Contenu | Menu | Recherche

Excellence is the minimum standard acceptable

Empire du Roi-Joueur (L')

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple (48 pages) et nouvelle feuille de personnage.

Description

La N.E.F. venait de sombrer. Ce fut au tour de Ludodélire de reprendre le flambeau, et l'édition des Miroirs des Terres Médianes, avec ce cinquième opus. Malgré un changement d'éditeur, ce Miroir reste conforme, aussi bien sur le fond que dans la forme, aux précédents. Un scénario se taille la plus grande part de l'ouvrage, suivi d'additifs aux règles ; le mécanisme de Rêve de Dragon étant en constante évolution.

Le scénario, qui s'adresse à un groupe de 4 à 6 voyageurs, moyennement expérimentés (niveau +5/+6 dans leurs meilleures compétences) se déroule dans un micro-rêve, aux règles étranges, où "jouer" est le maître mot. Ici, tout est question de paris, et de statistiques. Dans cet univers aux règles sociales complexes et cruelles, nulle place pour les perdants, aux mieux ceux-ci devront nourrir de leur sueur les Pitasses, hybrides transgéniques de courges et de citrouilles, ou servir de Cul-de Bouche pour les plus malchanceux ou les plus tendres.

Dans ce monde, à mi-chemin, entre "Alice" de Lewis Caroll et la série "le Prisonnier", les voyageurs se retrouveront vite à l'étroit, et fuir deviendra rapidement leur souhait le plus ardent. Mais bien sûr, rien ne sera simple, et rares seront ceux qui trouveront ça de bon goût. Mais que fait donc le roi ?

Comme le dit son introduction, "ce scénario a été principalement conçu pour ceux qui désiraient une situation un peu plus stressante que d'habitude. Non pas que les combats y soient plus mortels ni plus nombreux, mais à cause de l'ambiance plutôt lourde, grinçante et noire, en un mot de l'ambiance de cauchemar, qui y règne." "L'Empire" est un scénario d'évasion. Nul trésor ne viendra gonfler les poches des héros, personne ne sera là pour les féliciter suite à leurs exploits. Ils devront juste quitter cet Eden de cauchemar et les portes ne s'ouvriront pas toutes seules, d'autant que leurs gardiens sont d'un cynisme féroce.

Après ce scénario culte, pour bien des joueurs de Rêve de Dragon, les règles additionnelles traitent de la musique et de ses pouvoirs, des jeux de hasard et de l'écriture et ses calligraphies, qui rentrent pour bonne part dans l'intrigue de L'Empire du Roi Joueur. Une nouvelle feuille de personnage en 4 volets, mieux adaptée aux nouvelles règles décrites dans les premiers miroirs, se trouve en encart central.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 19 septembre 2010.

Critiques

Moustrap  

Il n'est jamais trop tard pour critiquer un vieux supplément... Néanmoins le passage du temps fait que l'on aura la dent plus dure à l'égard de ce scénario qu'on ne l'aurait eue à l'époque de sa sortie.

Les bons points :
- un cadre de jeu original, ce qui est tout de même assez courant dans Rêve de Dragon
- quelques éléments de scénario inhabituellement sombres qui permettent d'installer une dramatique très forte.

Les mauvais points :
- la mécanique du scénario a un peu vieillie : le manque de rebondissements risque de donner lieu à une partie linéaire et dirigiste
- la possibilité que les joueurs devinent très rapidement le moyen d'évasion du micro-royaume et passent à côté d'une bonne partie de ce qui fait le charme du royaume... et donc du scénario !

Conclusion : L'empire du Roi-joueur est un scénario qui peut s'insérer facilement dans n'importe laquelle de vos chroniques. Son ambiance particulière en fait la valeur, même si un peu de travail de la part du MJ est nécessaire pour que le plaisir des joueurs soit maximum.

Ce n'est qu'un détail, mais l'ouvrage offre l'occasion de découvrir des illustrations réalisées par Florence Magnin quelques années avant l'explosion de sa notoriété.

Vermer  

Ce scenario offre un cadre d'aventure très spécial : entre Alice au pays des merveilles et Le Prisonnier. C’est un scenario particulier, de type évasion, où les joueurs doivent s’échapper d’un micro monde bien étrange.
Les joueurs sont libres d'explorer et de découvrir le petit univers dans lequel ils sont pris. Celui-ci est bariolé avec des champs de simili-citrouilles, des esclaves qui se font découper, des mystiques qui se font aspirer par la roche et bien sûr des nobles joueurs. Le tout est plus au moins crédible et est un peu trop simpliste et caricatural, je trouve.

Certaines scènes, un peu macabres, comme le diner du Gai-Ministre sont très réussies, le reste est très inégal.

La structure de l'aventure est un peu trop classique : il faut prendre sa place dans la petite société ou bien s’allier avec les rebelles et découvrir le sombre secret du pays en visitant certains endroits interdits, ce qui permet alors de s’échapper. Le tout se termine sans grande originalité dans des souterrains avec des monstres absurdes et de mauvais gout.

En conclusion, quelques bons éléments d'ambiance, d'autre beaucoup moins réussis pour une aventure assez moyenne.

Critique écrite en mars 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques