Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, et plus si affinités

Bitume

.

Références

  • Gamme : Bitume
  • Version : sixième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Asmodée Editions - Siroz
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1996
  • EAN/ISBN : 2-911103-13-0
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret à couverture souple de 96 pages.

Description

Cette nouvelle édition de Bitume - spéciale 10ème anniversaire - nous propulse en 2026, 40 ans après le passage de la comète de "Harley" et la grande folie qui rendit plus de 99% de la population amnésique. Le monde n'a que peu évolué durant ces 20 dernières années et les hommes se regroupent toujours en tribus toutes plus violentes les unes que les autres, les idéologies n'étant là que pour servir de casus belli.

Après une courte présentation, le jeu démarre par la création de personnage et embraye sur la description des équipements (dont les armes et les voitures). Dans le troisième chapitre est abordé le système de jeu basé sur des jets de pourcentage, puis les divers éléments liés à la survie dans le monde de Bitume : blessures, nourriture, entretien des véhicules... On accélère ensuite sur des règles et des considérations diverses portant sur l'expérience et le prestige au sein de la tribu.

Le chapitre 4 comprend un historique de la catastrophe, une description sommaire des fourmis, ces êtres étranges et surarmés qui vivent sous terre, et des généralités (tels que la faune, la flore, ou la "politique"...) le tout en trois pages. La suite du chapitre est consacrée aux 18 tribus qui représentent les philosophies les plus courantes dans le monde de bitume, telles que casseur de skin, casseur de coco, casseur d'homme, casseur tout court... il y a quand même quelques alternatives à cette liste comme les tribus de guérisseurs ou de garagistes.

Le chapitre suivant (3 pages) présente la France en 2026, tout d'abord par des tables aléatoires qui vous permettront de toujours connaître la météo et l'état de la route, ainsi que les pnjs que vos pjs vont friter. De courtes descriptions détaillent tous les lieux incontournables de l'Hexagone.

Le chapitre 6 est intitulé spécial anniversaire, on y trouve des règles sur la création d'armes, la consommation d'alcool, et sur les véhicules volants et flottants. Un scénario, une nouvelle tribu, des données techniques sur les fourmis (leur idéologie, leur armement, et surtout leur organisation distopique, le tout tiré d'Acide Formique) et une feuille de perso viennent clore le bouquin.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 3 décembre 2015.

Critiques

Tnerual  

Le jeu pourrait sans doute être vraiment trés sympa... à condition d'avoir un excellent MJ ou de simplifier les règles. En effet, la localisation des blessures, et la prise en compte des différents effets qu'elles peuvent avoir (evanoissement, malus ...) nécessite beaucoup de lancer de dés (c'est encore pire s'il s'agit d'une collision entre véhicules), et peut prendre beaucoup de temps. Par ailleurs, il est difficile de limiter les combats dans un monde comme celui de Bitume.

Toutefois tout ceci permet une description très complète des personnages et de leurs état physique (et même mental). La nouvelle tribu (les Cro-mags) présentée dans cette édition est assez sympathique. J'ai également apprécié les infos sur les fourmis; et bien sur l'humour de Croc qui rend le livre sympa à lire.

Carcarnage  

"Regardez ! d'autres Bikers !" dit le death angel à ses compagnons alors qu'ils passaient devant un batiment mirroir du Futuroscope... Mouaip !

Bitume est un jeu délirant, du moins je pense qu'il faut le jouer ainsi, avec de nombreux calembourgs et autres anguilles "sous le caleçon". Inutile de chercher içi du roleplay sérieux... par contre niveau rire, on peut bien se marrer moyennant quelques bibines et de la vinasse! Et oui, Bitume est un jeu Kro fort (on peux même boire de l'essence comme disaient les fils du métal, des rois de la route à la VRP avec les pointes en plus!).

Les règles quand à elles restent très classiques, y'a rien mieux que le pourcentage, non ? Sinon la création de perso est assez simple mais pas assez amusante, exception faite aux différentes "classes-races-clans" (appelez cela comme vous voudrez) ou l'on peux jouer Death angels, fils du metal, Punks, Enfants, Goths (?) voir même Skins (???)... Il est amusant de s'imaginer un cramé avec un parc-mêtre comme gourdin, désarçonnant un motard de sa monture. Ou encore, des types fous furieux conduisant "à la Mad Max" sur l'autoroute du soleil en passant par les patelins de notre chère vieille France !

Bitume est donc a prendre au second degré, un background simple mais "oh combien fendar" convenant aux conducteur de trotinette comme aux bikers de la route 66 ( euh... de la A20!).

JoKeR  

Qu'on ne se trompe pas à ma note : Bitume est un jeu génial ! Vraiment extra ! Un super post-apo bien délirant, ultra violent mais jamais sérieux. Et encore, y'a moyen de jouer sérieux en tempérent certains aspects du monde. Des règles simples, pas forcément réalistes mais on s'en fout un peu (le but c'est de jouer à la Mad Max, alors...) !

Côté amélioration, les dessins sont encore plus mieux et plus fendarts. Et la mise en page s'est améliorée. Et le sixième chapitre est très intéressant : des règles pour voler, pour flotter, pour se bourrer la gueule et pour jouer des adorateurs de Rahan se batant à coup de parcmètre !

Par contre le scénar est très moyen. Mais alors pourquoi cette note ? C'est parce que si Bitume est un jeu super, la sixième édition est décevante :
- les cinq premiers chapitres ne changent pas d'un yota ou presque de l'édition précédente au niveau du contenu, et je trouve que quand même c'est pas vraiment réglo de la part de Croc.
- le sixième chapitre si intéressant n'est pas bien gros par rapport au reste.
- La qualité du support est la pire que j'ai jamais vue! Je l'ai acheté à 17h, à 20h (le même jour), après une heure de transport dans un sac de livre et deux feuilleutages délicats, la couverture, seulement tenue par quatre points de colle commençait déjà à se détacher !
Donc je trouve que ça fait un peu foutage de gueule et limite arnaque. Hheureusement il est pas trop cher pour un livre de base, mais pas trop épais non plus. Et donc malgrès le fait que ce soit un jeu super, j'ai un peu du mal à avaler la sixième édition, alors qu'il aurait suffit d'un peu plus d'effort pour faire mieux.

Alain  

Fan inconditionnel de Bitume, cela fait des années que j'y joue sans m'en lasser. Le système de règles est à la fois simple, efficace, et bien rodé : il permet de plus de fabriquer toute sorte de véhicules, qu'ils soient "roulants", "flottants", "volants", et même "coulants" avec les sous-marins.

Mais la raison principale de mon intérêt pour ce jeu génial, outre l'humour décapant et le fait que j'aime jouer dans des univers post-apo, vient de la très grande liberté laissée aux joueurs pour créer des personnages vraiment originaux : il s'agit d'un monde sans règles, sans lois et où il est donc possible de créer des personnages complètement délirants et irrésistibles qui ne pourraient absolument pas évoluer dans un univers plus structuré ou plus réglementé.

Parce que tout ou presque y est à (re)construire, les jeux post-apo comme Bitume, donnent une liberté d'action aux joueurs et aux MJ qui est fort appréciable. En plus, le jeu n'est pas très cher...

Djez  

Bitume est un bon jeu pour trois très bonne raison :

- Les règles sont tout aussi simples qu'efficaces. En particulier pour ce qui concerne les règles des véhicules (création d'engin Mad Max, combat, collisions...) qui sont jubilatoires tant elles sont bien pensées. C'est là qu'on voit que Croc a bossé sur la traduction de Car Wars...

- Le monde post-apocalyptico-humoristique est une réussite. C'est un très bon cadre d'aventure et regarder les joueurs tout mettre en oeuvre pour sauver leurs vies est vraiment amusant.

- Enfin, comme toujours dans les jeux de Croc, c'est très rapide de prise en main et vraiment pas prise de tête. En moins d'une semaine on peut se lancer!

Mon seul bémol est pour cette sixième édition. Je la trouve inutile pour ceux qui possède la cinquième. En effet elle est plus laide (hormis la couverture), moins bien présentée et encore plus mal reliée (et ce n'est pas peu dire!). Et franchement, elle n'apporte pas grand chose. Mais vu son prix modique, n'hésitez pas à vous la procurer si vous ne connaissez pas encore Bitume.

Pink charlie  

Bitume est tout particulier à mon coeur car c'est le premier jdr que j'ai masterisé. Cela dit, cette note élevée n'est pas juste due à la nostalgie de mes premières années. Cela fait maintenant 7 ans que je le masterise et ce jeu a des caractéristiques que je n'ai jamais retrouvées dans d'autres jdr.

C'est d'abord le seul jdr à rendre aussi bien une ambiance des années 80's ( punk, skin, hells angels...). Concernant la création de perso, rien à redire. C'est l'unique jdr avec seulement 12 compétences et où aucune autre ne manque cruellement. Le monde est quant à lui super (délire) et malgré cela une partie peut être faite avec beaucoup de sérieux.

Pour ceux qui hésitent encore, les règles qui rendent des fois le jeu un peu lourd (il faut bien l'avouer) peuvent être gérées rapidement avec un peu de bon sens.

Pour résumer : bitume est un jeu très délire, violent, et qui est plus que jouable.

pasletemps  

Positif :

  • C’est drôle, c’est fun, c’est simple. C’est du one-shot en puissance. Jouer est agréable et on se marre bien.
  • -La lecture est drôle, fun, simple. Ca va pas loin mais ça y va bien. Les idées de scénar arrivent rapidement et les antagonismes sont trouvés facilement.
  • Parfait pour faire du rôle-picole (jouer au JdR et picoler).


Négatif :

  • C’est du one-shot. Uniquement du one-shot.
  • C’est du délire. Rien de plus à dire à cela. Ceux qui ont lu le descriptif du GROG et qui aime ne seront pas déçus. Mais j’ai acheté, j’ai joué, j’ai aimé puis j’ai rangé.

Mes critiques n'en sont pas vraiment car je ne peux pas critiquer un jeu qui est ce qu'il est. Dans son style, je pense qu'il est le meilleur (5/5). Mais perso, j'aime le JdR un peu plus sérieux et là, c'est un peu trop. D'où ma note un peu inférieure car ils ont quand même bien réussi là où ils voulaient aller.

Critique écrite en juillet 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques