Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

Judge Dredd

.

Références

  • Gamme : D20 - Judge Dredd
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mai 2002
  • EAN/ISBN : 1-903980-31-3
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 256 pages en quadrichromie sur papier glacé, couverture rigide .

Description

L'ouvrage, tout en couleurs, est abondamment illustré par des extraits de la BD et contient même des gravures pleine page en couleurs.

Une introduction de trois pages présente le contenu du livre et explique succinctement le principe du système D20 ainsi que les différences entre le système D20 tel qu'il est utilisé dans la troisième édition de Dungeons and Dragons et celui utilisé dans le jeu.

Welcome to Mega-City One décrit en trois pages le contexte du jeu, l'histoire de Mega-City One, la vie des citoyens ordinaires et leurs loisirs.

Chapter 1 - Characters in Mega-City One
Cette partie fournit toutes les règles de création de personnage compatibles avec le système D20. Seulement trois classes sont accessibles aux joueurs : les Juges, les Psy-Juges et les citoyens ordinaires. De plus, il est fortement conseillé de constituer soit un groupe de Juges, psy ou non, soit un groupe de citoyens ordinaires. Les citoyens ordinaires ont la possibilité de choisir une occupation (agitateur, joueur de Jetball, détective privé, etc.) qui leur confère quelques spécificités.

Chapter 2 - Skills
Ce chapitre donne la description de toutes les nouvelles compétences introduites dans le jeu (ex: Computer Use, Psi Scanning, etc.), ainsi que des éventuelles nouvelles utilisations des compétences déjà existantes en système D20.

Chapter 3 - Feats
Les nouveaux dons présentés ici permettent d'affiner les personnages. Certains sont réservés aux Juges ou aux Psis. Quelques exemples : Indicateur, Attaques multiples, Nerfs d'acier, Sixième sens, etc.

Chapter 4 - Equipment
Ce catalogue décrit les objets qu'il est possible de se procurer dans Mega-City One, légalement ou non. On y trouve des armes, des armures, des objets usuels, et même les tarifs des activités récréatives. Une importante partie de ce chapitre est dédiée à l'équipement standard des Juges du Département de la Justice, et notamment au célèbre Mk II Lawgiver, l'arme d'ordonnance des Juges contrôlable à la voix et à la moto blindée Mk III Lawmaster. Toutes les caractéristiques et fonctionnalités de ces deux pièces d'équipement sont fournies.

Chapter 5 - Combat
Le système de combat de Judge Dredd D20 a été modifié par rapport aux règles habituellement utilisées dans D&D 3ème édition. En effet, la classe d'armure n'est pas utilisée. La valeur qui sert désormais de difficulté au jet d'attaque est la valeur de défense égale à 10 + Bonus de sauvegarde de réflexe + bonus de taille. En revanche, l'effet de l'armure se caractérise par une réduction des dégâts infligés par l'arme si elle touche. Des règles pour le tir en rafale et la visée sont également incluses.

Chapter 6 - Vehicles and Robots
Ce chapitre donne toutes les règles concernant les poursuites et le combat motorisé. Les conditions de circulation, les manoeuvres, les collisions : tous les paramètres susceptibles d'influencer et de pimenter les scènes mettant en oeuvre des véhicules (même volants) sont abordés. Un catalogue de véhicules de tailles et de types très variés clôt cette partie. De la même manière, la seconde partie détaille les robots et les possibilités de customisation dont ils peuvent être les objets.

Chapter 7 - Psi-Talent
Cette partie aborde et décrit le système de pouvoirs Psi. Leur puissance est classée par niveau, de 0 à 9 et chaque pouvoir à un coût d'utilisation, puisé dans une réserve qui évolue avec le niveau du personnage. Le mode de description et d'utilisation de ces pouvoirs est similaire à celui des sorts de D&D3.

Chapter 8 - The Department of Justice
Tous les détails de l'organisation et du fonctionnement de cette institution dont les Juges dépendent sont dévoilés ici. Vie quotidienne, procédure d'arrestation, détails du code pénal, appel aux renforts, système disciplinaire, tout y passe. Des possibilités de spécialisation (Tek-Juge, Med-Juge) sont également offertes sous la forme de classes de prestige.

Chapter 9 - Life on the streets
Cette partie décrit les options permettant d'incarner de simples citoyens. La possibilité de former un gang ou une organisation criminelle leur est offerte, mais ils peuvent aussi accéder à de nouvelles classes de prestige comme l'assassin ou le garde du corps.

Chapter 10 - A tour of Mega-City One
Ce chapitre plante le décor de la plus grande mégalopole du monde : Mega-City One. Habitations, bâtiments publics, transports, loisirs, toutes les facettes de la ville sont décrites en détails et fournissent aux MJs beaucoup d'éléments d'ambiance qui lui permettront de donner corps au décor. D'autres villes comme East-Meg Two ou Luxor City sont également évoquées de manière à fournir un cadre de campagne mondial jouant sur les alliances entre cités.

Chapter 11 - Creeps
Ces pages dressent un catalogue des PNJs que peuvent rencontrer ou affronter les joueurs. On y trouve de tout : monstres, animaux, aliens et mutants. Des règles pour utiliser ces informations lors de la création de personnages sont également fournies, ce qui permet d'envisager des aventures de tous ordres.

Chapter 12 - Campaigns in Mega-City One
Ce chapitre fourmille de conseils destinés à aider le MJ à rendre l'atmosphère si particulière de Judge Dredd. Le MJ y trouvera également des idées de campagnes alternatives : groupe de criminels, d'indics ou de "Juges de Juges".

Annexes
Divers éléments sont regroupés à la fin de l'ouvrage, dont une chronologie, un glossaire, des notes de conception, un index et les différentes feuilles de personnage.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 25 août 2010.

Critiques

Agent  

C'est nul. Terriblement incomplet, pour faire acheter les petits suppléments médiocres qui mériteraient tous d'être dans le livre de base.

Si vous êtes fan de la série, achetez d'occasion le vieux jeu de Games Workshop. Vous aurez un système fluide parfaitement adapté au comics, une mise en page plus réussie et tout le matériel nécessaire pour jouer.

Car cette édition canibalise une partie des illustrations du jeu de GW mais augmente la police de caractère. Au final, pour un nombre équivalent de pages, il y a moitié moins d'informations. Les autres infos sont parsemées dans les suppléments (un pour les armes qui aurait du être le chapitre équipement, un pour les autres classes de juge qui aurait du être le chapitre classes de perstige, un pour l'organisation du département du justice qui aurait du être le chapitre background, un pour les méchants qui aurait du être le chapitre PNJ). Oui, c'est proprement scandaleux.

Tous les jeux appellent des suppléments et c'est normal, mais pas de cette façon. Même les livres de base de chez White Wolf ou Multisim contiennent assez de substance pour jouer. Là on ne peut pardonner à un jeu d'être aussi incomplet par simple calcul commercial.

Juste pour rire, il n'y a même pas les caractéristiques du Juge Dredd dans ce livre qui porte son nom. Du pur foutage de g****

Oubliez vite cette édition et recherchez le jeu de Games Workshop. Il n'est pas très cher d'occasion et il ne peut pas être plus cher que ce livre et TOUS les suppléments parus. Oui, n'oubliez pas que ce livre + TOUS les suppléments parus pour JDd20 = le livre de base de Games Workshop.

Erick N. Bouchard (Baron Samedi)  

Cette critique repose sur le livre comme tel et non pas une comparaison avec l'édition antérieure. Je connais peu Judge Dredd et n'ai jamais examiné l'édition précédente.

C'est une variation réussie sur le système D20 qu'amène Judge Dredd D20, avec une description amusante du monde de jeu, des conseils sur la mise en scène et environ une douzaine de créatures détaillées. La partie spécialement réussie a trait aux Perps, ou criminels/citoyens qui disposent de plusieurs backgrounds et kits distinctifs, classes de prestige et cie permettant de faire confronter aux juges une variété élevée de truands aux différentes propriétés.

Les "feats" pour Juges sont intéressants également, même si de fait les juges tendent à se ressembler (logique me direz-vous). La quantité de background est assez satisfaisante, je m'étais attendu à des listes interminables d'équipement et de véhicules, or de fait ils ne prennent qu'une place limitée. Le tout est illustré en noir et blanc d'extraits du comics, en double colonne Times taille 11. La qualité de la présentation est réussie et sobre, comparable aux livres de D&D3 sans les couleurs.

Pourquoi 4 et non 5 ? J'aurais aimé malgré tout moins de règles et plus de background, même si de façon générale le livre de base est plus complet que d'autres jeux SF de même trempe (par exemple, le livre de base des Métabarons ou de StarWars).

Kim Jong Il  

En bref : j'aime bien et je le conseille vivement. Oui, je sais, c'est un peu court...

En plus détaillé, donc : La gueule : le look intérieur du bouquin est très réussi (les cases de BD sont un vrai plaisir et elles sont judicieusement placées), la couverture est un poil minimaliste mais jolie (moi, je m'en fiche de la couv, j'ai bien acheté Atlantys, alors...), les marges sont en couleur et le reste en noir et blanc (on se demande si ça vaut la peine et surtout le prix, mais on en reparlera), quelques belles illustrations couleurs pleine page, plus des cartes, un écorché des diverses pièces d'équipement les plus célèbres de la série (on s'en fiche mais on est un fan alors on aime).

A noter deux ou trois cafouillages dans la mise en page (illustrations tronquées) mais pas de quoi pleurer. Par rapport à l'édition de Games Workshop, on est content puisque c'est plus joli (pour être honnète, il faudra dire "moins moche", mais passons).

Les règles : j'ai un aveu à faire, je n'aime pas le système D20. Je ne vais pas m'étendre sur le sujet, disons juste que c'est un système de jeu médiocre avec des visées totalitaires, donc beurk. Je m'attendais donc à devoir virer le système et aller au charbon. D'où une agréable surprise lorsque je me rends compte que la greffe ne prend pas mal du tout et respecte bougrerement l'esprit de la BD. Ca reste un poil trop simulationniste à mon goût et le concept des points de vie à la tonne de D&D ne me va pas du tout mais le moteur tourne vite et bien, c'est tout ce qu'on lui demande -quelques modifs minimales à faire en ce qui me concerne et c'est bon. Les règles sur les véhicules sont, je trouve, particulièrement bien réussies et dans le ton de l'univers. Pour ceux que ça intéresse, oui je préfère le D20 à l'ancien système GW, qui tenait autant la route qu'un gendarme ivre mort...

Le contenu : joie, le jeu permet d'incarner tant des juges que des citoyens (ce qui revient à dire "des criminels"). C'est un petit plus qui permet d'explorer l'univers de Dredd sous deux angles d'approche différents, donc yabon... Re-joie, le bouquin de base suffit pour jouer. Les régles sont au complet et l'ouvrage contient largement assez de background pour tenir quelques temps et certains suppléments me semblent de ce fait assez facultatifs si vous disposez d'un minimum d'imagination (et je n'en doute pas). Je les achèterai quand-même, mais ça fait toujours plaisir.

L'univers est décrit sur un ton assez enthousiasmant et donne envie d'en lire toujours plus (et d'y jouer, tant qu'à faire). Le style corrosif de la BD est très bien respecté (joie toujours). Cependant, une lecture d'au moins quelques pages du comic me semblent indispensables pour bien assimiler l'esprit de la chose (la timeline figurant dans le livre est utile, mais pas suffisante).

Au chapitre des regrets, on citera cependant le prix, pour un livre de base en noir et blanc (malgré les marges couleurs... qui sentent un peu l'arnaque) est assez odieux. L'éditeur semble avoir pris l'adage "quand on aime, on ne compte pas" à la lettre et, en tous cas, il compte sur nous pour se remplir les poches. Les suppléments poursuivent, hélas, sur cette lancée mais, ainsi que je l'ai dit, on peut s'en dispenser.

C'est un bon jeu, bien foutu, avec un univers qui tue, mais à un prix qui tue aussi... Donc pas de 5.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques