Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

Chevalier d'Ombre

.

Références

  • Gamme : Ambre / Amber
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Descartes Editeur
  • Langue : français
  • Date de publication : mai 1995
  • EAN/ISBN : 2-7408-0099-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide, 192 pages

Description

Après la traditionnelle page de garde et un mot d'Erick Wujcik s'excusant pour le retard de la parution (1 page), le supplément s'ouvre sur un sommaire de 3 pages présentant les nombreux chapitres qui vont être traités.

Le premier (Introduction, 1 page), précise à la fois l'interprétation par l'auteur du Cycle de Merlin et dans quel esprit a été écrit ce supplément. Vient ensuite un Glossaire (3 pages) qui reprend les termes et concepts présentés dans ce cycle. De nombreuses citations des romans orignaux sont reprises à des fins d'exemple ou d'illustration du propos.
Des règles additionnelles et aides de jeu issues des idées développées dans le Cycle de Merlin sont présentées ensuite : la Marelle Brisée (3 pages), la Compulsion (1 page), les Implants (1 page), Les Constructs (8 pages).

La seconde partie propose de nouvelles listes d'alliés et d'amis (1 page) et de nombreux synopsis et idées de scénarios (24 pages) suite aux différents épisodes et événements qui jalonnent le cycle de Merlin.
Le chapitre suivant (73 pages) est la traditionnelle revue des personnages apparaissant dans ce nouveau cycle. Comme dans le livre de base, chaque personnage est envisagé sous plusieurs angles. Comme il s'agit du Cycle de Merlin, les Cours du Chaos sont abordées beaucoup plus en détail que dans le livre de règles, tout comme les descendants des Ambriens d'origine. Ce chapitre est complété par un autre chapitre (14 pages) qui propose en complément du livre de base de nouvelles versions des princes d'Ambre d'origine suite aux informations supplémentaires disponibles dans le Cycle de Merlin.

Après la présentation majeure des différents intervenants, le supplément reprend la présentation d'aides de jeux variées : Zelazny, Le Maître de Jeu (10 pages) est un ensemble de conseils à la fois sur la lecture des cycles d'Ambre et la maîtrise des parties ; une longue aide de jeu sur les Démons (12 pages) suit ensuite. Les Duels (4 pages) propose des règles et conseils pour gérer ces affrontements particuliers. Cette partie se conclue par un court scénario (À la Recherche de Frakir, 5 pages) , un résumé des romans des deux Cycles d'Ambre (18 pages) et une F.À.Q. autour du jeu (2 pages).

Un index (2 pages) et des modèles vierges de création diverses (5 pages dont notamment une nouvelle feuille de personnage) clôturent l'ouvrage.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 26 novembre 2013.

Critiques

Munin  

La seconde partie du cycle est souvent décriée par rapport à la première. Quoi que l'on en pense, ce supplément intègre tous les concepts introduits par le cycle de Merlin. Et cela enrichit beaucoup le monde d'Ambre. Ce supplément est donc indispensable à tout MJ d'Ambre, d'autant plus que les conseils de campagne sont toujours aussi intéressants à lire. Par contre, je défie quiconque de rendre le scénario proposé intéressant à jouer ! Pas grave, de toute façon, il n'occupe que peu de pages, et le reste du matériel est plus que copieux.

Dernière remarque : l'éditeur n'a pas réintégré l'erreur qu'il a commise avec le livre de base, et les excellentes illustrations de ce supplément sont de la main de Barthélémy. Ouf !...

Captain Golgoth  

Ce supplément consacré à la 2ème partie de la saga d'Ambre est très bon! Au contraire du livre de base, il est très bien illustré et complète agréablement l'univers du jeu.

Il est à noter que les informations de ce supplément font plus "Jeu de Rôle" et tranchent avec l'ambiance que l'on pouvait avoir en ne jouant qu'avec le livre de base ou en ne tenant compte que de la première partie de la saga.

JoKeR  

Beaucoup ont décrié la deuxième série des Princes d'Ambre. Il est vrai que je préfère nettement la première et que Zelazny aurait très bien pu s'arrêter à la fin de la saga de Corwin. Mais la saga de Merlin reste une très bonne série, pleine de rebondissements et de nouvelles idées. En fait elle me fait penser (chose mise en valeur dans le supplément) à une campagne dont Zelazny serait le MJ.

Et ce supplément décrit très bien les nouveaux personnages introduits, de nouveaux et nombreux aspects de l'univers (principalement la lutte entre la Marelle et le Logrus et enfin une description des Cours du chaos), de nouveaux pouvoirs, de nouveaux conseils... Bref tout un tas de trucs très utiles pour un MJ souhaitant étoffer sa campagne.

Encore une fois le travail de Wujcik est de très bonne qualité, mettant à plat nombre de détails ouvrant sur de nombreuses possibilités. Donc ce supplément fait ce que tout supplément devrait faire : il élargit considérablement le champ d'action des MJs et des PJs. Ce qui, combiné avec l'extrême liberté de ce jeu, fait qu'il me paraît impossible d'épuiser toutes les idées présentes.

Et c'est ce qui fait que j'ai presque mis 3. Parce que l'univers devient trop large et on s'y perd, un peu comme dans la saga de Merlin dont est issu Chevaliers des ombres. Il était déjà dur d'ignorer certains aspects de l'univers avec le livre de base pour pouvoir cibler un peu sa campagne pour qu'elle reste jouable. Mais maintenant il faut même renier certaines choses (à moins de passer des mois et des mois à peaufiner sa campagne... pour la voir se fissurer après deux ou trois parties).

Beaucoup de très bonnes idées donc, trop de bonnes idées même... une première ! Mais il faut signaler un dernier point par rapport au livre de base (du moins pour les VF) : la maquette a connu une très nette amélioration et les illustrations sont désormais de toute beauté. J'ai donc mis un quatre.

matreve  

Ambre, c'est comme Dune, il y a les partisans de deux Eglises :

  • celle qui ne jure que par le canon d'origine, le Cycle de Dune, et pour Ambre, le cycle de Corwin ;
  • et celle qui ne jure que par les textes apocryphes, soit la déclinaison du Messie de Dune à la Maison des Mères, ou pour Ambre le cycle de Merlin donc. 

Comme mes petits camarades au-dessus, je suis plutôt un fidèle de la première Eglise : après avoir dévoré en 5 jours les 5 tomes du Cycle de Corwin, celui de Merlin m’est tombé des mains et je ne suis jamais parvenu à le terminer, lassé des temps morts sans fin, du caractère rebelle-punk moyennement crédible de Merlin et des délires imaginatifs de Zelazny.

Or soyons clair : Chevalier d’Ombre contient tous les éléments foutraques du cycle de Merlin (les spectres, les constructs etc.) et ne vous réconciliera pas avec celui-ci si ces idées vous donnaient déjà des boutons. Heureusement - et paradoxalement - Chevalier d’Ombre se révèle plus axé jdr que ne l'était le livre de règles. Il est en effet construit comme un recueil d'aides de jeu qu'on peut piocher selon son bon vouloir et la perception qu'on s'est fait soi-même de l'univers Ambrien.

Erick Wujcik continue par ailleurs avec ce supplément son exploration de l'œuvre de Zelazny en essayant de prendre le contre-pied des textes et ce que l'auteur a voulu dire, ou ne pas dire. On retrouve notamment les personnages du cycle de Merlin dans le même exercice de style de les envisager sous plusieurs angles. Cela donne le même sentiment d'un travail littéraire qui était déjà présent dans le livre de base, tout en restant à vocation ludique, à l'instar des spécialistes de Tolkien qui explorent les raccourcis ou les non dits de son œuvre et en extraient des amorces de scénarios. Cette qualité littéraire est également renforcée par l'excellence de la traduction, parfaitement en ligne avec les romans.

Supplément réussi à défaut d'être exceptionnel ? Malheureusement non. Après avoir fait tant saliver, on aurait attendu du scénario écrit à quatre mains - dont les deux d'Erick Wujcik - un artifice d'idées. Or, non seulement le scénario est bien trop court, mais sa trame bien que transposée en Ambre est à la limite de la linéarité d'un Porte-Monstre-Trésor : une partie est même consacrée à explorer le château d'Ambre. Sans déconner !!!!!

Les aides de jeu bien qu'étant de très grande qualité littéraire sont tout de même plus optionnelles qu'indispensables à moins que vous ne soyez un partisan inconditionnel de la Seconde Eglise.

Malgré ces réserves, ce supplément aurait pu rester un bon ajout puisqu’étant le seul de la gamme (je fais abstraction du tarot d'Ambre et des Amberzines, plus atypiques). Mais le prix de l'époque était déjà dissuasif par rapport à l’utilité. Et, contrairement à pas mal de matériel de jdr qui ont bien décoté depuis, la gamme Ambre - dont Chevalier d'Ombre - a connu une flambée spéculative qui rend ce supplément encore moins indispensable à ce niveau de prix. D'où cette note en demi-teinte pour bien souligner son caractère superflu.

Critique écrite en novembre 2013.

 

Superbe et passionnant ! Ce premier (et unique, pour l'instant) supplément pour Ambre est, disons-le tout de suite, une réussite. Il est centré sur le second cycle de romans, situé quelques années plus tard que "Ambre" et axés sur Merlin, le fils de Corwin.

On y découvre tout un tas de concepts qui apparaissent dans cette série (la Marelle brisée, la fabrication de gadgets hyperpuissants à la manière de la Roue spectrale, etc.). Les Cours du Chaos, les aiguilliers, les spectres et quantité d'autres mystères bénéficient d'une courte présentation.

Comme dans les règles du jeu, une bonne moitié du livret est consacrée à la description détaillée de personnages des romans, plus un rappel sur certains princes et princesses d'Ambre, vus sous un nouvel éclairage. A signaler également un système de règles pour les démons et, surtout, un court chapitre de conseils au MJ. Enfin, un scénario, ni vraiment bon ni vraiment mauvais, mais qui peut faire un bon début de campagne.

Enorme point fort : les illustrations de Rolland Barthélémy, toutes plus magnifiques les unes que les autres. Bref, "Chevalier d'Ombre" est un excellent supplément, indispensable aux MJ désireux d'approfondir leur exploration de l'univers d'Ambre. Il est malheureusement assez cher (249 francs), mais quand on aime, on ne compte pas...

Tristan Lhomme - Casus Belli n° 89

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :