Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Children ot the Giant's Fist

.

Références

  • Gamme : BareBones Fantasy
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : DwD Studios
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2013
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret de 16 pages.

Description

Ce scénario, conçu pour des personnages débutants, est la suite du module A Bigger Problem. Children of the Giant's Fist se déroule dans la foulée de la précédente aventure, au moment où les personnages retournent en ville attendre le retour de leur employeur qui doit les payer.

Après la couverture, une page vierge, l'ours et la table des matières (1 page pour chaque), l'aventure est présentée en une page qui précise également comment faire le lien avec le scénario précédent ou introduire de nouveaux personnages.

La Section 1 (In town, 3 pages) constitue le point de départ de l'aventure. Elle présente  les services offerts dans la petite communauté de Shieldhome et quelques PNJ typiques. L'aventure débute alors que les personnages se reposent et refont leur équipement. Ils sont en effet contactés par une veuve dont le fils a disparu en allant cueillir des herbes médicinales. Cette section détaille également les différentes pistes que sont susceptibles de suivre les Personnages Joueurs.

La Section 2 (Into the Cave, 3 pages) permet aux personnages de retrouver la trace de l'enfant et de ses ravisseurs. Les personnages peuvent alors essayer de le sauver en pénétrant dans leur base. Lors de leur progression, ils devraient acquérir suffisamment d'indices pour mieux comprendre ce qui se passe et conclure l'aventure.

La section 3 (A confrontation) détaille en une page la fin de l'aventure. Après avoir pris conscience de ce qui se tramait et des implications de leurs découvertes, les personnages peuvent agir en fonction de ce que leur dicte leur conscience. Il faut dire que l'enlèvement d'enfants pour les faire travailler, et même pour en extraire des composantes, ne devrait pas laisser les PJ indifférents.

La partie finale (Appendix) détaille en deux pages les PNJ, un nouvel objet standard, une herbe spécifique à la région ainsi que quelques objets magiques.

Une page vierge et une page de couverture complètent le livret. Le livret ne comporte pas d'illustration mais fournit deux cartes (une des extérieurs et une du camp des méchants). Il est à noter que le pdf comprend également des cartes en couleurs de ces lieux, en deux versions à chaque fois : une pour le meneur de jeu et l'autre pour les joueurs.

Cette fiche a été rédigée le 31 mars 2013.  Dernière mise à jour le 2 avril 2013.

Critiques

Ivryen  

Children of the Giant's Fist poursuit la voie ouverte par A Bigger Problem. Autant le premier scénario m'avait bien plu avec son côté bizarre et un peu glauque, autant je trouve que la magie fonctionne moins bien dans celui-ci.

D'abord il y a un retournement qui est tout sauf imprévisible et est assez mal travaillé. Pour en faire quelque chose d'intéressant, il va falloir un peu allonger la sauce pour en faire quelque chose d'un peu moins attendu. Ensuite, mon autre critique porterait sur la partie "exploration souterraine" qui est un peu moins bien travaillée que dans le scénario précédent. On a encore bien l'ambiance à la Warhammer, mais là ça fait un peu trop pompé en raison des créatures qu'affrontent les PJ. Je n'ai rien contre l'inspiration créatrice et j'apprécie les aspects tordus et chaotiques mais je trouve ici que le scénario hésite entre du bon vieux PMT et une ambiance gothique qui, du coup, tombe un peu comme un cheveux sur la soupe.

Je me sens un peu gêné de ne mettre que trois vu mon amour immodéré pour BareBones et le prix ridicule du scénario, mais Children of the Giant's Fist est vraiment moins bon que son prédecesseur qui avait l'avantage de proposer une ambiance plus surprenante. Il est également moins bon que son successeur qui, lui, conclue de manière brillante cette trilogie, sommes toutes, de très bonne qualité.

 

 

Critique écrite en mars 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques