Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, tout le jdr, rien que le jdr (levez la main droite et dites je le jure)

Emperor's Chosen (The)

.

Références

  • Gamme : Deathwatch
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Fantasy Flight Games (FFG)
  • Langue : anglais
  • Date de publication : août 2013
  • EAN/ISBN : 978-1-61661-656-4
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide en couleurs de 144 pages.

Description

Sous-titré A guide to the veterans of the Jericho Reach, cet ouvrage traite de l'élite de l'élite : parmi les Space Marines membres de la Deathwatch, ceux qui y sont depuis suffisamment longtemps pour être qualifiés de vétérans. Il met l'accent sur la gestion d'équipe.

Après une page de titre, une de crédits et une de sommaire, une introduction d'une page présente le contenu des quatre chapitres de l'ouvrage. Puis le chapitre un, Only in Death, 23 pages présente la façon dont la Deathwatch gère ses vétérans, et les privilèges dont ils disposent. Ils peuvent par exemple connaître des secrets qui ne sont pas accessibles aux membres ordinaires, comme l'importance de la menace nécron dans le secteur. Il est également question des relations avec les autres forces de la croisade.

Vient ensuite vient le chapitre deux, Honor thy Ancestors, 50 pages, qui décrit en détails les membres de sept équipes légendaires de vétérans, les actions qui les ont rendus célèbres et les reliques qu'ils ont laissés. Seules les caractéristiques des reliques sont fournies. Par exemple le Premier Martyr a disparu depuis cinq millénaire, et l'ennemi qu'il a recherché et combattu avec toute son équipe est un secret bien gardé alors que Lux Veritatis est une équipe anéantie dans une mission menée sous la direction d'un inquisiteur, et son héritage sert de base au scénario du chapitre quatre.

Ensuite le chapitre trois, Figures of Legend (30 pages) propose un système de règles supplémentaires intitulé Heroic Legacy qui permet au meneur de gérer une équipe qui a atteint le statut de vétéran. Les équipes peuvent dépenser des points d'expérience collectifs pour acquérir un heroic legacy package qui comprend un lot de manœuvres et une répartition des rôles, offensif ou défensif, destinés à un groupe expérimenté, pour lui permettre d'avoir un style tactique particulier. Huit de ces kits sont proposés, dont un généraliste et sept inspirés des sept équipes légendaires du chapitre précédent. Il peut s'agir d'une spécialisation dans la chasse aux démons, dans l'exploration des mystères du secteur ou dans la lutte contre l'hérésie.

Enfin le chapitre quatre, The Longuest Watch (34 pages) est un scénario qui emmène les personnages derrières les lignes ennemies, sur un monde en cours de consommation par les tyrannides, à la recherche de reliques si fameuses qu'elles n'intéressent pas que la Deathwatch. Une équipe légendaire y a était anéantie en luttant contre l'invasion tyrannide et ce qu'ils ont laissé derrière eux doit être récupéré à tout prix. Trois pages de publicité viennent boucler l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 29 décembre 2013.  Dernière mise à jour le 6 janvier 2014.

Critiques

Guilee  

Derniér ouvrage, et le plus décrié, parcequ'il apporte des petites choses pas évidentes à quantifier en Background, en stat de monstres, ou en metaplot... voir en régles.

Et pourtant, il boucle super la série, en parlant enfin de ce aprés quoi court tout Space Marines, à savoir devenir une légende!

Ca, il le fait bien, au travers de multiples descriptions d'anciennes équipes, et leurs fins plus ou moins tragiques, mais toujours trés particulières... ça ce n'est pas du Background, c'est de l'ambiance!

Les régles pour les équipes héroïques sont sympas, donnent encore une saveur supplémentaire à une saga DeathWatch... et avancent encore un concept, une équipe c'est la somme de ses membres!

Le Scénario est bien, et en plus sur un monde que j'adore pas encore présenté dans la gamme, celui de Vanité... ses spectres, et son conflit d'escarmouche dans une atmosphère irradiée!

C'est un jeu sur la mort, comment bien mourir... du quasi Samouraï-esque, la lumiére Dark Hollywoodienne en plus!

 

 

 

 

 

 

 

 

Critique écrite en mars 2015.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques