Contenu | Menu | Recherche

Peur et Ignorance !

GAZ4 - The Kingdom of Ierendi

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Une couverture souple à trois volets, non attachée, contenant :

  • un livret de 64 pages
  • une carte grand format (82,4 x 106 cm) recto-verso
  • une planche de 200 pions cartonnés

Description

Ce royaume est une sorte de retraite pour aventuriers. Le roi et la reine sont déterminés annuellement par un concours entre aventuriers. Une partie des îles est consacrée aux loisirs. L'une d'entre elle est une réserve de chasse aux monstres couplée avec des parcs d'attractions, où l'usage de la magie prend une grande part. Deux autres îles contiennent des choses plus inquiétantes : une d'où presque personne ne revient, l'autre occupées par des mages qui en refusent l'accès. Une des îles contient des mines, où les condamnés travaillent dans des conditions précaires, au vu des marais qui l'infestent.

L'ouvrage est divisé en trois parties :

  • une présentation du royaume d'Ierendi (18 pages)
  • une description des îles (38 pages)
  • une feuillet central détachable de 8 pages sur les batailles navales

Les 18 pages de description du royaume d'Ierendi débutent par une introduction, puis un historique et le détail des terrains mentionnés dans la légende de la carte jointe. Puis viennent la description des personnes importantes du royaume, le fonctionnement du gouvernement, et son économie. Divers aspects de la société sont ensuite décrits, tels que les noms en usage, la mode vestimentaire, l'architecture, les coutumes, la religion...

Les 38 pages consacrées aux îles sont divisées en dix chapitres, un pour la description de chaque île du royaume. Chaque chapitre commence par des détails comme la population de l'île et de sa capitale, sa surface, etc. Après quoi le cadre général est présenté, ainsi que des lieux particuliers. Des idées d'aventure viennent s'intercaler, avec la mention de leur niveau de difficulté (basic, expert...).

The Military, feuillet central de 8 pages, permet au meneur de jeu d'organiser des batailles navales. Ces dernières utilisent les pions cartonnés ainsi que le recto de la carte jointe, qui représente une carte de bataille à hexagones en noir et blanc. Il est également possible d'utiliser les Sea Machines du module M1- Into the Maelstrom.

Le verso de la carte comprend :

  • un plan couleur du Kingdom of Ierendi (51x 50 cm) avec légende de 13,5 x 16,5 cm
  • un plan de la ville de Ierendi (28 x 39 cm)
  • 3 schémas des défenses maritime de cette ville
  • le plan d'un Armored Fireship

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 avril 2012.

Critiques

matreve  

Dans la cohorte des nations de Mystara présentées dans les Gazeteers, le royaume d'Ierendi apparaît d’emblée à part. C’est en effet un archipel d’îles situées relativement loin des rivages quand toutes les autres nations sont continentales.

Les Gazeteers recyclant les poncifs des grandes cultures historiques terrestres, Ierendi est d’inspiration Mélanésienne. Seulement ici, le poncif ne se limite pas seulement à la culture d’origine (organisation tribale et culture primitive). Il recycle aussi les clichés contemporains des archipels du Pacifique. Ierendi est en effet un royaume dédié en partie à des activités touristiques ! C’est incongru pour un décor médiéval fantastique et cela finit de déconsidérer le peu d’influence politique – en raison de sa situation géographique isolée – que ce royaume a sur le reste des nations de Mystara.

Ce Gazeteer est donc à la fois peu intéressant et peu utile par rapport au reste du background de Mystara. On ne pourra lui reprocher d’être mal fait puisqu’il suit scrupuleusement le même format réussi que les autres Gazeteers. Mais le royaume d’Ierendi ne sera jamais un point de passage obligatoire pour vos joueurs, sauf à l’occasion d’un naufrage en pleine mer (et d’un probable naufrage de scénario en perspective sauf si vos joueurs sont friands de modules type l’Île de la Terreur).

Certainement conscients de ces limites, l'auteur propose par ailleurs un système de wargame naval pour que le consommateur estime en avoir au moins pour son argent. C’est ce gadget qui permet à ce supplément d’avoir la moyenne car la somme du produit n’est pas foncièrement mauvaise. Je souligne toutefois que ce wargame n’est cependant qu’un gadget et n’évite pas à ce Gazeteer d’être certainement un des plus dispensables de la gamme.

Critique écrite en février 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques