Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Magic of Eberron

.

Références

  • Gamme : D&D3 - Eberron
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Wizards of the Coast
  • Langue : anglais
  • Date de publication : octobre 2005
  • EAN/ISBN : 0-7869-3696-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre en quadrichromie de 160 pages.

Description

Magic of Eberron explore tous les aspects de la magie d’Eberron, de l’exploitation des dracogrammes jusqu’aux corruptions engendrées par les Daelkyrs.

Le chapitre 1, Magic in Eberron (28 pages), évoque brièvement l’une après l’autre les différentes technomagies d’Eberron, avec leurs techniques spécifiques, quelques lieux clés parfois accompagnés d’un plan, et des idées typiques d’aventure. S'y trouvent, entre autres, les forges de la maison Cannith, les techniques pour lier les élémentaires des gnomes de Zilargo, les récoltes de dracolithes, l’étude de la prophétie draconique, les symbiontes des Daelkyrs, les rituels totemiques des barbares adorateurs des dragons, les psioniques, l’histoire de la magie nécromantique d’Aërénal et de Karrnath, et des organisations.

Le chapitre 2, Character Options (16 pages), propose 2 nouvelles races, le psiforgelier et le sang-mêlé Daelkyr, et une variante de la classe de façonneur, le façonneur psychique. Il inclut également des rituels totemiques qui confèrent des capacités de dragons, des dons qui représentent les différentes capacités conférées par les techniques citées au chapitre précédent comme les greffes d’élémentaires, les symbiontes, ou la connaissance de la prophétie.

Le chapitre 3, Prestige Classes (38 pages), propose de devenir des spécialistes de certaines formes de magie au travers des classes de prestige accessibles au personnages, des PNJ représentatifs et des lieux typiques de ces PNJ. Parmi ces classes figurent le savant alchimiste, le Deadgrim qui est un chasseur de mort-vivants de Karrnath, le prophète draconique, l’héritier élémentaliste qui porte des greffes d’élémentaires, le prince impure qui utilise son héritage Daelkyr pour combattre les abérrations, le chasseur psychique de Quori, le façonneur de forgelier renégat qui se greffe lui même, la sentinelle d’Aërénal.

Le chapitre 4, Spells and Powers (18 pages), commence par rappeler que la société d’Eberron est située à une frontière entre le moyen-âge et la renaissance : les moyens de production magique y sont encore largement artisanaux et en aucun cas produits en masse. Le reste du chapitre décrit 16 nouveaux sorts de façonneur, 8 sorts de bardes, 13 sorts de prêtre, 2 sorts de druide, 3 sorts de rôdeur, 26 sorts arcaniques.

Le chapitre 5, Magic Items and Equipment (32 pages), procure des gadgets typiques de façonneur, des objets puisant leur magie dans les dracolithes, des vaisseaux élémentaires, des schémas antiques, des artefacts de Daelkyrs, des cristaux psi, des composants de forgelier, des greffes de symbiontes, d’élémentaires, de mort-vivant, de plantes, mais aussi de plus classique armes, armures, drogues et matériaux.

Le chapitre 6, Creatures (15 pages), décrit de nouvelles aberrations créées par les Daelkyrs, des serviteurs des Inspirés, des Quori, des mort-vivants, des homoncules, des symbiontes.

Cette fiche a été rédigée le 14 décembre 2009.  Dernière mise à jour le 14 décembre 2009.

Critiques

Munin  

S’il y a bien un aspect qui distingue le monde d’Éberron de la cohorte de ses rivaux, c’est l’importance et l’omniprésence de la magie. Il était donc assez logique qu’un supplément entièrement consacré à la magie paraisse un jour, et assez prévisible qu’il soit assez technique. Alors qu’il n’était pas acquis d’avance qu’il soit, en plus, réussi, Magic of Eberron est le premier supplément depuis Sharn à véritablement distiller une atmosphère « éberronienne ». Pourtant, la lecture du sommaire ne recèle pas de grande surprise : nouvelles classes et races, nouvelles classes de prestige, nouveaux dons, nouveaux sorts et influx, nouveaux objets magiques, nouveaux monstres, et quelques nouvelles options de jeu. Reste que tout cela est introduit par un premier chapitre qui balaie les grandes formes de pratiques magiques d’ Éberron, et fait le lien avec les éléments techniques présentés par la suite. Ainsi, la présentation des prophéties draconiques est liée à la classe de prestige de prophète des dragons, aux rituels des totems-dragons, et à des dons et objets associés. Mais aussi – et surtout – ces règles sont de grande qualité et ajouteront du piment aux parties. Même s’il fait de nombreuses références à d’autres ouvrages de la gamme comme le Grand manuel des psioniques, Magic of Eberron est un ouvrage que tout MJ pratiquant Éberron se doit de posséder.

Critique écrite en avril 2010.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques