Contenu | Menu | Recherche

C'est sérieux là ! On joue !

Couronne de Crocs (La)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 96 pages en couleurs.

Description

La Couronne de Crocs est le dernier des six volets, de la campagne La Malédiction du Trône Ecarlate. Il fait suite à Les Squelettes de Balafre et est prévu pour des personnages au minimum de niveau 14.

Après une introduction de deux pages, le dernier volet de la campagne (56 pages) occupe la première moitié du supplément. Maintenant armés de la puissante épée Serithtial, les PJ peuvent retourner à Korovsa afin d'affronter la Reine. Dans la ville métamorphosée, ils retrouveront leurs alliés à la tête d'un mouvement de résistance. Afin de leur permettre de reprendre le contrôle de Korvosa, ils devront accomplir diverses tâches : discréditer le nouveau "héros du peuple", affronter un dragon noir et, surtout, s'introduire dans le palais royal afin de découvrir les vrais projets de la Reine. Cette dernière, partie chercher l'immortalité au travers d'un ancien rituel de sang, a quitté la ville. Les PJ devront alors la traquer sur le lieu du rituel et la vaincre. Les dernières pages de la campagne sont consacrées aux différents épilogues possibles selon les actions des PJ et proposent plusieurs pistes pour la continuer.

La seconde partie du supplément est consacrée à la présentation des six reliques de Kazavon (Les Reliques de Kazavon, 6 pages), les seuls restes du puissant dragon bleu : leur emplacement, leurs pouvoirs et la manière de les détruire sont expliqués. Les Cartes Merveilleuses du Tourment (6 pages) décrit ce puissant artefact, un jeu de carte, dont chaque carte provoque un effet, positif ou négatif sur celui qui la tire.

Une fiction sous forme de journal (Aussi Rose que Moi, 6 pages), un bestiaire démoniaque (10 pages) et la version niveau 14 des quatre prétirés de la campagne, concluent le supplément.

Cette fiche a été rédigée le 21 février 2010.  Dernière mise à jour le 15 février 2014.

Critiques

Ar-Pharazon  

Dernier chapitre de la saga de la malédiction du trône écarlate, la Couronne de crocs est un bon volume. On revient au coeur de l'histoire (on revient d'ailleurs dans la ville de Korvosa siège des 3 premiers volumes de qualité).

Dans la première partie de l'histoire, les joueurs tentent de reprendre Korvosa à l'aide (ou sans) la rebellion, la prise du château-fort étant bien sûr l'élément-clef de l'histoire mais bien d'autres éléments doivent être réglés en ville comme un faux héros serviteur de la reine, des erenyes charriant le sang des citoyens de Korvosa pour d'obscurs desseins, etc.

Les éléments de la première partie sont plantés et c'est aux joueurs de décider de comment ils vont s'en occuper, ce qui leur laisse l'illusion de liberté malgré le final assez linéaire (il est à mon sens difficile pour un final de faire autrement).

Dans la deuxième partie où les joueurs se rendent compte que la grande méchante de l'histoire n'était pas dans son palais mais qu'elle tente de réveiller un mal très ancien avec qui elle va fusionner, les joueurs vont devoir explorer des marais malveillants.

Les dangers seront nombreux et la reine félonne bien préparée dans ce qui se présentera certainement comme le grand combat final.

Il n'y a pas grand chose à dire sur ce point. L'histoire est logique mais surtout n'en finit pas là. Car en effet, le point fort de cette campagne par rapport à la précédente de l'éveil du seigneur des runes réside dans le fait qu'il y a un "après".

Car, même si les joueurs réussissent à vaincre la grande méchante, les problèmes ne seront pas terminés. Il y aura des tensions politiques, un nouveau souverain à nommer, des factions qui tenteront de reprendre le pouvoir. Il y a pas mal de pistes proposées et bien d'autres qui viennent à l'esprit pour continuer cette saga.

Ce volume clôt donc pour moi magnifiquement la campagne et permet aux PJs devenus certainement bien puissants de continuer à influer sur le monde par un poids plus politique, religieux ou simplement plus symbolique.

Critique écrite en mars 2013.

Le Loup Qui Rôde  

Après les deux tomes ennuyeux et sans rapport avec l'ambiance de Korvosa qui ont précédé, je m'attendais à un énième scénario à transformer intégralement. Et ce fut une belle surprise, car la campagne se termine en beauté.

Les PJ retournent enfin à Korvosa, et avec l'aide de la rébellion, et de leurs alliés de toujours (le maréchal Cressida entre autres) vont mener l'assaut au château de la Reine Iléosa. 

Il y a à boire et à manger dans les péripéties, et encore une fois, le MJ pourra supprimer quelques rencontres pour alléger l'aventure et la rendre plus digeste (j'ai par exemple supprimé tout l'aspect des "démons des contrats" qui ne rentrait pas dans le cadre de ma transposition de cette campagne dans le Vieux Monde....). 

D'autres sont au contraire très bien trouvées : le mage "boursouflé", et le faux héros de Korvosa en particulier, à qui j'ai donné beaucoup plus d'importance que prévu en raison de leur style, et du plaisir que j'avais à les interpréter en tant que PNJ. Je pense qu'il faut voir La Couronne des Crocs comme une multitude de "péripéties possibles" dans lesquelles le MJ devra piocher et faire son marché plutôt que les suivre une par une ad nauseam. Une fois ces choix bien établis, tout roule parfaitement.

La fin du tome est aussi bien vue, et j'ai aimé les possibilités de prolongements une fois le tyran réduit en cendres. Je recommande donc vivement La Couronne des Crocs qui donne une fin épique à cette campagne de longue haleine. 

Critique écrite en juin 2015.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :