Contenu | Menu | Recherche

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort

Houses of the Fallen

.

Références

  • Gamme : Demon : the Fallen
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : White Wolf
  • Langue : anglais
  • Date de publication : novembre 2003
  • EAN/ISBN : 1-58846-760-0
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 224 pages à couverture rigide.

Description

Houses of the Fallen détaille les sept Maisons des anges déchus. Après une page de titre, une page de crédits et une page de sommaire, l’Introduction (4 pages) présente le contenu du livre et récapitule brièvement les sept Maisons auxquelles appartiennent les anges, une pour chaque étape de la création de l’univers.

Les chapitres suivants présentent chaque Maison selon le même modèle : sa mission divine, son attitude lors de la guerre angélique, sa nouvelle vision une fois retournée sur Terre, un recueil d’objets démoniaques propres à la Maison et enfin des options techniques pour les personnages.

Le Chapter One : The House of the Morning Star (28 pages) rassemble les premiers Anges, les Namaru, les leaders qui guidèrent les autres Maisons pour concevoir l’univers. Ils se décrivent comme des anges fiers, courageux et héroïques. Ce fut l’un d’entre eux qui douta pour la première fois de Dieu et qui décida de se rebeller : Lucifer. Aujourd’hui sa Maison est en émoi après son apparition à Los Angeles. Des détails sont donnés sur les stratégies et les victoires des démons durant la guerre céleste.

Puis Chapter Two : The House of the Rising Wind (26 pages) abrite les anges ayant offert la vie aux êtres de la Création. Ils furent les gardiens de l’Humanité et reçurent avec douleur l’ordre paradoxal de Dieu : ils devaient se dissimuler à leurs yeux, mais aussi leur prodiguer de l’amour. Suite à leur rébellion, ils transformèrent leurs pouvoirs de guérison en pouvoirs de corruption et d’affaiblissement. Aujourd’hui, divisés, ils se laissent distancer par les jeux de pouvoir des autres Maisons.

Vient ensuite Chapter Three : The House of the Fire and Stone (28 pages) qui rassemble les Annunaki, les anges ayant donné la matière et la substance à tous les niveaux de la Réalité. Durant la rébellion, ils bâtirent les citadelles, les armes et autres Reliques pour les Démons. Aujourd’hui ils sont horrifiés de voir à quel point la Création qu’ils bâtirent s’est corrompue et appauvrie. Ils veulent donc reconstruire l’univers et la race humaine.

Dans Chapter Four : The House of the Indigo Night (22 pages) sont décrit les anciens ingénieurs, scientifiques et philosophes de la Création : ils régulèrent les différents éléments apportés par les autres anges et créèrent les lois qui les équilibrent. Depuis leur quartier général sur la Lune, ils notèrent tout ce qui se passait. En tant qu’oracles, ils cachèrent aux autres Maisons la venue de la catastrophe et ce secret cimenta leur propre division. Aujourd’hui ils unissent à nouveau leurs forces pour la prochaine guerre contre les Earthbound.

Le Chapter Five : The House of the Restless Deeps (26 pages) décrit la Maison qui créa les océans, les mers et les rivières, mais aussi celle qui devait inspirer la beauté et la créativité. Ils furent déçus de voir Adam et Ève faire peu de cas des merveilles autour d’eux. Ils apprirent ensuite aux humains comment se rassembler dans des villes, et les premières techniques agricoles. Durant la guerre angélique, ils composèrent un chant destiné à inspirer les troupes rebelles. Aujourd’hui, ils utilisent leur pouvoir de séduction pour multiplier les serviteurs humains.

Le chapitre suivant, Chapter Six : The House of Blood and Bone (30 pages) détaille les anges qui créèrent les animaux, qu’ils marchent, rampent, nagent ou volent. Durant la rébellion ils se servirent de leur connaissance des bêtes et des insectes pour fournir territoires, tactiques et poisons aux troupes de Lucifer. Ils combattirent sans relâche jusqu’à la fin de la guerre. Aujourd’hui ils souffrent de voir la biomasse au bord de l’effondrement.

Chapter Seven : The House of the Falling Night (30 pages) décrit la dernière Maison, celle qui dû enlever la vie aux êtres de l’univers, pour permettre le changement et l’évolution. Les auteurs détaillent ici la création de l’Outremonde (de Wraith : The Oblivion) par Charon, un ange, comme refuge pour les âmes durant la guerre divine. Aujourd’hui, ils sont surpris de voir que la Mort continue son œuvre sans avoir besoin d’eux, mais veulent découvrir ce qu’est devenu Charon et son refuge (les auteurs font référence aux événements de Ends of Empire).

Enfin Chapter Eight : The Game of Houses (20 pages) est un chapitre de conseils pour mettre en scène les jeux de pouvoirs et les scénarios de Maisons. Après avoir évoqué les conflits et les intrigues politiques entre les Maisons, les auteurs traitent de la conception de scénarios tournant autour de ces factions. De nombreux points sont examinés brièvement : implication des humains, soulèvement contre la cour, souvenirs de guerre, négociations, etc.

L’ouvrage se termine sur un Index (2 pages) et des publicités pour la gamme (4 pages).

Cette fiche a été rédigée le 18 novembre 2013.  Dernière mise à jour le 24 novembre 2013.

Critiques

batronoban  

A mon avis LA perle de la gamme. Avec l'écran, Houses of the Fallen est indispensable pour comprendre la portée de Demon.

Bon, si vous trouviez ce jeu prétentieux et ultra religieux, ce supplément ne vous fera pas changer d'avis. C'est sérieux, on est pas là pour jouer à INS/MV mais bien à un univers qui se la pète.

Cependant j'ai été emballé par la profondeur des récits donnés ici : en effet ce livre est avant tout un supplément de background, qui enrichit très fortement l'histoire des Déchus. On apprend mille et un détails croustillants sur la guerre des anges avant la Chute, sur leur mode de vie en ce temps là, sur la façon dont ils ont construit l'univers... honnêtement j'ai trouvé ça beau et évocateur. Épique mais poétique. Je sais qu'ils ne font que s'inspirer de la Genèse et autres récits mythiques mais si vous prenez le temps lors de la création de personnage d'expliquer en détail les luttes de chaque Maison, je suis sûr que ça apportera énormément aux joueurs. Ils comprendront l'aspect tragique et épique de leur passé, et à quel point revenir sur Terre est un espoir cruel, car le monde a bien changé depuis.

Les reliques et autres pouvoirs complémentaires sont sympathiques, voir étonnants (qui aurait cru que l'on y trouverait Skytos, la lame de Charon lui-même ??).

Je n'étais pas sûr de faire jouer à ce jeu avant de lire ce supplément, mais ce dernier m'a totalement convaincu. Je vais pouvoir faire des flash-back lors de la guerre, écrire des scénarios qui racontent comment les factions se sont battues pour l'Humanité et elles-mêmes, et comment elles ont failli... Il y a de la tragédie grecque là dedans !


ATTENTION SPOILER SUR WRAITH !

Il faut aussi que je signale mon étonnement (positif) devant la grosse révélation du chapitre des anges de la mort... on trouve là toute la vérité (en tout cas une vérité d'après le développeur de cette gamme) sur les mystères de Wraith : le Néant. Charon était un ange exilé, n'ayant pas voulu prendre part à la guerre, et qui construisit l’Outre-monde sur l'ordre de Dieu comme un refuge. Mais la guerre l'en a empêché et est venue jusque dans son royaume (appelé Haven à l'origine). Aux yeux des déchus, il avait disparu corps et âme et personne n'avait compris qu'il n'était pas enfermé comme les autres dans l'Abysse. Bref il a fait comme Lucifer, mais Charon s'est caché dans l’Outre-monde... l'Oubli et la Tempête sont expliqués comme une force nécessaire pour renouveler les âmes, créées par Dieu lui-même. J'aime bien quand les pièces du puzzle se mettent en place. Et c'est bien décrit, bien arrangé. Ça plaira pas à tout le monde, mais moi qui adore Wraith j'apprécie particulièrement ce lien entre les deux univers.

Niveau forme, c'est beau. Nombreuses et très belles illustrations (j'adore tout particulièrement les ouvertures de chapitre, wah !), reliure solide, mise en page limpide...un sans faute.

Ce livre m'a emballé, et je n'attend qu'une chose : mettre en scène tout ce que j'ai lu. Bon signe, bon 5 !

 

Critique écrite en novembre 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques