Contenu | Menu | Recherche

We enforce plausible deniability

WGA1 - Falcon's Revenge

.

Références

  • Gamme : AD&D - Greyhawk
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1990
  • EAN/ISBN : 0-88038-830-7
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel


- livret N&B de 64 pages à couverture souple volante
- plans quadrillés recto couleur en huit volets
- 10 feuilles de carton imprimées recto en couleurs prêtes à plier

Description

Falcon's Revenge est une aventure prévue pour cinq à sept personnages de niveau 5 à 7. Il s'agit du premier module d'une trilogie se déroulant dans la cité de Greyhawk. Cette aventure s'éloigne des aventures classiques, étant plutôt orientée enquête.

Le livret, non attaché à la couverture, est présenté sur trois colonnes avec une frise invariable en haut de page. Quelques illustrations et plans en noir et blanc parsèment les pages. Le plan de la cité en noir et blanc couvre l'intérieur de la couverture. On trouve également un plan quadrillé en couleurs en huit volets qui va de pair avec dix pages d'éléments en carton à plier pour former des bâtiments à l'échelle des figurines.

Il y a bien longtemps, la cité de Greyhawk fut infiltrée par un culte maléfique dont les membres voulaient renverser le gouvernement et chasser la population, souhaitant faire de Greyhawk une cité du mal, vouée au culte de Iuz. Les adorateurs de Saint Cuthbert luttèrent contre les fidèles de ce culte et furent finalement vainqueurs. Mais plutôt que de mettre à mort la représentante du culte maléfique, ils décidèrent de l'emprisonner pour l'éternité dans une autre dimension.

Tous les membres du culte de Iuz furent tués, à l'exception des plus jeunes qui représentaient tout de même la majeure partie des fidèles. Ces derniers, déterminés à mener leur culte au pouvoir, gardèrent leur projet secret durant des années et sont maintenant prêts à effectuer le rituel qui libèrera leur chef captive.

Les membres du culte ont infiltré tous les niveaux hiérarchiques de la ville, dissimulant leur secret aux dirigeants. Les aventuriers ne sont au courant de rien et vont se retrouver confrontés malgré eux à cette situation. Ils vont non seulement devoir arrêter les activistes du culte de Iuz, mais également découvrir les secrets de ce culte et comprendre à qui ils sont confrontés.

Ce module comporte neuf chapitres. Les six premiers décrivent différentes situations et événements qui permettront de rassembler les indices nécessaires à l'enquête. Le chapitre sept correspond à l'exploration du complexe du culte de Iuz. Le huitième chapitre décrit l'organisation et l'implantation du culte au sein de la ville de Greyhawk au travers de divers PNJ. Enfin le chapitre neuf propose deux conclusions différentes selon que le Maître du Donjon prévoit de faire jouer ou non l'ensemble de la trilogie. Des annexes terminent le livret en présentant les PNJ ainsi que de nouveaux monstres et objets magiques.

L'aventure proprement dite commence avec la rencontre d'un paladin du nom de Talasek, qui sera attaqué après avoir mis en garde les aventuriers. Différents indices vont piquer leur curiosité, mais celle-ci va également attirer l'attention du culte de Iuz qui, après des menaces, va leur tendre une embuscade.

En enquêtant par la suite dans le quartier défavorisé, un prêtre local leur apprendra la disparition d'habitants. Le journal de l'un de ces disparus va apporter quelques éléments à l'enquête. En explorant les ruines d'une partie du quartier ravagée par un très ancien incendie, les aventuriers vont découvrir des entrepôts souterrains dissimulés. Ils ont connu une récente activité, et donnent accès au complexe secret du culte.

Le détail d'un tableau d'un ancêtre de Talasek permet de retrouver un ancien journal relatant toute la lutte passée contre le culte de Iuz, ainsi que des détails pouvant expliquer la situation actuelle. Il mentionne également la créature qui fut emprisonnée sous le nom du "Faucon" ou encore la femme-serpent. Avec tous ces éléments en main, les aventuriers vont devoir empêcher la libération du Faucon de sa prison magique.

S'ils comptent jouer la trilogie, le Faucon s'échappera et l'aventure continuera dans le module Falconmaster. Autrement ils vaincront certainement le culte et empêcheront le rituel d'être accompli.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Ivryen  

Un bon scénario et d'excellents souvenirs.

Ce scénario est l'un des rares scénarios de donjons et dragons à se passer en ville. En général ces scénarios ne sont pas les plus mauvais (cf. la secte masquée de D&D). Dans le cas de Falcon's Revenge, c'est la même chose. L'intrigue est bien ficelée et peut être très intéressante si on "oublie" certains conseils un peu idiots comme celui de suggérer à un joueur de se méfier du traître du scénario (je me souviendrais toujours de la formule "choose a character who must dislike" je ne sais plus quel NPC).

Il y a pas mal de bonnes choses, cependant. Les rencontres et les événements sont très bien pensées et l'aventure progresse en offrant plein de possibilités: des aventures urbaines (attaques dans l'auberge), de l'enquête aux quatre coins de la ville du Faucon Gris, de l'exploration de souterrains et surtout une épique scène de bataille dans un temple de Saint Cuthbert. Les personnages non joueurs étaient assez intéressants et assez vivants et le méchant original. Le module comprenait en plus de quoi construire des bâtiments pour jouer avec des figurines, ce qui n'est pas en soi très intéressant mais qui était amusant pour les joueurs.

Le scénario donne surtout envie de jouer à Greyhawk. C'est fait pour cela, les personnages arrivent en ville, s'installent à une auberge, font connaissance, se lient tandis que l'intrigue se déploie. A noter que la possession de la boîte Gem of the Flanaess n'était pas indispensable mais que le scénario donnait beaucoup envie de l'acheter pour la suite de cette aventure en trois parties. Un très bon scénario, donc malgré quelques naïvetés.

Critique écrite en décembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques