Contenu | Menu | Recherche

We enforce plausible deniability

Pokéthulhu the Adventure Game

.

Références

  • Gamme : Pokéthulhu the Adventure Game
  • Version : deuxième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Dork Storm Press
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mars 2001
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livret agrafé de 32 pages au format Comic à couverture souple.

Description

Après une introduction en BD au jeu de rôle de 3 pages très pédagogique, les 8 pages suivantes présentent le monde (dont la carte se trouve en page 2 de couverture) et les règles. Celles gérant les combats entre Thulhus prennent le plus de pages (3). Ensuite 3 pages sont consacrées à 5 idées d'aventures découpés en épisodes (l'épisode 1 s'intitule The Pokéthulhu Menace) et qui peuvent être le début d'une campagne. Comme ce n'est pas assez une aventure de 9 pages est proposée. Elle vous fera découvrir ce que les humains ne sont pas sensés connaître. Le livret se conclu par les 3 Thulhus lauréats d'un concours sur le web, une planche à découper (en papier tout ce qui à de plus banal) de 10 Thulhus et 5 Cultistes, les fichettes de Cultiste et Thulhus et 4 pages de pub où on apprend que Steve Jackson Games va faire des figurines et qu'avec L'appel de Cthulhu de Chaosium on peut se faire de nouveaux amis ou en ressusciter d'anciens.

Tout le livret est illustré de Thulhus tous plus blasphématoirement trognons les uns que les autres.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

µ  

Franchement, vous attendiez quelle note d'un type qui a déssiné 8 Thulhus ?

Le jeu paraît très stupide comme ça et il l'est puisque c'est une parodie des Pokémon, mais tout bien considéré c'est un jeu bien fait (quoique très succint) aux règles adéquates. Maintenant à vous de voir si ça vous branche.

N'empêche, les Grands Anciens font de bons sujets de cross-over (GURPS CthulhuPunk). Moi je dis que c'est pas une coincidence...

R A Y  

Et ils surgirent des profondeurs, poussant des hurlements à faire palir un Spawn libéré!!!

C'est probablement LA curiosité de l'année. Outre le fait d'exploiter la vague "PIKA", ils ont réussi à produire un amalgame compatible entre l'univers des mômes lobotomisés et celui de Lovecraft. Comme de bien entendu je m'incline totalement devant le châtiment sévère qui m'attend en proférant ces paroles. Nul n'échappe au courroux de l'innomable. Je n'ose imaginer l'avenir de l'auteur de cet ouvrage.

Bien qu'il soit succint, il allie ce qui n'a pas lieu. Puritanistes de Dagoon passez votre chemin. Quant à ceux qui veulent jouer des monstres ténébreux, tout en ce poilant avec l'univers de son petit frère, allez y!!! Qui plus est on peut dessiner son Pokéthulhu, sans avoir besoin de connaissances graphiques poussées, vu que de toute manière personne n'a vu l'innomable.

C'est sûr le mythe en prend un coup. Certes c'est un jeu très très spécial, cependant quel pied d'invoquer un Grand des Profondeurs et de le voir se ramener sur ses tentacules de 10cm!!!

Pardonne moi cher lovecraft, car j'ai pêché...

Lord_Paladin  

Certes, ce jeu ne tient absolument pas à se prendre au sérieux... mais franchement. N'avez vous jamais rêvé d'incarner un héros de 10 ans partant à l'aventure pour entrainer des monstruosités proto-plasmiques  intersidérales pour la seule gloire du sport ?

Si ce n'est pas (encore) le cas ; c'est normal... vous n'avez pas lu ce formidable jeu de rôle dont le système, assurément des plus simples, promet cependant pas mal de rebondissement et de coup de génie. Tandis que l'ambiance tout simplement magique permettra aux maîtres de jeu d'assouvir leurs rêves (déments pour sûr) les plus absurdes.

La mécanique du jeu est simpliste et l'assume expliquant qu'il ne s'agit pas de tout prévoir (après tout, il faut bien que le MJ travaille un peu), mais elle semble tourner très correctement et assurer une grande cohésion tout en se résumant au final en quelques lignes.

Enfin, le livre regorge de détails géniaux dont la page des crédits constitue le meilleur exemple... aller lire la licence sous laquelle ce livre est édité, je vous promet une bonne surprise. Noter que le site du jeu est encore actif ce qui permettra aux plus fous de poursuivre l'aventure en découvrant de nouveaux monstres sur le net, là encore un bon point.

Bref, voila un jeu de 30 pages qui ne prend pas le chou et qui permettra à une bande de tarés de passer quelques bonnes soirées complètement stupides et géniales.

Critique écrite en juillet 2011.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques