Contenu | Menu | Recherche

Le dernier site web avant la fin du monde

Scarlet Brotherhood (The)

.

Références

  • Gamme : AD&D - Greyhawk
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Wizards of the Coast
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1999
  • EAN/ISBN : 978-0786913749
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

TSR 11374. Livre à couverture souple de 96 pages avec poster couleur plié en quatre de 42 x 55 cm comportant trois cartes, une au recto et deux au verso.

Description

Ce livret est consacré à la Confrérie Ecarlate (Scarlet Brotherhood). Il permet de découvrir l'organisation et les motivations d'une nation secrète très importante dans le monde de Faucongris (Greyhawk).

La première partie du livret, The Scarlet Brotherhood (34 pages), est consacrée la confrérie elle-même. Elle couvre tout d'abord la philosophie tracée par son fondateur et qui la guide encore. Puis viennent son historique jusqu'après les guerres de Faucongris, le système des castes entre lesquelles sont répartis ses membres, et les règles de vie qui s'appliquent à ceux-ci. Le panthéon est décrit, soit une vingtaine de dieux, de même que le rôle des prêtres. Viennent ensuite les descriptions des distractions des habitants de la péninsule, de leur artisanat et de leurs costumes. La politique de la confrérie est ensuite abordée, avec ses factions, son administration et son gouvernement, son système judiciaire et son comportement vis-à-vis des monstres et de leur élevage. Ses relations avec les autres nations et une description des villes et villages de la péninsule Tilvanot suivent. Enfin, le climat de la péninsule et une présentation de quatre personnages non-joueurs importants terminent le chapitre.

La deuxième partie du livret est consacrée à la description de l'Hepmonaland (26 pages), une terre immense et sauvage sur laquelle la confrérie a établi quelques bases. Le texte décrit l'histoire des peuples de cette région et son influence sur les Flanaess, les langages qui y sont parlés et le calendrier. Les religions pratiquées sont ensuite couvertes avec quelques détails sur les dieux qui y sont rattachés. Les organisations sociales de ces peuples, les armes et amures qu'ils utilisent et une description de leurs habits standards et de leur système monétaire suit. Après quoi les différentes régions qui composent l'Hepmonaland sont rapidement décrites. Cela comprend la faune et la flore qu'on y trouve, avec une table aléatoire de rencontre classée par région. Le chapitre se termine sur la présentation de quelques personnages non-joueurs et quelques idées d'aventures proposées.

La troisième partie du livret est consacrée à la description de l'Amedio (10 pages) : population, historique, influences, langues parlées, religions, organisation sociale et mode de vie, description des principales régions, climat, faune et flore, quelques personnages non-joueurs et idées de scénario.

Une série d'annexes termine l'ouvrage :

  • règles des classes d'Assassin et de Moine de la Confrérie, classes disparues de la deuxième édition d'AD&D (3 pages)
  • descriptions détaillées des dieux du panthéon suelois et de leur culte (11 pages)
  • quelques objets magiques et sortilèges particuliers (1 page)
  • description des créatures spécifiques à ce livret (8 pages)
  • un peu de vocabulaire suelois (2 pages)

Les cartes du poster illustrent les trois régions de ce livret  : Tilvanot, Hepmonaland et Amedio.

Cette fiche a été rédigée le 17 mai 2011.  Dernière mise à jour le 21 août 2011.

Critiques

Ivryen  

Un supplément important mais raté. A la fin des années 1990, sous la houlette de Reynolds et Monna, le monde de Greyhawk connaît un nouveau développement.

Cette gamme comporte peu de scénarios et des suppléments régionaux dont deux sont parus: Slavers sur la région Wild Coast / Lortmills / Pomarj et celui-ci sur la Scarlet Brotherhood et le Sud (Amedio et Hepmomaland).

Ce supplément décrit un acteur important du monde, la Scarlet Brotherhood (ou confrérie écarlate). Cette organisation était déjà présente dans les suppléments des anciens développements et elle ressemblait à un très inquiétant Ku Klux Klan. Dans ce développement, l'histoire est passée et l'organisation secrète, devenue la maîtresse d'un très important territoire s'implique de manière forte dans les affaires du monde, en particulier lors des guerres de Greyhawk. Il était donc juste qu'elle soit mieux décrite.

Le bouquin décrit bien la Confrérie, l'adapte aux normes de la Seconde édition (des assassins spin-off des voleurs, réintroduction d'une classe de moine comme sous-classe de prêtre) et explique deux ou trois choses intéressantes : les écrits qui servent de fondements philosophiques à l'organisation, les principales divisions et factions de la Confrérie sont passées en revue, les plans des Confrères pour l'avenir sont expliqués et la péninsule qui sert de base à l'organisation est détaillée. De ce point de vue là, c'est relativement réussi.

Le problème est ailleurs: d'abord c'est plus que laid, c'est repoussant. Illustrations minuscules en noir et blanc où tous les Sulois censés être des grands blonds aux yeux bleus ressemblent à des cambions hirsutes. Les créatures (thralls) créées par les Sulois et leurs expériences génétiques ressemblent aux personnages d’Idées Noires de Franquin mais dessinées par ma nièce de 6 mois. Ensuite, il y a des plans illisibles censés représenter les grandes villes (et qui n'ont aucune utilité, autant se reporter à Fate of Istus pour avoir une meilleure visibilité de ce qu'est Kro Telep) et un plan détachable qui ne peut pas être montré aux joueurs sensibles ou possédant un minimum de sens esthétique tant il est ridicule.

Enfin, au moins un tiers du supplément est consacré aux deux continents du sud. En soi, ce n'est pas un mal mais je préférais de toutes façons me garder ces deux parties du monde pour faire du Greyhawk by Conan et y placer une foultitude d'excellent scénarios parus dans Dungeon ou dans Treasures of Greyhawk plutôt que d'avoir un gazeeter d'une quarantaine d'états décrits en 10 lignes maximum chacun. La description de ces états qui rassemblent des trucs aztèques et à des royaumes africains mode "pulp" (sans commentaire sur la manière dont les auteurs semblent ne rien connaître à l'histoire africaine) semble d'ailleurs tourner allègrement le dos au reste du supplément puisque les effets de la colonisation suloise ne sont quasiment jamais décrits. Tant qu'a insérer ces régions dans la sphère d'influence de la Confrérie, autant expliquer en quoi cette présence modifie la vie dans ces régions, non ? En tant que tel, cette partie du manuel ne sert à rien (à part le côté galerie des horreurs qu'on éprouve à regarder des images).

Dans l'ensemble, ce supplément est inférieur aux productions de Greyhawk: c'est pas beau, il n'y a pas d'aventures (alors que tous les suppléments de Greyhawk contenaient au moins des pistes pour exploiter un contexte) et surtout, on lit et relit les PNJS et aucune histoire ne nous vient. Je pense que cela vient du manque d'évocation des images, de la faible quantité d'informations fournies sur les PNJS (là encore, c'est vraiment en dessous des standards de la gamme). Bref, c'est du TSR grippe-sou dans toute sa splendeur (j'imagine qu'ils avaient prévu de refourguer  un supplément "Scarlet NPCs", un recueil de magie amédique et un joli Complete kit of Monks and Assassins). Le problème ici c'est qu'il traite d'un point très important du monde.

J'adore Greyhawk et je n'ai rien contre les pistes explorées dans ce supplément mais pour plus de 130 francs de l'époque, avoir un truc moche et en partie inutile, c'est vraiment du vol. Je préférais le peu qui était suggéré dans d'autres suppléments sur la Scarlet à ce machin horrible. Je donne un 2 et pas un 1 parce que, malheureusement, ce truc traite de points importants du background de Greyhawk (origine des Sulois, Tharizdun et la Scarlet dans le contexte des guerres et de la Paix de 586 CY).

Critique écrite en décembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques