Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

Rites de Bataille

.

Références

  • Gamme : Deathwatch
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Edge Entertainment
  • Langue : français
  • Date de publication : novembre 2012
  • EAN/ISBN : 978-84-15334-54-5
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre  à couverture rigide de 256 pages en couleurs.

Description

Cet ouvrage, sous-titré Le Manuel du Space Marine, est destiné à fournir des options supplémentaires pour la création, l'équipement et le développement des personnages, de leur Chapitre et de leurs adversaires, mais également la gestion de la campagne. Il s'adresse donc au meneur comme aux joueurs et sert à compléter le livre de base.

Après une page de titre et une page de crédits, deux pages de table des matières montrent une division de l'ouvrage en six grand chapitres, précédés d'une introduction de 2 pages. Chaque chapitre s'ouvre sur une illustration pleine page. L'introduction se contente de présenter brièvement chaque chapitre.

Le premier, Origine des Space Marines de la Deathwatch (66 pages), commence par détailler les épreuves que connaissent les aspirants au long de leur formation et les effets qu'elles ont. Cela peut donner lieu à des scénarios et des amorces en sont proposées. Puis il s'agit de créer un Chapitre de Space Marines sur mesure, avec de nombreuses règles et suggestions concernant les types de monde d'origine, la doctrine de combat, etc. Ensuite un Chapitre est complétement décrit, les Imperial Fists, qui vient donc s'ajouter à ceux du livre de base. Les Successors Chapters sont également proposés, dérivés de Chapitres connus : des exemples sont proposés pour plusieurs des Chapitres déjà décrits. Enfin une brève section discute de la manière d'intégrer les personnages de plusieurs jeux de l'univers Warhammer 40 000.

Ensuite vient le chapitre 2, L'Appel de la Guerre (60 pages), qui propose d'approfondir la création de personnage, grâce à des détails supplémentaires sur le passé de chacun et en particulier sur les exploits accomplis et autres actes antérieurs, glorieux ou non. Des spécialisations sont également accessibles qui donnent la possibilité de diversifier les carrières, et d’obtenir des rôles prestigieux comme comme ceux de Chapelain, vétéran de la Première Compagnie en armure Terminator, Watch Captain ou même Dreadnought, pour ceux qui ont été blessés au delà de toute possibilité de guérison.

Dans le chapitre suivant, Matériel de Guerre (30 pages), se trouve de l'équipement supplémentaire accessible aux membres de la Deathwatch basés dans les étendues de Jéricho. Des armes, à distance ou de corps à corps bien entendu, mais également des armures variées, avec tous les types ayant été créés depuis l'origine des Space Marines, des outils et autres pièces d'équipement, mais surtout de précieuses reliques chargées d'histoire et de gloire. S'en voir attribuer une est un honneur incalculable, en perdre une une honte incommensurable.

Vient alors le chapitre 4, Véhicules, qui présente sur 36 pages, non seulement les véhicules des Space Marines, aériens comme terrestres, mais également du matériel xéno. En effet, les principaux véhicules des serviteurs du Chaos et des tau sont proposés. Mais surtout, les Space Marines ont accès à diverses variantes de Land Raiders et de Rhinos, à des drop pods, des motos et des Land Speeders. Les règles de combat de véhicules, aériens et terrestres, sont aussi présentées ici.

C'est dans le chapitre 5, La Gloire ou la Mort (28 pages) que se trouvent le plus de règles nouvelles. Des compléments concernent le renom et l'honneur, avec des conseils au meneur sur leur gestion. Les règles de réquisition, qui permettent aux personnages d'obtenir du matériel, peuvent désormais servir également à obtenir des renforts, comme des unités de la garde impériale, des membres de l'inquisition voire même des Space Marines ou des frappes orbitales. Des règles supplémentaires approfondissent les modes solo et squad.

Enfin, le chapitre 6, La Forteresse d'Erioch détaille en 24 pages la principale forteresse de la Deathwatch dans le secteur. Il s'agit des principales sections de cet antique et mystérieux édifice, mais également de ses occupants. Certains sont là volontairement, et ces pnj importants sont décrits un à un : commandant de la forteresse, inquisiteurs de passage ou en résidence, et autres spécialistes. Des amorces de scénarios sont proposées pour chacun d'entre eux. Certains sont là involontairement, et il s'agit d'un bestiaire xéno sans égal, comprenant des organismes tyrannids inconnus aussi bien que des prisonniers tau ou eldars. Les artefacts inconnus qui reposent dans la légendaire crypte Omega ne sont pas détaillés, mais des suggestions sont proposées au meneur, qu'il peut utiliser à sa guise.

Un index de 3 pages et une page de publicité viennent boucler l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 26 décembre 2012.  Dernière mise à jour le 14 janvier 2015.

Critiques

batronoban  

Que dire... du pur bonheur pour les joueurs... ceci est une boite à outil absolument fantastique, qui fourmille d'options et de moyens pour cutomiser tout ce qui fait un Space Marine. 

Je vous conseille vivement, comme moi, d'utiliser en parallèle les deux manuels (base +RdB) lors de la création, on s'est aperçu à quel point ça ajoutait plein de choses ! Vous pourrez définir en détail le passé des persos, leur entraînement, leurs épreuves d'initiation (tout est détaillé, ce qui permet même de faire jouer en solo pour chacun les rites d'initiation propres aux Chapitres...), etc.

Le fin du fin : tout pour customiser son armure, la rendre spéciale, comme si on la peignait, en fait, dans le jeu de figurines. Un pur régal pour les joueurs, croyez-moi.

Il y a enfin les règles pour les véhicules, encore plein de distinctions qui aménagent en détail l'expérience des persos.

Deathwatch devient un jeu en campagne au vu de l'énormité des options. Le revers de la médaille, c'est que la création de perso va prendre beaucoup de temps. C'est un grand plaisir, mais ça va prendre du temps, donc prévoyez de jouer en campagne (sinon utilisez les prétirés et laissez tomber ce livre...) et au moins une longue séance de création de persos.

On nous ajoute les Imperial Fists et également plusieurs rôles de plus (Bouclier Noir, Champion, Chapelain, et le monstrueux DREADNOUGH nom de nom !!!!!) en fait on jouit rien qu'à la lecture de ces persos complètement bourrins qui vont casser des centaines de xenos sur des planètes inconnues !

Attendez, ce n'est pas fini : on nous offre un gros chapitre de background qui détaille la Forteresse Erioch, point de départ du setting : les secrets, les PNJs, tout y est, ce qui rend ce début vivant et offre des scénarios d'intrigues politiques et de pouvoir.

Ouais, franchement, j'avais rarement vu un tome aussi bien rempli. Si vous jouez en campagne, c'est 5/5, si vous jouez pas en campagne, disons qu'avec le background dans les règles et à la fin, bon, 2/5, mais vraiment dépensez pas autant d'argent pour si peu car ça vous servira que sur du long terme.

Avec Rites de Bataille, ce jeu montre qu'il a des couilles, et même des couilles armées de bolters.

 

Critique écrite en avril 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :