Contenu | Menu | Recherche

Le dernier site web avant la fin du monde

10.000$ Reward

.

Références

  • Gamme : 10.000$ Reward
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Warlords Production
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1989
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret à couverture souple de 58 pages.

Description

Sur les 58 pages que compte le livre de base, on trouve une introduction et une présentation du jeu avec un exemple de déroulement de partie (6 pages), et les différentes étapes de la création de personnage (caractéristiques, archétypes, compétences, expérience) sur 21 pages. Le système de simulation des tirs est ensuite détaillé sur 6 pages. Puis viennent le système de combat proprement dit (4 pages), une description des armes (6 pages), de divers animaux (3 pages), et quelques informations sur la loi et les tribus indiennes (4 pages). Enfin, quelques conseils au meneur (2 pages) puis un scénario succinct (4 pages) et un peu meurtrier pour les joueurs et une feuille de personnage vierge, viennent terminer l'ouvrage.

"Meurtrier", c'est l'idée du jeu : l'Ouest était un monde dur pour ceux qui avaient choisi la vie "nomade" des aventuriers, et ce jeu tente de le prouver. L'introduction donne le ton : le lecteur finit sa vie une balle dans le dos dans un saloon crasseux parce qu'il ressemblait à quelqu'un d'autre et "sur votre tombe il est gravé : un imprudent".

Le jeu se veut "simple et efficace" : on n'y trouve ni références historiques, ni guide de disponibilité des armes suivant les années, ni cartes géographiques, ni description détaillée de la vie dans l'Ouest (sauf sur les indiens typiques), ni présentation des professions et revenus. Le livre ne veut pas s'encombrer d'éléments superflus. Droit au but, comme la devise de l'éditeur (en anglais dans le texte) : "never give up never compromise" (ne jamais abandonner, ne pas faire de compromis).

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 27 février 2011.

Critiques

froidhiver  

je sais: je suis un peu dur, mais que voulez-vous ? C'est le type de jeu qui existe dont aucun joueur ne se risquerait à sortir en public (et pourtant des fois on prend des risques).

Les illustrations sont pauvres en talent et en originalité... tout est repompé de "blueberry", de "lucky luck" ou scanné et retouché avec des pixels gros comme le poing...

Le système est trop aléatoire pour qu'il soit un tantinet juste...

Il y a d'énormes carences au niveau du jeu: les dates de sortie des flingues ne sont pas mentionnées, pas d'historique, pas de contexte, en fait rien... maintenant c'est peut-etre volontaire mais dans ce cas il faudrait le stipuler, il est difficile dans un jeu de role historique de ne pas mettre de references (même Pendragon l'a fait).

Je continue: les professions ne sont pas assez décrites (4 lignes par profession, sauf les indiens qui ont 2 pages et demi... mais jouer un indien est euh... impossible) et pour finir le scenario est infantile, meurtrier et... incomplet (comme le jeu). Ce jeu est vieux mais ça n'excuse pas son amateurisme ni sa jouabilité.

Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis  

Quand j'ai eu ce jeu en main, à l'époque de sa sortie, j'ai vraiment eu l'impression d'un travail amateur, et d'amateurs adolescents. C'est une caricature des pires stéréotypes de western.

C'est pour ça que rien n'est précisé sur les dates de disponibilité des armes, par exemple : on ne joue pas dans le Far West réel mais dans un univers abstrait, un peu comme AD&D se jouait à l'époque dans un médiéval fantastique abstrait. Vous remplacez l'auberge par un saloon et les orcs par des indiens - ne vous encombrez pas de chercher à savoir à quelle tribu ils appartiennent et quelles sont ses particularités, ce sont des indiens - et en route pour l'aventure !

Du moment que les colts claquent, qu'il y a des bagarres dans les saloons, des diligences attaquées et des sheriffs, vous êtes en train de faire du western. Le problème, c'est qu'un background aussi simpliste, tout le monde peut l'improviser et en cinq minutes chrono.

Alors pourquoi acheter cet ouvrage ? En l'absence de réponse claire à cette question, je crois qu'il n'y a guère eu de clients. Ni les règles peu originales, ni les illustrations amateurs ne pouvaient justifier l'achat.

Vraiment, hormis le fait que c'était imprimé professionnellement, on avait l'impression d'un jeu amateur, le genre qui ne devrait pas sortir de la table de son créateurs et de ses potes. Si eux ça les éclataient...

 

Ton compte est bon, rascal !

A quoi sont sensés jouer les gamins après avoir découpé force trolls, orques et autres magiciens fourbes ? Aux cow-boys et aux indiens, bien sûr ! Ainsi, je suggère à ceux qui ont découvert les charmes de "L'Oeil Noir" et qui commencent à fatiguer, de passer à un autre jeu de rôle qui leur proposera de partir à la conquête de l'Ouest sauvage : "10.000$ Reward". Ni génial, ni indispensable : un jeu honnêtement fait, et le seul en français sur ce thème (sauf si on possède l'extension western de "Trauma").

Sa présentation : un livret de 64 pages, écrit en gros caractères, avec des dessins tout à fait moyens mais dont le prix n'est pas trop élevé. Le style d'écriture est simple, agréable et témoigne d'un humour certain.

Les règles sont classiques : des caractéristiques donnent, par addition, des pourcentages de base dans des talents. La liste de ces talents dépend de la profession choisie : cow-boy, chasseur de prime, indien, ex-militaire, joueur de carte, etc. Peu original donc, mais d'une solidité à toute épreuve, des dizaines d'autres jeux utilisant ce genre de mécanisme. Les combats avec armes à feu sont les plus détaillés (localisation, gravité des blessures, liste des armes...), et c'est normal vu le thème du jeu.

L'univers quant à lui est manichéen et caricatural à souhait. On apprend que l'indien, loin de sa tribu, sombrera dans l'alcoolisme mais qu'il est fier (Toi tu me plais, petit ! Tu es fier !), que le cow-boy est coléreux et violent, déclenchant des bagarres partout où il va. A côté de ça, Lucky Luke paraît être un fleuron de la sociologie, et le court chapitre réellement intéressant sur les indiens situé à la fin du livret fait figure d'exception. Mais après tout, qui veut vraiment jouer à l'Ouest tel qu'il était ?

Si vous êtes un vétéran du jeu de rôle, "10.000$ Reward" ne vous apportera vraiment rien. Par contre, si vous voulez vivre des aventures pleines de colts et de cavalcades sans vous casser la tête et avec un système de jeu simple et efficace, ce jeu est pour vous.

Pierre Rosenthal - Casus Belli n°51 (deuxième trimestre 1989)

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques