Contenu | Menu | Recherche

Sex, Drugs and Rock & Rôle

Bestiaire Aventurien

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture rigide de 136 pages couleur.

Description

Le Bestiaire aventurien (Aventurisches Bestiarium) pour la cinquième édition de l’Oeil Noir est un catalogue de créatures plus ou moins dangereuses qui apporteront un défi et une épreuve originale aux héros lassés des bandes de voleurs et de traîne-savate. 

Après une page de titre, une de crédits, une en hommage à tous les coauteurs du jeu et une de sommaire, commence le chapitre Préface (Vorwort, 4 pages) qui présente l’intérêt d’introduire des monstres dans une aventure et la manière de les gérer. Il explique à quoi correspondent les caractéristiques que l’on retrouvera dans la description des créatures : Taille, Masse, PV, PAZ, PK et autres. Il présente aussi les capacités spéciales de combat telle l’Attaque aérienne, le Balayage de la queue ou de tentacule et autres.

Chapitre 1 : Les Monstres (Kapitel 1 : Ungeheuer, 82 pages), ce chapitre contient plus de trois douzaines de créatures provenant d’horizons les plus divers de l’Aventurie. Ils sont décrits, un à un, sur deux pages chacun. Ils sont présentés par ordre alphabétique, en commençant par Âme enchaînée pour finir par les Zombies. À chaque fois, un texte présente la créature, son mode de vie et ses stratégies, pendant qu'un ou plusieurs encadrés donnent les caractéristiques chiffrées et les pouvoirs.

La liste des créatures contient les Âme enchaînée, Basilic, Bestine, Cyclope, Dévoreur, Difar, Dragon des arbres, Dragon des cavernes, Écorneuil de la mort, Esprit mineur, Fée des fleurs, Goule, Griffon, Grolm, Guetteur des Neiges, Karakil, Karmanath, Kobold, Krakoniens, Laraan, Lindorm Géant, Loup-lézard, Lucane géant, Manticore, Maru, Morfu, Momie, Moustique de Borbarad, Nymphe, Papillon icanaria, Ronze des marais, Shruuf, Squelette, Tigre à dents de sabre, Traqueur blanc, Ver des fanges, Ver des Glaciers, Yéti, Zant, Zombie.

Chapitre 2 : Les Animaux (Kapitel 2 : Tiere, 29 pages) présente les créatures qui ont un équivalent terrestre et que l’on situera presque toujours dans le règne animal. Étant plus connue, ils sont décrits sur une seule page. Ils sont présentés par ordre alphabétique, en commençant par Aigle royal pour finir par la Vipère du Kvill. À chaque fois, un texte présente la créature, son mode de vie et ses tactiques, pendant qu'un encadré donne les caractéristiques chiffrées.

Les animaux présentés sont l'Aigle royal, Alligator, Âne, Autruche, Blaireau rayé, Boeuf de l'Ongalo, Brabacuda, Cerf couronné, Chameau, Chauve-souris vampire, Chevreuil, Chien de guerre, Faucon des tempêtes, Jaguar, Karenne, Lézard à cornes, Mammouth, Mouffette, Mygale, Piranha, Renard roux, Requin rayé, Rhinocéros laineux, Sangsue des marais, Scorpion à queue jaune, Serpent constricteur, Vautour du Khôm, Vipère du Kvill.

Annexe (Anhang, 17 pages) aborde plusieurs points utiles, tout d’abord le niveau de complexité des règles abordé dans le supplément et l’intérêt qui en découle, par exemple les règles de chasse sont considérées comme détaillées et donc globalement dispensables.
Les règles sur les zones d’impact impliquent qu’une attaque peut toucher selon un jet de D20 confronté à un tableau changeant selon le type d’animal ou de montre.
Sont ensuite présenté de nouveaux avantage et désavantages en relation avec les animaux et les monstres, ainsi que quelques nouveaux statuts qui s’ajoutent aux existants tel Pétrifié, infligé par des Basilic par exemple et les règles pour gérer la chasse ainsi que la valorisation des dépouilles : fourrures, composants …
Des compléments de règles, sur la force des petites créatures, les maladies, la gestion des nuées, les particularités uniques de certains types de créatures (fées, démons, morts-vivants) sont enfin présentés.

Cette fiche a été rédigée le 20 mars 2020.  Dernière mise à jour le 12 avril 2020.

Critiques

Centauri  

Ce bestiaire de l'Oeil Noir ne fait pas preuve d'une grande originalité et est conforme à ce qu'on peut attendre d'un ouvrage de ce type : chaque créature a droit à sa double-pages avec illustration, description, profil statistique et règles spécifiques applicables. La très bonne idée du bestiaire, s'il ne doit en être retenue qu'une, réside dans les informations délivrées aux joueurs en fonction de leur niveau de réussite au jet de compétence (zoologie, magicologie...). Les informations ainsi délivrées peuvent faire basculer une rencontre.

Dans l'Oeil Noir, il n'y a aucune chance de tomber sur une épée magique après avoir tué un ours. En revanche, tout ce que pourront trouver les personnages sur le cadavre est exposé ainsi que sa valeur à la revente. Par exemple pour une manticore, 200 rations de viande immangeable, l'aiguillon en guise de trophée, les dents et le poison. Bien entendu, il faut réussir des jets de compétence pour tirer le meilleur parti des restes d'un monstre vaincu. Cette façon de délivrer le butin après une rencontre n'est pas aussi anecdotique que cela pourrait paraître ; ça fait partie intégrante de l'ambiance. On a beau être un très bon combattant, si on rate son jet de compétence pour récupérer la viande, la peau ou le poison, on l'aura tué pour rien (à part sauver sa vie, ce qui n'est déjà pas si mal). Les règles détaillées pour valoriser les dépouilles sont à la fin du supplément.

Les informations sur les monstres et la valorisation des dépouilles dont les règles sont à la fin du bestiaire renforcent l'impression que les compétences sont prédominantes dans ce système de jeu. On aime ou on n'aime pas, mais ça fait du bien de voir qu'un personnage dans un univers médiéval-fantastique soit définit par autre chose que sa capacité à infliger des dégâts.

De façon assez surprenante, on retrouve aussi de nouvelles règles de combat sur la localisation des attaques. Ce n'est pas une mauvaise idée, mais je trouve plutôt incongru de les trouver ici. Je ne les ai pas encore testées à fond, mais elles ajoutent une variété bienvenue aux combats. Quel dommage de ne pas avoir inclus les règles sur les armures et de les avoir renvoyées à un futur hypothétique supplément. Ça laisse un goût d'inachevé à ce chapitre.

Autre déception : pas de gobelin, d'orque, ogre ou troll. Ils apparaîtront, comme la description de l'Aventurie, dans l'Almanach à venir dans un futur que j'espère proche.

Niveau forme, c'est très bien présenté et agréable à lire. Les illustrations sont honnêtes sans être transcendantes mais c'est une affaire de goût.

J'ai bien aimé ce bestiaire. Il est parfaitement dans le ton et dans l'idée que je me fais de ce jeu. Il présente agréablement les principales créatures qu'on peut rencontrer en Aventurie, On peut difficilement lui en demander plus.

Critique écrite en avril 2020.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :