Contenu | Menu | Recherche

Etre heureux est un devoir. Etes-vous heureux ?

Écran du Gardien des Légendes et Guide de la Ville du Lac

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Écran à quatre volets et livret à couverture souple de 32 pages.

Description

L'écran présente du côté joueur une vue de la Ville du Lac survolée par des oiseaux marins, avec le Mont Solitaire qui se détache à l'horizon. Côté Maître des Légendes, les tableaux sont divisés en quatre catégories distinguées par un code de couleur :

  • En vert (partie volet extrême gauche), les tableaux relatifs au système de base qui sont : Difficulté, Résultat des Jets de Dé, Utilisation des Traits, Condition et État de Santé, Aller Mieux Repos.
  • Brun clair pour ceux consacrés au combat, du volet le plus à gauche (partie) au volet centre droit (partie) : Assaut, Attaques Surprises,Niveau de Difficulté des Embuscades, Déterminer l’Initiative, Capacités Spéciales des Adversaires, Complications et modificateurs, Autres Sources de Blessures.
  • Puis gris pour les tableaux dédiés à la gestion de l'Ombre (partie volet centre droit) : Angoisse, Méfaits, Terres Sinistrées, Trésor Maudit, Crises de Folie, Utilisation des défauts
  • Et enfin le marron (volet extrême gauche) pour les rencontres sociales avec les tableaux : Tolérance, Exemples de Modificateurs de Tolérance, Structure des Rencontres, Évaluer l’Issue d’une Rencontre.

Sur le bas de l'écran est mentionné la citation suivante : « Quand on veut trouver quelque chose, autant commencer par chercher. » – Thorin Écu de chêne.

Le Guide de la Ville du Lac débute par une page de crédits (page 2 de couverture), une page de Sommaire, puis une nouvelle d'introduction illustrée de 2 pages : c'est une lettre de Gloïn adressée à Bilbo en 2946 et dans laquelle il explique avec quelle fulgurance la Ville du Lac s'est reconstruite.

Dans le chapitre La Carte de la Ville du Lac (7 pages), la ville est décrite quartier par quartier, telle qu'elle est en 2949 soit sept ans après l'attaque de Smaug et donc trois ans après la date préconisée pour commencer à jouer dans le livre de base. La ville est alors presque achevée, beaucoup plus populeuse et industrieuse qu'auparavant, elle est le carrefour commercial de l'est des Terres Sauvages. Ainsi, après la présentation des corps de garde qui veillent sur la ville, le quartier marchand, celui des artisans, des Elfes, les quartiers résidentiels et enfin le quartier naval sont tour à tour décrits. Pour chacun sont fournis sa localisation cartographique et ses habitants typiques, tels que les forgerons nains, les émissaires elfes sylvains, les conseillers communaux, ou encore les bateliers d’Esgaroth. Ils sont accompagnés de leurs caractéristiques synthétiques.

Le chapitre suivant, Que faire à la Ville du Lac (9 pages), présente le marché de la ville dans lequel les héros pourront trouver outils, armes, vêtements et autres objets utiles. Sont également décrits le système monétaire ayant cours en ville, comment devenir citoyen d'Esgaroth, comment trouver des herbes médécinales dans les marais alentours, et aussi les fêtes du dragon et leurs célèbres épreuves d'archerie qui animent la ville lors de la célèbration de la mort de Smaug. A noter que ce chapitre comprend en double page centrale du livret la carte de la ville, dessinée en perspective.

C'est ensuite aux marais qui environnent le Grand Lac d'être décrits dans Les Secrets des Longs Marais (4 pages). Ce chapitre débute par les règles de gestion des terres sinistrées puis par des exemples d'herbes remarquables à récolter, comme la Quenouille d’Eau ou le Bouton Royal. Il se termine par les caractéristiques de trois nouvelles créatures qui hantent ses contrées : les Hobgobelins, la Macrale, sorte de gobelin aquatique, et l'Ogre des Marais.

Vient ensuite une nouvelle culture jouable, Les Hommes du Lac (8 pages), présentée selon le schéma utilisé dans le livre de base : les caractéristiques de base pour créer un aventurier issu des Hommes du Lac, ce que dit le maître d’Esgaroth, les avantages culturels, les spécialités, les noms typiques, les vertus et récompenses culturelles. Ce chapitre est enfin illustré par un archétype prêt à jouer décrit sur 2 pages : Frida, Fille de Finnulf.

Le livret s'achève sur une page d'index et une feuille vierge de personnage spéciale (en page 3 de couverture) adaptée aux Hommes du Lac.

Cette fiche a été rédigée le 15 février 2013.  Dernière mise à jour le 21 février 2013.

Critiques

Stephane 'Docteur Fox' Renard  

Écran magnifique, superbement illustré dans l’esprit de la gamme de l’anneau unique. Il est accompagné d’un livret bien documenté et illustré décrivant la ville du lac de façon pragmatique et utile pour le maître de jeu qui souhaite s’en servir de point de départ pour des aventures. Une nouvelle variante raciale est proposée pour les bardides et de bonnes idées sont proposées pour la phase de communauté.

 

Jackpot? Non, car je dois dire que l’écran souffre d’un défaut majeur : les 3 tables les plus intéressantes du jeu en sont absentes : certes la liste des positions de combat, la liste des coups précis et la liste des manœuvres sont faciles à mémoriser, mais ça aurait été un plus pour les premières parties de les avoir sous les yeux. Personnellement j'ai dû me les imprimer pour les accrocher au 3e volet. Les autres tables présentes sur l’écran sont heureusement utiles aussi.

Critique écrite en mars 2013.

Pierre  

Un petit supplément pas inutile (après tout, les joueurs passeront du temps à Esgaroth, je pense).
Je ne me serais pas précipité dessus s'il n'était pas vendu avec l'écran (plus exactement, si l'écran n'était pas vendu avec ;) ), mais je l'ai, et il servira un peu.
Esgaroth et les Marais sont un peu plus détaillés que dans le livre de base, on aura un peu de matière pour faire jouer le scénario d'introduction. La nouvelle culture n'est franchement pas indispensable, mais ne devrait pas chambouler l'équilibre autour de la table.
On regrettera à la fois l'absence de scénario (mais la gamme est assez riche par ailleurs) et le fait qu'on ne trouve pas vraiment d'accroche pour partir à l'improvisation. On a donc une carte avec l'essentiel, quelques lieux, pas de plans d'intérieurs, pas de PNJ mais des profils standards. Ce qui est fourni dans le jeu servira sans aucun doute, mais il reste encore tellement de boulot au MJ par ailleurs...
Sinon, l'écran est chouette, la quantité de tables derrière est vraiment hallucinante, et il a l'air costaud et bien grand ; comme on achètera ce supplément essentiellement pour mettre la main dessus, c'est plutôt une bonne chose ;)

Critique écrite en décembre 2015.

Bayram  

L'écran du Maitre des légendes

Jolie illustration, mais presque hors sujet, une illustration de la forêt n'aurait-elle pas été bien plus logique et immersive ?

Le contenu est utile, une table des manoeuvres en combat manque un peu mais je préfère m'en imprimer une qui sera au vu des joueurs.

Le guide de la ville du Lac

Franchement 25€ poura voir un livret avec même pas une couverture semi rigide, ça m'a déçu. La couverture n'est pas plus rigide qu'une page, il faudra être soigneux.

Sur le contenu, il n'y a presque rien à reprocher, à part quelque détails.

Déjà pourquoi on nous donne l'état de la ville en 2949 et pas plus tôt ? Pas hyper cohérent vu que le livre de base incite indirectement à commencer une campagne là, en 2946. C'est un détail.

La partie sur le concours de tir à l'arc est vraiment pas indispensable, j'aurais préférée une description plus riche des longs marais, et une description des terres au Nord de Dale, et pourquoi pas une carte un peu plus détaillée de la zone.

La description de la ville est un peu "froide" dans le sens ou elle ne foisonne pas d'idées de scénarios.

Après c'est du bon boulot, la nouvelle race est pas mal, les nouvelles entreprises sont intéressantes.

Bilan

Le problème de ce supplément, c'est son prix.

Pour moi le guide de la ville du lac aurait dû être séparé de l'écran, et intégré soit au guide des terres sauvages, soit au supplément à venir Erebor, soit au livre de base.

On va se retrouver à avoir besoin de 3 suppléments pour cette zone autour du lac qui est pourtant une base de campagne évidente :

Le guide des Terres sauvages (pour l'entrée de la forêt et le royaume des elfes) + Le guide de la ville du lac (pour Esgaroth et les longs marais) + Erebor (pour Dale et le Mont solitaire et les terres au nord du lac)

Critique écrite en septembre 2017.

Ecorce  

J'aime beaucoup cet écran et je trouve personnellement que son illustration colle tout à fait à ce jeu ! Avec la Ville du Lac comme illustration principale, on nous représente plusieurs métaphores :

  • un lieu récemment (re)construit, tout comme les personnages forment une nouvelle compagnie ;
  • un lieu qui est un carrefour où plusieurs peuples se rencontrent, à l'image des différentes cultures représentées dans la compagnie ;
  • un lieu florissant, plein d'espoir et de possibilités, tout comme les personnages qui ont soif d'aventures et de découvertes.
Le thème de l'eau, même si ce n'est pas l'océan, c'est quand même un symbole de Voyage et d'Aventure. C'est aussi l'eau qui coule toujours, peu importe ce qui se passe, la vie qui défile. La vie des personnages notamment. Bref, moi j'y vois plein de notions qui me parlent. Et pour les plus pragmatiques, la Ville du Lac c'est aussi le lieu de départ suggéré dans les règles pour un début de campagne (pour toutes les raison évoquées plus haut). Cette illustration est donc totalement légitime et réussie, même si on aurait pu avoir tout un tas d'autres idées d'illustrations.

L'écran est solide, du bon matos. La pliure du milieu sur le mien a tendance à se refermer d'elle-même lorsque l'écran est ouvert mais rien de gênant et quelques parties devraient suffire à l'assouplir. :)

Concernant le contenu de l'écran, en terme de tables, je n'ai rien à redire. On y retrouve tout ce qu'il faut et je trouve qu'au contraire, les postures de combat n'auraient rien à faire là. J'ai, pour ma part, imprimé une aide de jeu qui permet de représenter tout cela à merveille. On y retrouve donc à mon sens l'essentiel : comment récupérer de ses blessures, comment déterminer l'initiative, les principales capacités des adversaires, etc.

Le petit supplément Le Guide de la Ville du Lac qui l'accompagne est sommaire certes, mais je ne lui en demande pas plus :
  • description des différents quartiers et PNJ ;
  • un événement annuel typique ;
  • des entreprises pour la Phase de Communauté... 
Il est vrai que j'aurais aimé avoir quelques PNJ spécifiques. On ne retrouve ici que des PNJ génériques (un garde typique, un marchand typique, etc).

Concernant l'absence de scénario. De mon point de vue, L'Anneau Unique est un jeu de "campagne". Aussi je ne vois pas l'intérêt qu'aurait eu un scénario dans ce supplément, à part un scénario d'introduction pour une nouvelle compagnie peut-être, mais comme le livre de base en propose justement un se déroulant à Esgaroth, aucun intérêt à en ajouter un autre.

Je lis que certains trouvent le prix excessif. Si on tient compte du fait que l'éditeur a une démarche commerciale honnête en ne proposant pas 50000 suppléments avec des informations au compte goutte, et qu'il fait un travail de qualité, ce n'est pas tant que ça. Il vous suffit de comparer le prix des suppléments de ce jeu avec d'autres appartenant à de grosses licences... et vous verrez que ce n'est pas si cher.

Critique écrite en septembre 2017.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :