Contenu | Menu | Recherche

Fandom is populated by barely functional beings for whom gaming is their entire existence (J Wallis)

Playground

.

Références

  • Gamme : Cyberpunk
  • Sous-gamme : Alternate Reality
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Ianus Publications
  • Langue : anglais
  • Date de publication : février 1994
  • EAN/ISBN : 2-921573-13-X
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 64 pages.

Description

Ce scénario d'enquête peut être joué de plusieurs façons, comme la plupart des scénarios Alternate Realities. Il traite néanmoins d'un thème relativement sérieux et les auteurs le recommandent à des lecteurs adultes ("mature readers").

Il s'agit d'une enquête tournant autour de meurtres mystérieux, où les personnages pourront visiter un club assez particulier et des lieux de rencontres en réalité virtuelle dédiés au plaisir... Mais ils ne seront pas les seuls à la recherche de l'assassin, et une fois de plus, le surnaturel sera au rendez-vous, sûrement là où ils ne l'attendront pas. Le meneur de jeu sera bien avisé de posséder Night's Edge pour pouvoir faire jouer ce scénario.

En effet, le tueur mystérieux n'est autre qu'une tueuse, la conceptrice de ce lieu de plaisir qui a été violée dans son univers virtuel. Désireux d'éviter le scandale, ses supérieurs lui offrent une thérapie, effacent toute trace du viol et la menacent au cas où elle souhaiterait parler à la presse. Quant à elle, ébranlée par ce qu'elle a subi, elle décide de se venger en assassinant tous ceux qui étaient en ligne pendant son viol, et en laissant des preuves incriminant ses anciens employeurs. Ceux-ci finissent par embaucher un groupe de solos pour se débarrasser de l'anonyme qui leur cause du tort... Et ces solos ne sont autres qu'un coven de vampires. Et les PJ ? Ils pourront être dans n'importe quel camp mais plus vraisemblablement au beau milieu de tout cela.

Le scénario contient des rumeurs disponibles dans la rue, des explications sur les "playgrounds", ces lieux de plaisirs et de débauche virtuels, les consoles spéciales pour en tirer parti et de nouveaux programmes. Une dizaine de PNJ ainsi que des profils génériques, un indice et des plans concluent l'ouvrage, ainsi qu'une liste de conclusions et de répercussions possibles à l'aventure.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 15 avril 2013.

Critiques

Coredump  

Tout comme Home Front, ce scénario traite d'un sujet relativement grave : le viol. Sur fond de vengeance, les joueurs vont devoir enquêter sur les centres de "loisirs" virtuels, et une série d'assassinats. Quelque vampires sont également présents, il n'aurait pas fallu les oublier. En somme un scénario bien ficelé, sur un contexte plutôt intéressant, mais qui ne plaira pas à tout le monde, de part son caractère tragique.

The King  

Un excellent scénario, mature et ouvert. Comme la plupart du temps avec cet éditeur, il y a des vampires, mais il est possible que les PJ ne les rencontrent pas. Et puis, pour une fois, il est possible d’en faire une équipe de mercenaires humains d’élite.

Le pitch est bien abject (attention spoiler on) : une corpo a créé un univers virtuel pour adulte et une employée chargée de le faire évoluer s’est faite violer virtuellement par 4 individus. Son employeur, soucieux de la mauvaise publicité que cela pourrait lui faire, a décidé d’étouffer l’affaire au grand dam de la victime. Celle-ci, détruite psychologiquement, cherche à se venger à la fois de ses tortionnaires et de son employeur. Elle emploie à cet effet une équipe pour faire le travail. Du coup, toutes les personnes qui était en ligne au moment du viol sont menacées. Et la corpo décide d’engager également une équipe (les vampires) pour arrêter (éliminer) cette menace, la mort de ses clients n'étant pas une bonne forme de publicité.

L’aventure peut commencer dès le premier meurtre ou à partir du 3ème. En fonction de leur rôle, les PJ pourront essayer de raisonner la victime (mais cela sera très difficile du fait de son état psychologique) ou alors ne penser qu’au fric et la livrer à la corpo. Qui a dit qu’il y avait encore des enfants de chœur à Cyberpunk ? (spoiler off).

J’ai trouvé le scénario bien écrit, les idées cohérentes et la ligne de conduite reste toujours décente, même si trouver une fin heureuse sera très difficile. De plus, les victimes collatérales qui ne manqueront pas de se produire peuvent déboucher sur une petite guerre de corpos (notamment si le père de la victime et/ou la famille d’une autre ont vent de toute l’affaire).

Critique écrite en novembre 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques