret de 48 pages.

Pour ce qui est de l'écran, il est à la fois très joli et très pratique : les joueurs pourront contempler une vue de la Cité d'Acier qui saura nourrir leur imagination et ressemble bien au paysage que les descriptions et les illustrations du livre de base laissaient deviner. Quant à l'Administrateur, il pourra jongler avec une impressionnante quantité de tableaux traitant à la fois des règles et du fonctionnement d'Exil.

Pour ce qui est du livret, c'est également très réjouissant : dans l'ordre d'apparition, un long article sur le syndrome d'hypersensibilité chronique (abrégé SHC), qui regroupe à la fois des conseils de mise en scène (troubles, traitements) et du matériel à scénario (factions intéressées, théories fumeuses et PNJ), une méta-campagne au parfum capiteux à distiller au gré de l'inspiration et du moment au cours des parties, et deux scénarios haletants. Le premier est un compte à rebours explosif, et le second une course-poursuite des plus glauques agrémentée de quelques tentacules et grincements de passerelles.

En résumé, c'est un matériel de jeu tout à fait intéressant agrémenté d'un écran tout à la fois beau et pratique que tout Administrateur devrait s'empresser d'aller acquérir en terminant ces lignes...

Isabelle Périer - Casus Belli n°34

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques