Contenu | Menu | Recherche

When you shoot, shoot. Don't talk !

War of the Dead - Chapter One

.

Références

  • Gamme : Savage Worlds
  • Sous-gamme : War of the Dead
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Cubicle 7
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2010
  • EAN/ISBN : 978-0-85744-034-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 122 pages.

Description

Il s’agit du premier chapitre de la campagne « War of the dead », sous-titré « And the dead shall walk the earth ». Il regroupe les treize premiers scénarios de la campagne, de « week 1 » à « week 13 ». Il faut noter que cette notion de scénario / semaine n’est pas lié à la durée du scénario, mais à la parution initiale en pdf hebdomadaire.

Après une page de garde incluant le sommaire, une page intitulée « The zombie genre and war of the dead » présente aux maîtres du jeu les spécificités d’un monde victime d’une invasion de morts-vivants. Puis les deux pages suivantes, « Character Types » donnent quelques pistes pour l’interprétation des personnages dans un tel monde, tandis que les deux pages d’après présentent de nouvelles règles pour la campagne : utilisation des bennys, nouveaux dons…

Le second chapitre, « Know thy enemy » explique sur 7 pages tout ce qu’il faut savoir sur les zombis de war of the dead. D’abord sur un plan scénaristique (leur râle, leur organisation ou le fait que les animaux ne soient pas atteints), puis sur le plan technique (viser la tête « par hasard », la contamination…)

Puis 3 pages intitulées « The campaign » survolent le déroulement de la campagne à l’attention du maitre du jeu.

Le premier scénario, Week 1 (7 pages), voit la croisière de rêve des personnages se transformer en cauchemar alors qu’ils seront confrontés à leurs premiers zombis.

Au cours du deuxième scénario, Week 2 (7 pages, dont une image pleine page), les personnages rejoignent l’équipe de sécurité du navire, alors que des saboteurs mettent en péril le bateau. L’épidémie de zombification s’étend et les personnages essaient de sauver ce qui peut l’être.

Durant Week 3 (9 pages), les personnages, après avoir mené une expédition punitive, découvrent que les innocentes victimes, en situation de stress, peuvent se révéler plus dangereuses encore que les zombis.

Les personnages débutent le scénario Week 4 (6 pages) en très fâcheuse posture. Entre fanatisme et trahison, ils ne peuvent survivre et fuir le navire qu’au prix de très nombreuses morts sur leur conscience.

Au cours de Week 5 (8 pages), en accostant à Fairport, les personnages découvrent que la terre ferme a aussi été frappée par l’épidémie. Après avoir été accueillis par un couple de personnes âgées, ils doivent faire face à une bande de pillards agressifs.

Contraints au cours de Week 6 (7 pages) à servir d’appâts à zombis, les personnages doivent réussir à s’enfuir et à sauver leurs proches.

Week 7 (9 pages) amène les personnages à faire la rencontre d’un groupe amical de survivants. Obligés de faire un arrêt pour réparer leur véhicule, ils se retrouvent retranchés dans une église, coincés à l’intérieur avec une femme enceinte et une fillette malade, face à une nouvelle variété de zombis tandis que des ennemis les encerclent.

Week 8 (8 pages) débute par une crise de confiance au sein du groupe de survivants qui accompagnent les personnages jusqu’à la zone sécurisée de Jacksonville. Mais une fois aux portes de la ville, ils ne croisent que réfugiés en fuite et déserteurs, la ville vient de tomber, il leur faut fuir…

Au cours de Week 9 (6 pages), coincés avec une cinquantaine de survivants, les personnages devront tenter une sortie dans la ville infestée de zombis afin de trouver des médicaments et de savoir enfin si la fillette malade souffre d’une simple grippe ou d’autre chose de plus dangereux pour tous. Mais à leur retour, ils n’auront pas le temps de souffler.

Week 10 (9 pages) débute par un accident. Les personnages et leurs alliés sont emmenés dans une petite ville retranchée, Dalesbury, et doivent se faire accepter des habitants.

Au cours d’une patrouille, dans Week 11 (6 pages), les personnages rencontrent un convoi de militaires survivants de Jacksonville. En les guidant jusqu’à Dalesbury, ils se mettent à dos le maire et sa milice, et brisent un fragile équilibre.

Week 12 (7 pages) retrace les préparatifs pour essayer de défendre Dalesbury d’une horde de zombis qui se dirige droit sur la ville. Les personnages vont récupérer du matériel dans un entrepôt situé dans la ville voisine. Mais la disparition de Samantha, la jeune fille malade, les pousse à quitter la ville au moment où elle a le plus besoin de défenseurs.

Dans le dernier scénario de ce premier chapitre, Week 13 (7 pages), les personnages sont confrontés à la véritable nature des dirigeants de Dalesbury et apprennent la vérité sur la maladie de Samatha.

Les 8 dernières pages regroupent les fiches des zombis et des différents PNJ rencontrés tout au long de ce premier chapitre.

Cette fiche a été rédigée le 11 avril 2012.  Dernière mise à jour le 14 avril 2012.

Critiques

Ravachol  

War Of The Dead (WOTD) est pour moi le top des campagnes de zombis, proche de Walking Dead, avec ses tensions entre survivants, ses hordes de zombis, ses morts violentes et ses fuites désespérées. (Cet avis est émis avant la parution du 4ème tome)

Alors, que vaut le premier tome de cette campagne ? Un très bon début de campagne !

Le choix de faire débuter la campagne sur un navire de croisière est une excellente idée. Un lieu coupé du monde, assez vaste pour que les zombis soient innombrables, assez restreint pour que les joueurs aient le sentiment de peser sur l'histoire ! Et avec très peu de travail du MJ, vous pourrez mettre le doute sur l'état de la pandémie : est-elle restreinte au bateau, ou mondiale ?

Les scénarios, quant à eux, vont de la chasse aux zombis à la recherche de survivants, en passant par la recherche de matériel. Vos joueurs affronteront les zombis, mais aussi des hell's angels, des fanatiques chrétiens, des terroristes, des survivants paniqués ou des militaires dépassés... Bref, le choix est vaste !

Un autre bon point ? Le coté "nuance de gris" de la campagne. Comme dans le comic "walking dead", les actions des personnages peuvent sembler cruelles alors qu'elles ne sont que l'unique solution de survie. Les choix seront forcement difficiles...

Ajoutons que tous les scénarios ou presque finissent par un cliffhanger (plus ou moins bon), et que vos joueurs vous demanderont toujours "on continue quand ?"

Et sans vouloir spoiler la campagne, les zombis vont réserver quelques surprises à vos joueurs, assez pour renouveler l'ambiance et le style de jeu lors de certains scénario.

Ajoutons que le système Savage Worlds est totalement adapté à cette campagne. Une seule morsure de zombis est mortelle, alors les bennys seront les bienvenus ! Les joueurs auront à gérer leurs proches (fils, femme, amis, parents...) et les alliés de circonstance, et le système d'alliés de SW est idéal...

Allez, un bémol... Les personnages ne doivent rien connaitre des zombis. Ce qui n'est pas le cas des joueurs... Bref, ils viseront "par hasard" les têtes et comprendront très rapidement que c'est l'unique point faible des zombis... Mais franchement, ça ne vaut pas le coup de se priver de cette campagne pour si peu !

Critique écrite en juin 2012.

zuzul  

Le zombie est à la mode. Entre les zombie walks, les jeux de plateaux et jeux de rôle sur le thème, on ne sait plus où donner de la tête.

Si justement vous cherchez une campagne sur les Zeds à faire jouer, arrêtez vous sur celle-ci. 

Ravachol en donne une très bonne description où j'adhère majoritairement. J'ajouterais que le fil conducteur n'est pas novateur, l'action parfois trop scriptée / dirigiste mais qu'elle permet de maintenir une pression constante sur les joueurs.

Je pense qu'avec un bon MJ, cette campagne peut vite devenir mémorable : les PNJs à interpréter sont nombreux (mais méritent d'être un peu travailler en amont) et le stress est permanent.  D'ailleurs le découpage en séance courte est une aubaine : jouer en partie de 8 heures doit être épuisant derrière l'écran !

 Attention, les PJs vont en prendre plein la tronche. Entre l'action débridée, les scènes difficiles et les choix cornéliens, les personnages seront mis à dure épreuve. A jouer avec une table prête à ce genre d'ambiance.

Concernant le système de jeu, je ne l'ai jamais aimé donc je le changerais. Heureusement, avec une telle thématique, les adaptations seront simples à mettre en oeuvre et il y a suffisament d'informations dans la campagne pour aider le MJ à le changer.

La note de 4 vient de certains aspects dirigistes par moment et du manque de discernement sur qui sont les personnages à l'origine ; des survivants ou des déssoudeurs de Z ? Cela commence avec des individus lambda, mais vu le paquet de zombies qu'ils affrontent, ils ont tout intérêt à savoir viser correctement. Point à corriger pour le MJ, d'une manière ou d'une autre. 

Au final, 'War of the Dead Chapter One' reste la meilleure premier partie de campagne sur les Zombies que j'ai pu lire en JDR jusqu'à présent. 

Critique écrite en octobre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques