Contenu | Menu | Recherche

Salut, et merci pour le jdr

Freeport Companion

.

Références

  • Gamme : Pathfinder
  • Sous-gamme : Pathfinder Compatible
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles
  • Editeur : Green Ronin Publishing
  • Langue : anglais
  • Date de publication : août 2010
  • EAN/ISBN : 978-1934547359
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Freeport Companion - Pathfinder Roleplaying Game Edition. Livre de 176 pages à couverture souple.

Description

Ce supplément présente l'ensemble des règles pour adapter le supplément de contexte The Pirate's Guide to Freeport à Pathfinder RPG. Il commence classiquement avec les crédits, une table des matières et une introduction.

Le premier chapitre (5 pages), Races of Freeport, décrit la place des races de base de PRPG dans le monde de Freeport, et en introduit de nouvelles. On verra donc apparaître les Gnomes des rochers (Crag Gnomes), des gnomes sauvages et brutaux, et les Azhars, de lointains descendants des éfrits.

Le second chapitre (21 pages), Freeport Classes, décrit cinq nouvelles classes de base et une classe de PNJ propres au monde de Freeport. L'Assassin est un tueur à gages de talent, le Corsaire (Corsair) est le maître du combat en haute mer, le Pourfendeur de monstres (Monster Hunter) est un chasseur se spécialisant dans un type de créatures particulier, le Noble permet aux personnages de gravir les échelons de l'aristocratie, et enfin le Survivant (Survivor) permet d'incarner un combattant aguerri ayant triomphé de l'adversité. Quant au Sectateur (Cultist), il s'agit d'une classe de PNJ réservée aux nombreux acolytes des ténèbres que les héros pourront affronter.

Le troisième chapitre (20 pages), Supplemental Rules, propose de nouvelles applications de compétences, de nouveaux dons, et quelques règles sur la santé mentale et la folie inspirées de grands, anciens classiques. Les personnages peuvent ainsi acquérir des points de stress (Insanity) lorsqu'ils sont confrontés à des situations traumatisantes. Plus le stress augmente, plus le personnage est handicapé en jeu. Un joueur peut à tout moment choisir de diminuer le stress de son personnage, s'il se retrouve trop handicapé par les malus impliqués, en échange d'une folie (Madness) qui l'affectera à plus ou moins long terme...

Le quatrième chapitre (7 pages), Goods and Gears, présente de nouvelles armes et armures, de l'équipement et des services. Parmi les nouvelles armes, on notera des armes à feu primitives, avec leurs règles dédiées. Du côté de l'équipement, de nombreux nouveaux poisons propres à l'univers de Freeport font leur apparition.

Le cinquième chapitre (19 pages), Spells and Magic, présente brièvement le panthéon générique de Freeport, voué à être remplacé par le panthéon plus spécifique d'un autre monde de campagne (le cadre de Freeport se limitant essentiellement à un archipel), ainsi qu'un nouveau domaine de prêtrise, l'Indicible (Unspeakable), de nouveaux sorts et des objets magiques. Quelques artéfacts et un lieu magique, la Fontaine de Chance (The Fountain of Fortune) viennent clore ce chapitre.

Le sixième chapitre (20 pages), Prestige Classes, présente cinq nouvelles classes de prestige pour le monde de Freeport. Le Seigneur du crime (Crime Boss) dispose d'une influence souterraine colossale dans le milieu, le Mousquetaire (Musketeer) combine vaillance et maîtrise des armes à feu, le Navigateur mystique (Mystic Navigator) est une sorte de druide de haute mer, le Loup de mer (Sea Dog) est un redoutable flibustier, tandis que le Traqueur de sorcières (Witch Hunter) se spécialise dans la lutte contre les pratiquants de la magie profane.

Le septième chapitre (48 pages), Denizens of Freeport, présente une flopée de PNJ génériques, comme l'assassin, le mendiant, le roturier, le sectateur, etc. puis une non moins longue liste de personnages majeurs de Freeport, parmi lesquels de riches marchands, des capitaines pirates, de hauts fonctionnaires, des chefs de guilde, des artistes, des ecclésiastiques, des officiers de la garde, des archimages, des seigneurs du crime, de sinistres cultistes et même des gens apparemment sans importance, qui en savent parfois bien plus qu'on ne le croit.

Le huitième chapitre (16 pages), Freeport Bestiary, est un catalogue de monstres qui introduit notamment les sournois hommes-serpents (Serpent People).

L'appendice (22 pages), Fury in Freeport, est une aventure en quatre parties pour de nouveaux arrivants en ville. Le scénario commence par un casse, suivi par une trahison, une enquête, puis la révélation du mystère derrière toute cette affaire, et enfin la confrontation finale avec le méchant de l'histoire.

L'ouvrage se conclut par un index de deux pages et la licence OGL.

Cette fiche a été rédigée le 1 octobre 2010.  Dernière mise à jour le 15 février 2014.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.