Contenu | Menu | Recherche

Anything that provides an alternative to popular commercial mass media can't be all that bad (Hewitt)

Prophète et le Dragon (Le)

.

Références

  • Gamme : Eléckasë
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Ormekiane Productions
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1994
  • EAN/ISBN : 2-910430-02-2
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret A4 de 95 pages à couverture souple.

Description

1er supplément pour Eleckase, ce livret contient :
-la description de 8 nouvelles races : le pêron, le véleid, l'elfe noir (le haut elfe étant reservé à un prochain supplément), le demi-troll, le brank, le gobloure, l'elfe aquatique ou ara, le demi-homme lézard.
-4 nouvelles classes sont proposées : la prêtresse de Sorelle, le guerrier Uak, le guerrier d'Atanor, et l'aventurier.

On trouve ensuite des descriptions de navires, ainsi que des détails sur la vie en mer. Au niveau "background", on trouve la présentation du centre d'Eléckasë : les pays sont décrits avec plus de détails que dans le livre de règles et on trouve encore des pages de plans de villes. Cette partie se prolonge avec des informations réservées aux MJ sur certains lieux, et un scénario qui démarre une longue campagne, "Les Joyaux Etoiles", qui enverra les joueurs à la recherche de sept joyaux.

Le supplément continue avec la description des esprits de la forêt, les zyjins, et celle de montures extraordinaires : licorne, pégase, shark, pûndar, adarul, condor géant, quetzalcoatlus northdropi, hîgon, astaly, et venant des autres plans : oribon, galbot, chodäl.

Tous ces chapitres sont entrecoupés de récits d'une page prenant place dans le monde d'Eléckasë.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Toujours écrit dans le style d'un enfant de 10 ans, le supplément n°1 recèle donc quelques perles :

"le pêron vit dans les villes humaines mais ne s'y installe jamais car il préfère vivre dans les lieux sauvages" : il vit où alors?

"le gobloure a une physionomie humaine mais en fait la ressemblance s'arrête là : il est plus grand et couvert de poils", suit le dessin d'une sorte de wookie. Mais il a quand même 1d100 en beauté.

"Son comportement est neutre et il n'apprécie guère les extrêmes... il a la compétence frénésie". Il est très neutre mais souvent bersek en fait.

La justification pour créer une classe de perso qui s'appelle l'aventurier :"en fait toutes les classes décrites dans ce jeu sont des classes d'aventurier, l'existence d'un tel personnage s'explique par soucis de création particulière". Ah bon, on avait peur que les autres classes ne soient pas des aventuriers.

"Les zyjins ont un mode de vie classique même s'ils profitent largement de leurs 12 heures de sommeil". Les veinards.

"La licorne est éternelle mais sa pérennité est mise en danger par les chasseurs avides.... Quand une licorne meurt, c'est le couple qui meurt". L'eternité n'est plus ce qu'elle était...

"L'hîgon est une sorte d'iguane paresseux qui est sujet à des crises nerveuses plus ou moins fréquentes".

Je sais que beaucoup de gens ont pris du plaisir à jouer à Eléckasë et apprécient le style amateur. Personnellement, j'ai un peu de mal avec le fourre tout pas très logique.

Auberon  

Je trouve dure très dure la critique précédente qui a été formulée; donc je ne parlerai que du supplément. A défaut de pouvoir le citer comme mon prédécesseur je vais garder l'impression que j'en ai eu à la lecture : c'est un complément indispensable au bouquin de règles, il apporte encore en richesse au monde et offre encore plus de possibilités aux joueurs.

De plus il décrit plus en avant une partie du monde, et contient le tout premier volet de la campagne des Joyaux Etoilés. Certes si on prend le texte tel quel on peut fournir beaucoup de critiques négatives comme partout, cependant si on lève les yeux un peu du texte et qu'on se contente d'utiliser le supplément pour ce qui me parait être son but premier : apporter du plaisir de jeu, le Prophète et le dragon apparait vite indispensable.

Le Prophète et le dragon contient en substance ce qui n'a pas pu être inclus au livre de base, plus le premier volet de la campagne qui offre une vision plus claire de ce que le monde est en realité : de nouvelles races (dont le degré de jouabilité est variable) de nouvelles classes, description de la partie centre du continent, description de quelques secrets, les premières légendes qu'on ne trouvait pas jusque là dans le bouquin de base et qui apporte un plus indéniable à l'ambiance du jeu, quelques ajouts sur les créatures fantastiques et quelques errata, et surtout surtout, je me répète le premier volet de la merveilleuse Campagne qui trouvera son dénouement au fil des parutions suivantes.

Emmanuel 'ketzol' LANDAIS  

Le prophète et le dragon est certes d'un niveau amateur, mais mon avis ne sera pas objectif... C'est en effet le premier jeu où j'ai mené pendant plus d'un an...

Ce supplément nous décrit en profondeur chaque grande ville d'un quart du continent, mais surtout il lance avec brio (si, si, il faut le dire) la campagne des joyaux étoiles ! On y découvre le style de ce jeu, parsemé d'énigmes...

Ce JDR est assez mal coté et pourtant, chacun fait ce qu'il veut du jeu ! C'est ça le jeu de rôle. Pour ma part cette campagne a donné à moi et mes joueurs de l'époque des heures et des heures de bonheur... A tel point que coincé avec une énigme nous avons appelé la hot line (car il y en avait une !). Quand on voit jusqu'où ont été les auteurs pour promouvoir leur jeu, je ne peux que les remercier et les féliciter de leur travail.

Un supplément à posséder, car la campagne des joyaux étoiles, vous emmènera loin ;o)

Pal Adhor  

 

Je suppose que continuer à soutenir ce jeu pourrait paraître aberrant, aux yeux de ceux qui n'y voient qu'un jeu « amateur », mais qu'entendent-ils par jeu de rôle au fond ? Là est d'après moi la vraie question ! En effet, pour ma part, (et je partage cette opinion avec de nombreux autres rôlistes quand même), animer un JDR (et y jouer) nécessite un monde et des règles mais surtout et plus loin, l'envie de faire vivre une aventure, des personnages, des ambiances. C'est à l'instar d'un terreau à exploiter qu'il faut considérer les créations des auteurs ; et je les en remercie pour ça ! Ainsi, pour ceux qui n'y voient que des erreurs, semblant les freiner dans la compréhension du jeu, je ne peux que leur affirmer que la passion corrige les inexactitudes, voire les manques, en développant le reste qui, pour moi, reste excellent ! Et c'est ici que je rejoints de précédents critiques en louant également l'arrivée des déboires armageddoniens d'Eléckasë à travers la campagne de ces suppléments, sans oublier d'apprécier les ajouts de règles et précisions utiles, les légendes, les nouvelles classes, les nouvelles magies, les démons¿

Je tiens enfin à ajouter, pour que mes réflexions paraissent sensées et intelligibles, que je ne suis pas aveugle face aux carences du jeu, mais qu'elles sont aussi nécessaires à son appropriation par les MJ ! De fait, Eléckasë a souffert de son extinction avant tout autre chose, sachant que ces créateurs auraient, avec le temps et sans aucun doute, corrigé au fur et à mesure leurs faux-pas du début.

@ Dr.Fox : la neutralité s'interprète comme une position centrale entre extrêmes et peut conditionner la violence à l'égard de ceux-ci, puisqu'elle ne soutient ni l'un ni l'autre, d'où la frénésie ; le gobloure est bel et bien un humanoïde, le dessin en atteste ; le perôn est, d'après moi, une espèce de rôdeur urbain dont la race minoritaire a su tirer parti des villes et cités pour profiter de leurs fruits, ce qui n'empêche pas son goût pour la nature ; les Zyjins ont un mode de vie normal, même s'ils dorment plus (cela choque-t-il quelqu'un en français ?) ; enfin, si le concept de « classe ouverte » paraît gênant lorsqu'il reprend l'appellation générique d'aventurier, ne soyons pas bornés, un mot peut se changer. Les réponses sont dans l'imagination !

sk8bcn  

Le prophète et le dragon commence par proposer 8 nouvelles races sur 11 pages. Il y a un peu de tout : une sorte de wookie, de l'homme-ailé, du demi-troll, (pour qui, je cite : "[le magicien] va l'éduquer et lui apprendre ce qu'une telle créature est en mesure d'assimiler : pas grand chose". On oscille entre des races correctes et d'autres "wtf". Mais, pourquoi pas.

Dans la tradition med-fan héritière de DD, les 3 pages suivantes proposent 4 classes de personnage en plus. Elles n'apportent pas grand chose au jeu mais elles ne me dérangent pas non plus. Admettons.

Suivent 5 pages sur la navigation, alors que 90% des terres d'Eléckasë forment un grand continent. C'est donc loin d'être primordial mais le jeu joue la carte de l'exhausitivité alors, ça me va.

Tiens, puisque ce chapitre est suivi d'une nouvelle, je vais toucher deux mots du sujet. Les nouvelles sont assez horribles. Par exemple, celle d'Atanor décrit la dernière résistance du roi Atanor et de ses hommes face aux hordes déferlentes du chaos. Et toute la nouvelle est (mal) écrite à base métaphore où la bataille, l'assaillant et les défenseurs sont représentés par les avances d'un homme à sa maitresse pour une nuit torride. Je ne sais pas comment on peut faire pire association. Bon, certes, les nouvelles sont un détail de l'ouvrage, et d'habitude je ne les mentionne même pas, mais celles du Prophète et le Dragon m'ont vraiment piqué les yeux.

La suite du supplément couvre le centre d'Eléckasë sur 18 pages. C'est parfois un peu trop survolé mais dans l'ensemble, ce qui proposé est correct. Le Maitre de Jeu devra étoffer, mais il y a de la diversité et des opportunités de jeu. Ces 18 pages sont ensuite complétés de 5 pages spécial "MJ" avec des lieux que les PJ ne devraient pas connaitre.

Le gros du supplément, ce sont les 32 pages du début de la campagne des Joyaux Etoiles. J'avais acheté Eléckasë parce que Casus Belli avait fait la promotion de cette campagne. Franchement, cette 1ère partie est très bien. On est dans le registre de la quête, assez classique pour du med-fan. Mais elle fait vraiment plaisir. Je n'ai pas écumé tous les suppléments med-fan du monde, alors, me plonger dans une campagne à base d'énigmes, d'exploration et de mystères à découvrir, ça me convient parfaitement. Si je devais oser une comparaison, cette première partie serait un bon rosé. Certes, ce n'est pas un grand cru, mais ça fait diablement plaisir de le siroter avec un bon barbec. Si le reste des scénarios maintien le niveau, je me dirai que ce jeu en valait la chandelle. Nous verrons bien.

Après la campagne, on fait du remplissage. D'abord 4 pages sur des esprits féériques espiègles de la forêt, dont je ne vois pas le rapport avec le reste du livre (même pas avec le jeu tout court d'ailleurs, pas vraiment porté sur la féérie). Puis, 9 pages de bestiaire, ce qui sert toujours en med-fan. Et on termine par une page d'erratas.

Verdict : Ce supplément est bon. Ce n'est certes pas un sans faute, mais la campagne de Joyaux-Etoiles démarre très bien et mérite le coup d'oeil. C'est grâce à elle que ce supplément est un bon supplément. Comme dit, ce n'est pas absolument original, mais on peut vraiment y passer un très bon moment.

Critique écrite en octobre 2020.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques