Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Quand les Rivières se Teintent de Rouge

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 96 pages en couleurs.

Description

Second volet, sur six, de la campagne Kingmaker, Quand les rivières se teintent de rouge est prévu pour des personnages de niveau 4 à 7.

Après une page de titre, les crédits et le sommaire vient une introduction de deux pages. Le second volet de la campagne (Quand les rivières se teintent de rouge, 48 pages) est ensuite proposé. Après avoir été chargés, dans le premier volet, d’explorer la zone sauvage de la Ceinture Verte, les personnages reçoivent une charte leur permettant d’y fonder un royaume. Le second volet est ainsi divisé entre la création d’un nouveau royaume et l’exploration plus avancée de celui-ci.

Comme pour la première partie, Quand les rivières se teintent de rouge propose une description de ce que peuvent trouver les personnages dans les différentes zones à explorer et une liste d’événements touchant, au moment opportun choisi par le maître de jeu, leur nouveau royaume. Ainsi, si l’aventure débute par une série de meurtres dus à un lycanthrope et se termine sur la menace d’une petite invasion de trolls et d’un ours-hibou, les différentes pérégrinations entre ces différents événements sont laissés aux choix de chaque groupe. Au menu : de l’exploration, des espions, un culte chaotique mauvais, des hommes-lézards, des morts-vivants et des fées.

La seconde moitié du supplément propose :

  • Des règles pour gérer un royaume (Des rois et des cités, 12 pages) : un royaume est défini par des caractéristiques de Stabilité, d’Économie et de Loyauté ainsi que par un score d'Insatisfaction. Plusieurs rôles sont à remplir, par les personnages joueurs ou non, pour le faire fonctionner : dirigeant, chef de la garde, assassin royal, maître espion, etc. Des points de construction permettent d’agrandir les villes du royaume en construisant des bâtiments conférant des bonus sur les caractéristiques. Chaque mois, plusieurs phases (d’entretien, d’amélioration, de revenus et d’événements) simulent l’évolution du royaume.
  • Une présentation du culte d’Erastil (Érastil, 6 pages), la divinité des plantes et animaux, des fermiers, des chasseurs et de la vie quotidienne.
  • La seconde partie, sur six, d'une fiction (Le Journal des Éclaireurs : L'habit ne fait pas la nonne, 6 pages).
  • Un Bestiaire (12 pages) de cinq nouvelles créatures hantant les zones marécageuses. À noter qu’une des créatures, le Lophidien, est une création de l’écrivain China Miéville.
  • La version niveau 4 de quatre personnages pré-tirés (2 pages). Il s'agit d'une barbare humaine, d'un rôdeur nain, d'un moine humain et d'une druidesse gnome.

L'ouvrage se termine par une page présentant le prochain ouvrage (Prochainement) suivi de 4 pages de publicité. En VO, Prochainement est remplacé par une liste des produits Pathfinder.

Les deux pages de garde proposent, sous forme d'affichette, des petites missions à étoffer pour pimenter davantage l'exploration des personnages.

Cette fiche a été rédigée le 2 janvier 2012.  Dernière mise à jour le 8 mars 2014.

Critiques

Jérôme 'Loludian' Barthas  

Cet ouvrage pour Kingmaker est sympathique, sans plus. Là où le premier tome proposait un bac à sable et, en parallèle, une intrigue liée aux bandits, on retrouve ici le bac à sable, avec plusieurs lieux vraiment intéressants comme pour le premier tome, mais il manque un fil rouge. Les événements majeurs de ce tome ne forment pas une trame unie, ce qui est bien dommage.

Ainsi, normalement, je devrai mettre 2. Mais il y a la partie sur la fondation d'un Royaume. Techniquement, ça m'a l'air compliqué pour pas grand chose. Il y a un grand nombre de règles pour simuler le fonctionnement du Royaume, et je pense que tout ça gagnerait à être simplifié pour gagner en fluidité. Mais ce tome a au moins le mérite de proposer ce genre d'options.

Ainsi, les PJ vont pouvoir devenir les dirigeants d'un royaume, et pour ça je remonte ma note à 3.

Bilan :

Les + :

 

  • Un bac à sable avec quelques trouvailles.
  • La possibilité pour les PJ de monter leur propre royaume.

 

Les - :

 

  • Un manque de fil rouge aux événements de ce tome.
  • Des règles de gestion de royaume un peu trop complexes.

 

Critique écrite en mars 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :