Contenu | Menu | Recherche

Le jdr, c'est comme une LAN, mais autour de la table...

PTGPTB nous dit tout !

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Interviews
Date : 30 septembre 2016

Introduction : PTGPTB.fr est un site qui sélectionne et traduit en français, depuis l’an 2000, les meilleurs articles du web sur le jeu de rôle, « pour l’édification de la communauté rôliste francophone ». Ce coup de projecteur advient à l’occasion de la publication de leur 500e article traduit, et du lancement du concours Trois Fois Forgé.

Comment le site a-t-il démarré ?

En 1998, le rôliste australien Steve Darlington écrivait des supers articles pour son magazine électronique ptgptb.org, dont l’Histoire du JdR. D’ailleurs il écrit toujours des réflexions intéressantes, et on continue à le traduire.

À la même époque, nous étions trois rôlistes français à la recherche de contenu pour nos sites persos, et on a souhaité traduire PTGPTB… Steve nous a alors demandé de regrouper nos trads dans un seul site en plus de les disperser sur les nôtres, et ça a marché. Nos sites persos sont abandonnés, la création collective a dépassé les créations individuelles…  Résultat, PTGPTB est souvent cité à côté du Grog, du SDEN et de la Scénariothèque, comme site majeur de la websphère rôliste francophone.

Qu'est-ce qui est traduit, uniquement PTGPTB VO ou bien vous tapez plus large ?

On a fini de faire le tour de ptgptb.org en 2005 mais comme on était une machine à traduire bien huilée, nous décidâmes d’aller chercher à traduire les meilleurs textes d’autres bons sites, blogs, magazines en ligne (celui de l’éditeur Mongoose p.ex.)… Taper dans le web anglophone (pour l’instant) n’implique pas que l’on ne traduit que des auteurs anglais et américains, parce que l’anglais est la langue véhiculaire que des auteurs non-anglo-saxons – scandinaves, italien, israélien –, utilisent pour être lus hors de leurs pays…

Combien de personnes sont impliquées et quelle est la synergie de l'association aujourd'hui ?

Régis : Ben là, on est 14 masos ;)… Il y a des traducteurs, des sélectionneurs, une réserve de relecteurs, des metteurs en ligne… Je pense qu’on a créé sans le vouloir « l’école PTG de traducteurs rôlistes » car 3 de nos traducteurs ont traduit ensuite des JdR pour des éditeurs professionnels… ;)

Les traducteurs vont et viennent, mais comme pour le Grog, les fondateurs ne meurent pas, ils sont juste remplacés par des rôlistes plus jeunes. C’est pourquoi nous avons toujours besoin de nouveaux volontaires… Rejoignez-nous, on vous demande simplement de vous engager à traduire au moins UN article ! :D

L’association – on n’en a pas eu besoin pendant 14 ans ;) – est là pour rendre pérenne l’œuvre commune… Elle permet aussi d’avoir l’air plus sérieux auprès des pros du milieu rôliste qui ne nous connaissent pas.

Ton activité nécessité une armada de traducteurs, comment coordonner une telle équipe ? Comment s'organise le travail ?

14 traducteurs, c’est tout au plus un commando ;) Nous nous appuyons sur l’engagement et l’autonomie de chacun, avec des dates limites pour le choix d’un texte, sa traduction, la relecture des traductions des autres et la publication de l’ensemble, chaque trimestre. Ça tient dans un fichier Excel. Il faut aussi un affreux dictateur pour redistribuer les textes et relancer ;) mais la satisfaction de se retrouver à publier de nouveaux bons articles chaque trimestre est suffisamment motivante.

Nos traducteurs sont forcément d’anciens lecteurs qui ont évolué (oui, oui, comme des Pokémon) de « passifs » à « participatifs »… ;)

Comme vous au Grog, chacun a la possibilité de s’investir et de monter en compétences, et d’apporter sa pierre à l’édifice ; par exemple Benoit Huot a créé les ebooks PTGPTB, qui regroupent nos articles sous forme de livres numériques thématiques – et téléchargeables. C’est un média qui manquait.

Qui décide ce qui doit être traduit ou non ?

Nos sélectionneurs, en surfant sur le web, alimentent en fiches de lecture une base de textes proposés à la trad. Des traducteurs sont aussi arrivés avec déjà des idées de textes indispensables, comme la théorie du Big Model.

Régis : Après, on se commente les articles sélectionnés ; heureusement le bon goût est une qualité assez répandue, donc on finit par se mettre d’accord sur ce qui vaut la peine d’être traduit… ou pas (« pas assez bon. » ; « Non, tu vois, cet article dit la même chose qu’un article qu’on a traduit il y a 12 ans »)…. On se demande aussi si cela intéressera nos lecteurs francophones ; par exemple il me semble que le web anglophone, avec l’essor de l’Old School Roleplaying, - c'est-à-dire les descentes dans les donjons, à l’ancienne - est très orienté Med-Fantasy. Même les exemples des articles de conseils génériques de maîtrise ont le goût de l’Heroiïc-fantasy à la D&D ! Pas sûr que les rôlistes français soient si à fond dans ce genre...

Mais c’est le traducteur qui choisit de traduire ce qu’il veut ; on a des articles que personne ne voulait se coltiner, mais qui se sont révélés maintenant très populaires en français…

Enfin bien sûr nous sommes limités par l’obtention de l’accord de l’auteur…

Beaucoup d'articles sont consacrés à l'humour. L'humour rôliste supporte-t-il bien la traduction ?

Régis : Oh absolument ! L’expérience rôliste est universelle, comme l’ont prouvé il y a presque 20 ans les trads des listes comme Il se pourrait que vous soyez un rôliste si… chez Saladdin ou celle des 4 types de joueurs chez moi. D’ailleurs, tu remarqueras que les fondateurs de PTGPTB étaient déjà dans la démarche  « aimer des textes en anglais, les traduire pour les partager ». :)

Dans les dialogues drôles de tablées, la difficulté est leurs références à la culture/civilisation US/UK. On ne peut mettre des Notes du Traducteur partout, parce qu’une blague qu’il faut expliquer n’est plus une blague drôle ; alors on adapte, on remplace par des équivalents pour fluidifier les dialogues ; on a d’ailleurs en tête « Qu’est-ce que ça donnerait, lu sur scène ? ». Voilà pourquoi, dans la VF, les Irrécupérables américains mentionnent Gérard de Villiers ou le Club Dorothée. ;)

Il ne faut pas le dire, mais certains textes du genre Utilisez la maîtrise pour résoudre vos problèmes personnels ne sont pas taggés « humour ». On a une telle réputation de « site plein d’articles prise-de-tête » - alors que un quart sont des conseils de maîtrise – que certains lecteurs les ont pris au premier degré et se sont enflammés. Alors on rigole bien ;) Après, on a la catégorie « Humeur » pour les polémiques, donc on peut toujours prétendre qu’on s’est trompés d’une lettre…

Quelle est la spécificité de la traduction d'articles sur le JdR ? D'ailleurs, plus largement, qu'est-ce qui est le plus difficile à traduire ? Avez-vous par exemple des lexiques partagés ?

Nous ne sommes pas les premiers à traduire des textes rôlistes, donc les vocabulaires purement rôlistes sont connus. Il faut parfois chercher les traductions officielles des termes spécifiques dans des versions françaises de JdR (récemment : comment a été traduit « Deck of Many Things » ?! ). Et dès que l’on se met à taper dans la sociologie, la panique morale anti-D&D, ou dans la planétologie pour les JdR de S-F, le vocabulaire devient pointu, avec des recherches dans des endroits incroyables du web. Mais c’est l’intérêt du JdR : ça mène à s’intéresser à tout. ;)

L’autre difficulté, c’est de réécrire des textes imbitables (type études universitaires) ou simplement de les rendre plus fluides et plus dynamiques pour la lecture sur écran. Même dans cette interview-ci on s’est forcés à utiliser un style « familier », alors que nous aurions pu nous positionner sur un registre de langage plus soutenu… Sans doute plus chiant aussi, et inadapté au web tel qu’il est pratiqué maintenant. Donc nous approchons nos traductions comme des textes « techniques », pas littéraires.

Un jour un lecteur a déclaré qu’il passait nos traductions dans un logiciel de lecture à haute voix, qu’il « nous écoutait » sur son autoradio-MP3 (!), et que ça passait très bien. On pense à lui quand on découpe des longues phrases en anglais (et qu’on rêve à des podcasts)…

Pour des gros morceaux pleins de grossièretés et de jargon, comme notre 500e article, la mythique Critique de FATAL-le pire JdR du monde où on s’est mis à 8 traducteurs, là oui nous avons créé un lexique partagé.

Où voudriez-vous aller (places to go) ?

Sur le fond, nos tentatives de diversifications sont peu concluantes… Par exemple, nous avons traduit le JdR narrativiste The Story of Yesterday (L’Ombre du Passé). Ça nous a pris 4 ans – nous n’en ferons pas notre spécialité... ;) Nous allons donc rester centrés sur la traduction de « textes relativement petits »

Exception : comme on a bien aimé être jurés de Démiurges en Herbe, à partir du 30/09 nous organisons un concours de création de JdR à 3 étages-3 auteurs : le défi Trois Fois Forgé (http://ptgptb.fr/defi-troisfoisforge )! (Petits, les JdR – 6000, 14000 et 27000 signes). Soyez nombreux à participer – pas pour les lots, pour le fun de la création partagée ! :)

Sur la forme, on aimerait rendre le site plus ergonomique. Nous n’arrivons pas à faire marcher les modules de navigation par archives ou par article le mieux noté. On aimerait aussi que le lecteur puisse distinguer les articles qu’il a déjà lus… ça nous frustre, car nos lecteurs méritent d’avoir plusieurs choix de navigation parmi les 500 articles ! >:)

Nous lançons donc un appel à toute aide technique, ponctuelle ou dans la durée, en particulier si vous connaissez Drupal. Vous nous aimez, aidez-nous à améliorer l’expérience de nos lecteurs, en écrivant à… ptgptbvf chez free.fr :)

Qui voudriez-vous être (people to be) ?

On nous a appelé « Le Courrier international du JdR » ; et nous voudrions bien être LE site de référence de la réflexion rôliste. Or, on s’amuse aussi beaucoup à traduire des articles désopilants pas très sérieux, alors on va rester tels qu’on est… ;)

Nous souhaitons maintenir notre objectif d’excellence de contenu, et pour ça c’est très simple, il ne faut traduire que la crème de la crème du web. Nous sommes ouverts à vos idées d’articles qui valent la peine de les traduire. On a besoin de sélectionneurs : des rôlistes intellos qui vont évaluer les théories du GN nordique dans les recueils de conférences, des joueurs rigolos qui préfèrent la déconne, des suiveurs de blogs qui fichent les posts de leur idole…: si vous lisez de bons textes en anglais, contactez-nous (ptgptbvf chez free.fr) pour les faire traduire ! :)

PTGPTB : informations pratiques

Le site :

http://ptgptb.fr/

page Facebook :

https://www.facebook.com/pages/Places-to-Go-People-to-Be-VF/161947353869679

page Google+ :

https://plus.google.com/+PtgptbFrJdR

fil Twitter :

https://twitter.com/ptgptb_vf

nous écrire :

ptgptbvf chez free.fr

Sans oublier la téléportation, les pigeons voyageurs, le déplacement en hyperespace et les rencontres IRL