Contenu | Menu | Recherche

L'imagination n'est fertile que lorsqu'elle est futile (V. Nabokov)

City of Greyhawk (The)

.

Références

  • Gamme : AD&D - Greyhawk
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : T.S.R.
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1989
  • EAN/ISBN : 0-88038-731-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte en carton contenant :

  • The gem of the Flanaess , livre de 96 pages à couverture souple
  • Greyhawk, Folk, Feud and Factions , livre de 96 pages à couverture souple
  • 24 fiches cartonnées en couleurs (recto) et noir & blanc (verso)
  • 4 cartes posters en couleurs au format Usx8

Description

Cette boîte est consacrée à Greyhawk, la cité la plus importante du monde, et celle qui a donné son nom à la gamme.

Le premier livre, The gem of the Flanaess, est dédié à la cité de Greyhawk et aux terres alentour. The Gem of the Flanaess (5 pages) présente le matériel contenu dans la boîte. Il est suivi d'une rapide description de la cité qui est comparée à un phare de la civilisation. Quelques mots sur son climat, puis s’enchaînent de courtes descriptions de ses différents atouts : centre religieux, d’apprentissage, économique et militaire.

DM’s Guide to the City campaign (9 pages) regroupe plusieurs conseils destinés aux maîtres de jeu quant à l’intégration de la cité dans leur campagne et à la gestion des personnages joueurs natifs de Greyhawk.

Le chapitre 3, Territory Surrounding Greyhawk (22 pages), décrit les régions et lieux importants de la province. Ainsi sont détaillés the Cairn Hills, the Mistmarch, Midbay, the Wolly Bay, la plaine de Greyhawk, la forêt de Gnarley. Le tout est étayé de cartes, de plans et de tables de rencontres.

A partir du chapitre 4, City Walls and Beyond (7 pages), ce volume livre une introspection de la cité en partant des lieux proches de son enceinte jusque dans ses égouts, en passant par les ruelles du quartier des artisans. Chaque lieu marquant est attaché à une référence permettant de le situer rapidement sur la carte.

S’ensuivent The Grand Citadel (11 pages), The High Quarter (4 pages), Markets and Gardens (4 pages), Clerkburg - The Hall (6 pages), The Artisans’ Quarter (4 pages), The Foreign Quarter (3 pages), The River Quarter (4 pages), The Old City (7 pages), Undercity (3 pages). Chaque chapitre contient les plans de sites, des tables de rencontres aléatoires, les caractéristiques de personnages marquants et des listes traitant de choses variées.

Le livret se termine sur un appendice, The grapevine (2 pages). Il rassemble cinquante rumeurs, toutes étant potentiellement à la base de futures aventures.

Le second livre Greyhawk, Folk, Feud and Factions décrit le bon et le mauvais, en bref, les gens qui font de la cité de Greyhawk ce qu’elle est .

Après une courte page d’introduction rappelant surtout les conventions concernant la description des PNJ, la politique, le commerce, la société, le droit et les lois, l’armée, l’enseignement et la culture, la religion, les guildes, le crime, les divertissements et les attractions sont détaillés tout au long des sept premiers chapitres. De nombreux PNJ prêtent vie à chacun de ces domaines et sont, pour les plus importants, très détaillés. Les chapitres sont Economics and Politics (6 pages), The Military and the Law (7 pages),  Mages and Priest (14 pages), The Guilds of Greyhawk (8 pages), Low Life (22 pages), Entertainment in Greyhawk (9 pages) et It Takes All Kinds (7 pages),

Le chapitre 8, Adventures (10 pages), rassemble quatre aventures : Tears at the orphanage (niveau1), King of the rats (niveau 4-6), Dark justice (niveau 7-9), The heart of Al Rakim (niveau 6-8).

Les cartes poster inclues dans cette boîte représentent une vue aérienne en perspective de la cité, censée avoir été dessinée par une artiste pendant de longues heures de lévitation, un plan détaillé de la cité et un plan de son sous-sol sur lesquels apparaissent les références des lieux, et enfin la carte de sa région proche.

24 fiches cartonnées proposent des aventures à l’intérieur de la cité de Greyhawk et dans les régions alentour. Chacune d’entre elles se présente avec une situation rapide, les principaux intervenants caractéristiques à l’appui, et un plan du donjon ou de la zone. La dernière de ces fiches résume les caractéristiques des monstres rencontrés.

Cette fiche a été rédigée le 28 novembre 2010.  Dernière mise à jour le 4 décembre 2010.

Critiques

Ivryen  

Après avoir remarqué qu'aucun des éminents et sagaces critiques habituels du GROG n'avait posté au sujet de ce supplément, je me suis dit qu'il fallait à tout prix créer un compte pour rendre hommage à cet excellent travail et lui donner le cinq mérité.

Greyhawk a constitué le meilleur setting pour AD&D 1, 2 et D&D 3.X... Et au centre de cet univers riche, complexe et varié, la ville de Greyhawk, rendue vivante par le truchement de cette boite...

Honnêtement, la boîte n'était pas très belle: une illustration banale vaguement jaune, quelques images en noir et blanc dans les bouquins ... rien de terrible. Mais l'oeil était quand même accroché par l'illustration aérienne oblique de la ville, par la qualité des plans et des cartes et par l'ampleur du matériel. Dans le standard de la production donjonesque de l'époque, la boite City of Greyhawk s'imposait par la qualité et la quantité du contenu : de l'info à chaque ligne, des intrigues, des pnjs, des idées d'aventure qui tenaient parfois sur une page et qui étaient parfois excellentes (Strange Pilgrims...). Pas un seul truc superflu... tout est réuni dans cette boite pour faire vivre ce superbe et profond décor qu'est la ville du Faucon-Gris

Shacktown, l'école de magie, Clerksburg, les égouts, le quartier des ambassades, les voyages dans les Cairn Hills ou dans le Gynarchat, les Rhenees, le cercle des huit et quelques ajouts personnels ont fait de cette boite la base de très nombreuses campagnes de donj dans ses différentes incarnations. Au fond, ce qu'a apporté cette boîte, c'est de donner l'envie à des centaine et des milliers de joueurs d'arpenter et de s'approprier une ville de fiction et de la faire leur comme si elle était réelle. Que peut-on demander de plus à un supplément, si ce n'est de donner vie et réalité à une ville de fiction qui situe Greyhawk au meme plan que le Middenheim de Warhammer ou l'Arkham ou le Londres cthulhiens ?

Critique écrite en mars 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques