Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Royaumes Oubliés (Les)

.

Références

  • Gamme : AD&D - Royaumes Oubliés / AD&D - Forgotten Realms
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1987
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Les Royaumes Oubliés : Décor de Campagne, boîte en carton contenant :
- un livre de 94 pages à couverture souple, "Encyclopédie des Royaumes" ;
- un livre de 92 pages à couverture souple, le "Livret de Référence du MD" ;
- quatre cartes posters en couleurs ;
- deux gabarits de mesure en plastique transparent.

Description

Lorsqu'en 1968, Ed Greenwood créa les Royaumes Oubliés comme support à ses récits fantastiques, il n'imaginait sans doute pas que cet univers deviendrait près de vingt ans plus tard l'un des principaux univers officiels d'Advanced Dungeons & Dragons, avant d'être le décor de romans et de jeux vidéos.

Le secret du succès des Royaumes Oubliés tient sans doute dans leur classicisme : chacune des nombreuses nations de Faerûn est plus ou moins inspirée d'une culture réelle : ainsi, Mulhorand est une Égypte fantastique, l'Amn est une transposition de l'Espagne des conquistadors, et l'Anauroch est inspiré des Bédouins. Les joueurs peuvent donc rapidement trouver leurs repères dans cet univers.

Le premier livre, "Cyclopedia of the Realms", est le guide de référence des Royaumes Oubliés. La première partie est une présentation générale des Royaumes Oubliés. On y trouvera des informations sur la mesure du temps, les langages et les monnaies.Vient ensuite une description rapide des nombreuses divinités des Royaumes.

La seconde partie occupe le reste de l'ouvrage (78 pages) et se compose d'une collection d'articles, classés par ordre alphabétique. La géographie en est bien sûr le thème principal, et on y trouvera la description des principaux royaumes, régions et cités des Royaumes Oubliés, et surtout de Faerûn. Mais cette encyclopédie traite également d'autres sujets comme les peuples, les organisations, les événements historiques, ou encore les créatures mythiques de cet univers. L'ensemble est illustré par de nombreuses cartes, et de quelques arbres généalogiques.

Le second livre, intitulé "DM's Sourcebook of the Realms", est, comme son nom l'indique, réservé au MD. Après une introduction dans laquelle Ed Greenwood et Jeff Grubb racontent la genèse des Royaumes Oubliés, la première section fournit des conseils sur la mise en place d'une campagne dans cet univers : création et introduction des personnages, utilisation de PJ issus d'autres mondes.

La section suivante est consacrée à l'utilisation des cartes fournies dans la boîte. Une carte comparative des USA et des Royaumes Oubliés permet de se rendre compte de la superficie impressionnante de ces derniers. Cette section aborde également les transports terrestres et maritimes, et la gestion des rencontres que l'on peut faire au cours d'un voyage. Dans la troisième partie sont présentés divers PNJ que le MD pourra utiliser comme alliés ou adversaires des PJ. Les caractéristiques données représentent ce que l'on sait de ces personnages : une table aléatoire permet de vérifier si la rumeur publique est exacte, et de modifier les PNJ en conséquence. Au total, ce sont plus de 70 PNJ qui sont décrits ici, dont certains des plus célèbres (Elminster - Eglisorme en français -, le Roi Azoun).

La quatrième partie présente deux aventures d'introduction, qui se déroulent toutes deux dans l'ancien royaume elfe de Myth Drannor et proposent aux PJ d'explorer ses ruines. The Hall of the Beast-Tamers est une petite mise en train pour personnages débutants, alors que Lashan's Fall est un scénario beaucoup plus conséquent qui devrait occuper plusieurs séances de jeu.

La dernière partie de l'ouvrage présente une liste de livres : quelques livres historiques et journaux intimes, mais surtout de nombreux grimoires contenant de nouveaux sorts.

Quatre posters en couleurs viennent compléter la boîte, et s'assemblent pour former une carte géante en couleur de Faerûn. Deux gabarits en plastique couverts d'hexagones permettent d'y mesurer les distances.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 19 octobre 2009.

Critiques

 

Pour une fois, Transecom a fait vite. Les Royaumes Oubliés ("Forgotten Realms") sont traduits à peine un an après leur parution aux Etats-Unis. Cela s'explique : ce supplément présente le nouveau "monde de référence" de T.S.R., destiné à succéder à Greyhawk comme cadre des futurs modules d'AD&D.

La boîte est belle mais fragile. Qu'y a-t-il dedans ?
- deux cartes (à grande et petite échelle) de la moitié ouest des Royaumes Oubliés (l'Orient est détaillé dans une autre boîte), avec deux calques à maillage hexagonal pour les déplacements.
- l'Encyclopédie (94 pages). En hors-d'oeuvre : le calendrier, le système monétaire, les alphabets, le panthéon. Et en plat de résistance : 150 articles, classés par ordre alphabétique, présentant les villes (les plans de cinq principales sont fournis), les particularités de la société (les Compagnies de mercenaires...), les bébêtes et ainsi de suite. Pas de problème, il y avait assez de zones sauvages-et-hantées et de cités-avec-complots pour jouer pendant des années.
- le livre de référence (92 pages) s'ouvre sur des conseils (plutôt succincts) pour organiser des campagnes, puis présente une foule de PNJ célèbres, du bon roi au voleur. Mais le meilleur est à mon avis la partie "rumeurs" qui fournit une foule d'informations plus ou moins déformées sur les événements des deux dernières années. Avec un minimum de travail, elles feront d'excellents scénarios... Meilleurs en tout cas que les deux qui nous sont proposés. Pourquoi diable a-t-on choisi des modules basés sur l'exploration de ruines insalubres pour illustrer un univers "d'extérieurs" magnifiques ? Le livret propose aussi des nouveaux sorts et grimoires.

"Les Royaumes" sont issus d'une campagne jouée depuis la création d'AD&D, ce qui explique sa richesse et sa cohérence, réellement exceptionnelles. Mon seul petit regret : un certain manque de fantaisie, ici aussi, les Elfes s'en vont, les Nains sont sur le déclin, les Hommes prennent leur place... Mais cela n'empêche pas que si vous cherchez un "monde" pour AD&D, craquez, ça en vaut la peine !

Tristan Lhomme - Casus Belli n°49 (1er trimestre 1989)

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :