Contenu | Menu | Recherche

Dans un verre, 2 cuillère à soupe de sucre, 1 mesure de rhum, eau bouillante, tranche de citron

Argos and Zingara

.

Références

  • Gamme : Conan OGL
  • Sous-gamme : Conan OGL - 1ère Edition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Mongoose Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2006
  • EAN/ISBN : 1-905471-82-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 96 pages.

Description

Ce supplément est consacré aux deux puissances maritimes hyboriennes et soeurs ennemies : Argos et Zingara.

Après une Introduction (1 pages), les deux nations sont présentées selon le même schéma. C'est d'abord, Argos, nation de marchands puissants, de marins et de pirates, qui est la première décrite (44 pages), puis Zingara, pays ravagé par la guerre civile, qui est ensuite présenté (34 pages).

Life in Argos et Life in Zingara présentent les différentes classes sociales qui composent la société du pays, traitent du commerce, des maisons marchandes, guildes, de la place des femmes et de l'importance de l'honneur et de la réputation dans les deux pays. Puis The Argossean breed et The Zingaran breed, adaptent les traditionnelles classes de personnnages aux particularités des deux pays en insistant particulièrement sur les pirates avec les fameux Barachan pirates et Zingaran freebooters. A noter pour Argos la présence de règles spécifiques pour jouer des gladiateurs.

Argossean military et Zingaran military présentent succintement les principaux corps militaires qui arment Argos et Zingara. Law of the Ocean et Zingaran Treachery décrivent le système politique et gouvernemental de chacun des deux états mais aussi leurs histoires, leurs lois et les caractéristiques des deux rois : King Milo, pour l'Argos, et King Ferdrugo De Ramiro III, pour Zingara.

Geography of Argos et Geography of Zingara répertorient rapidement les principaux lieux d'intérêts des deux pays - Forest of the ghouls, Thunder river - avant de s'attacher plus longuement aux principales villes - une quinzaine pour chaque pays - et particulièrement :

  • la capitale de l'Argos, Messantia
  • Tortage, la capitale des Barachan pirates
  • Kordova, la capitale du Zingara

Skills and feats (6 pages) propose une nouvelle compétence de connaissance pour simuler l'escrime zingarienne et une vingtaine de nouveaux dons principalement destinés aux escrimeurs, aux gladiateurs et aux pirates. Puis Pirates & Cutthroats (5 pages) compile les caractéristiques de personnages non-joueurs types comme les Argossean merchants, Barachan pirates ou les Zingaran noble knigths. Les caractéristiques de la période pirate de Conan sont aussi données. Enfin, Games mastering (4 pages) fournit le Chivalric code of honour et de nouvelles armes exotiques, le trident et le filet.

La dernière page est occupée par les termes de l'Open Game License.

Cette fiche a été rédigée le 22 novembre 2010.  Dernière mise à jour le 30 août 2019.

Critiques

The King  

Deux nations maritimes assez présentes dans les aventures de Conan, j’estime que chacune aurait mérité son supplément à part. Au lieu de cela, nous avons donc un (petit) supplément régional divisé en 2, surtout si l’on retire environ 10 pages de compétences, de talents et de PNJ, plutôt utiles au demeurant. Voilà pour la forme.

J’ai été assez déçu sur le fond, car le texte est assez insipide et très peu immersif. Au final, il pourrait convenir à n’importe quel monde « méd-fan ». Utiliser un supplément régional pour parler de guildes marchandes et d’arènes, je trouve cela très limite. Seul le chapitre sur la législation argosienne sort du lot. Quand à la partie sur le Zingara, elle est pire : on y parle de guerres civiles et d’intrigues de court, c'est-à-dire rien d’original pour qui a lu les romans.

Les parties respectives sur les zones géographiques sont par contre assez intéressantes et Mongoose qui se démarquait par une absence systématique de cartes ou des cartes peu réussies nous gratifie de superbes cartes de villes (et en quadrichromie). Mais globalement, je trouve moins de la moitié des pages suffisamment intéressantes et instructives, ce qui est largement est deçà de ce que j’étais en droit d’attendre.

Critique écrite en mai 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques