Contenu | Menu | Recherche

L'appel de tout lu

Crashpoint

.

Références

  • Gamme : Cyberpunk
  • Sous-gamme : Alternate Reality
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Ianus Publications
  • Langue : anglais
  • Date de publication : juin 1995
  • EAN/ISBN : 2-921573-25-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 96 pages.

Description

Au cours de ce scénario, les personnages seront amenés à enquêter sur des cas répétés de combustion spontanée. Un gang vaudou en clame même la responsabilité, au nom d'Ogoun le Loa du feu. Bien évidemment, la vérité n'est jamais ce qu'elle semble, et le fait de posséder les suppléments Night City et surtout Nitgh's Edge est nécessaire à la bonne utilisation de ce scénario d'enquête plein de surprises.

Tout commence par la combustion publique d'Arthur Paindragon, un rockerboy pas spécialement connu mais qui se fait un nom en s'enflammant spontanément sur scène, décédant quelques minutes plus tard sans que quiconque puisse lui venir en aide. La mort, ainsi que sept autres l'an passé, est revendiquée par Maman LeBeau, dirigeante d'un gang baptisé "les Ogouns", dont le nom est un hommage au Loa du feu.

En fait, les combustions sont le fruit de pillages d'organes aveugles ayant touché même des vampires tombés au combat lors d'une guerre des gangs particulièrement violente. Les personnes ayant reçu ces organes voient leur corps changer peu à peu, et leur combustion spontanée n'est que le fruit de cette lente évolution. Du coté des Ogouns, malgré un faible don en pyrokinésie, c'est surtout la démence qui prime.

Cette enquête sera donc juchée d'embuches, d'autant que d'autre vampires ont réalisé ce qui se passait et comptent bien faire le ménage pour que rien ne se sache.

Le scénario tient sur une cinquantaine de pages, la suite de l'ouvrage étant consacrée aux PNJ (20 pages) ayant chacun leur profil, leur psychologie et un portrait en pied, ainsi que quelques informations matricielles et sur le convent de vampires nommé "Beloc". Des aides de jeu concernant le pillage d'organes sont fournies à la fin de l'ouvrage sur 11 pages, suivie de 6 pages de cartes.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 10 août 2012.

Critiques

Coredump  

Le scénario est plein de rebondissements et de surprise et l'enquête n'est certainement pas des plus aisées. Le matériel fourni est abondant, avec des aides de jeu intéressante sur le trafic d'organe par exemple.

Malgré cela, je déplore le coté un peu fourre-tout où l'on trouvera pêle-mêle des vampires, des pouvoirs psy, du vaudou, de la cybernétique, etc. C'est de l'Alternate Reality "hardcore", on ne fait pas dans la demi-mesure. Par ailleurs, la présentation est assez espacée, notamment sur les PNJ où un bon tiers de page est blanc à chaque fois. Avec une mise en page un peu moins aérée, on aurait facilement gagné 10 pages... de quoi étoffer le scénario par exemple.

Les illustrations sont un peu caricaturales, mais si l'on aime le style assez anguleux, on s'y fait. De plus, les portraits en pied des PNJ sont une excellente idée. Par contre, les cartes à la fin sont particulièrement moches et certaines illustrations du livre sont... euh... vides.

Pour ma part, ce scénario m'a paru un rien "trop" fantastique, et je ne l'ai finalement pas fait jouer. J'ai préféré garder un peu d'ambiguité dans le surnaturel, laisser les joueurs trouver une explication rationnelle à chaque fois, et pas tomber dans la caricature.

The King  

Je n’apprécie que très moyennement l’inclusion de vampires dans Cyberpunk, surtout pour en faire un univers WoD de plus (mais sans la licence). Pourtant, j’ai trouvé ce supplément très plaisant : des phénomènes de combustion instantanée se produisent de manière récurrente. Il s’agit d’un scénario d’enquête assez difficile avec plusieurs fausses pistes placées à titre intentionnel.

Le pitch part d’une idée amusante (attention spoiler) : une nouvelle équipe de charcudocs sévit et a récupéré des cadavres de vampires suite à une guerre de clans. Ils se servent des corps pour faire des transplantations d’organes. Le problème est que ceux-ci prennent feu en plein jour. Pour couronner le tout, un culte vaudou revendique les actions, une nouvelle drogue inconnue, appelée « Fire », vient de sortir et un vampire suit de près cette affaire, n’appréciant que très moyennement toute cette publicité.

Finalement, je me dis que plutôt que de jouer dans un univers WoD, je penche plutôt pour un cadre de jeu de type Constantine (la série TV) qui inclut du fantastique, sans penser immédiatement aux vampires.

Le scénario est bien présenté, mais j’aurais aimé que les plans soient juste à côté de leurs descriptions et pas à la fin. Quant aux illustrations, elles sont typiques de cet éditeur (je n’aime pas).

Pour moi, ce scénario, de par son idée et son développement, vaut pas loin d’un 5, mais il faudra retravailler la combustion instantanée qui ne se produit pas de manière logique (pendant un concert ? Mais les concerts ont lieu généralement le soir, à couvert, surtout quand il s’agit de groupes inconnus).

Critique écrite en novembre 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques