Contenu | Menu | Recherche

Viril, mais correct

Mythic Rome

.

Références

  • Gamme : Mythras
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Design Mechanism (The)
  • Langue : anglais
  • Date de publication : septembre 2016
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 224 pages, à couverture rigide, US Letter

Description

Mythic Rome est un supplément historique, avec en option, quelques touches de fantastique pour Mythras. Le guide propose de jouer durant la monarchie et la République, principalement dans la ville elle-même.

Après une page de crédits, un sommaire (2 pages), l’Introduction (2 pages) présente le contenu du livre et son objectif : fournir un guide détaillé et historique de Rome, avec une touche de surnaturel si le meneur souhaite en intégrer.

Society (22 pages) décrit la société romaine au temps de la République : classes sociales, professions (avec traits de personnalités), système de gouvernance, les grandes lois, la justice et les châtiments, etc.

Culture (19 pages) complète le précédent chapitre en décrivant les jeux, les loisirs, la mode, ou le vin sont ainsi passés en revue.

The City (28 pages) détaille Rome elle-même : les sept collines, le forum, les célèbres monuments comme le Circus Maximus, les murailles, les égoûts, etc. Une maison romaine typique est également analysée avec plan à l’appui. Les auteurs traitent aussi de ses dangers liés à la criminalité, aux incendies ou même aux émeutes.

Un plan détaillé de la ville termine le chapitre, sur deux pleines pages.

The Games (13 pages) développe largement un sujet brièvement abordé précédemment. Le peuple de Rome est friand des jeux de gladiateurs, de courses de char comme chacun le sait. Ces jeux, leurs règles et leurs fréquences, sont ainsi décrits à l’attention des meneurs, synopsis de scénarios à l’appui.

The Army (19 pages) révèle les forces armées de la République, leur hiérarchie et leurs tactiques, avec tous les types différents de soldats, légionnaires et autres mercenaires, avec de brèves caractéristiques techniques à l’appui. Le tout est classé par sous-périodes (début de la République, milieu et fin). Des synopsis complètent le tout.

Religion (16 pages), sans surprise, aborde les croyances de l’époque : les différents dieux (et notamment les ancêtres), leurs dogmes, les différents cultes et les fêtes religieuses sont ainsi détaillées. Un calendrier détaillé est aussi fourni.

Characters (16 pages) propose de créer un personnage romain, en développant de nombreuses options à partir du livre de base. Des listes de noms, de professions (poète, sénateur, tavernier, sorcier ou même légionnaire sont ainsi proposés parmi d’autres) sont donc fournies, ainsi que de nouvelles compétences et Passions (inspirées des courants philosophiques) adaptées aux moeurs romaines.

Magic & Superstition (10 pages) aborde le surnaturel : en effet le guide propose d’introduire, en option, le surnaturel dans le jeu historique. La Théologie divine, la Divination prophétique, la Malédiction, la Nécromancie, la Pharmacologie et même la magie des changeurs de formes sont ainsi proposées aux personnages. Leur légalité et leur pratiques au quotidien à Rome sont aussi expliquées.

Creatures (19 pages) livre un bestiaire naturel et surnaturel d’une trentaine de créatures propres à la mythologie de l’époque. Leurs caractértistiques sont bien sûr fournies. Outre les grands classiques (harpie, manticore), on trouve par exemple le Catoblepas, un monstre éthiopien à tête de taureau qui paralyse ses victimes si on croise son regard.

Campaigns (13 pages) explique au meneur de jeu comment écrire et animer une campagne dans la Rome légendaire. Des conseils sont donnés pour extrapoler des scénarios en science-fiction ou autres cadres imaginaires. Le chapitre se termine par quelques caractéristiques de PNJs, et sur 100 idées d’aventures classées par thèmes, comme “Gladiateurs” ou même “Religion”.

Romans (14 pages) fait le portrait d’une trentaine de romains célèbres et historiques.

Timeline (30 pages) produit une chronologie détaillée de la période couverte par le guide.

Appendices (16 pages) livre plusieurs listes : bibliographie, extraits réels de tables de lois, liste de divinités, etc. Un Index détaillé termine l’ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 23 novembre 2016.  Dernière mise à jour le 28 novembre 2016.

Critiques

mcgog  

Mythic Rome est l'adaptation au système Mythras du supplément Rome : The Life and Death of the Republic paru en 2009 pour BRP chez Alephtar Games / Chaosium.

Il s'agit certainement du livre de jeu de rôle le plus complet disponible sur la période de la Rome républicaine, voire sur toute la Rome antique (même s'il ne couvre que très peu l'Empire). En matière de documentation historique, ce supplément tient le haut du pavé y compris face à des livres de base comme Praetoria Prima ou Requiem for Rome. La vie dans la cité éternelle y est méticuleusement décrite et répertoriée sous tous ses aspects pour former une mine de background impressionnante. Le tout est émaillé d'extraits d'auteurs latins qui illustrent parfaitement le propos en nous plongeant un peu plus dans la réalité de l'époque - le texte a d'ailleurs été écrit en collaboration avec un docteur en lettres classiques.

L'énorme avantage du livre est son extrême clarté et son organisation sans faille. J'ai connu des suppléments où on perdait 10 minutes en cours de partie à retrouver la moindre information, à cause d'une table des matières trop vague, de titres de chapitres métaphoriques et abscons, de sujets abordés à des endroits illogiques, etc. Mythic Rome, lui, est découpé de manière tellement académique et sans fioriture que la recherche devient très facile.

Ce catalogue historique très complet se double d'un guide de jeu assez riche pour inspirer vos parties romaines dans quelque univers que ce soit, avec des propositions de thèmes de campagne et 100 idées d'aventures allant de la politique à la course de chars en passant par la légion et bien d'autres. Ne jouant pas avec le système Mythras, je ne jugerai pas sur la pertinence de Mythic Rome au sein de la gamme, mais il faut savoir que le système est présent par minuscules touches dans le livre et ne gêne absolument pas si vous ne venez pas pour ça.

Pour finir, je ne mets pas 5 à cause de quelques défauts. Les illustrations sont assez moches (sauf celle de couverture) et n'ont pas facilité plus que ça mon immersion dans l'époque. Le texte, purement didactique, est relativement dénué d'humour et manque d'un souffle épique (ou mythique, justement) qui conviendrait bien à la période. Enfin, n'achetez pas ce livre si vous possédez déjà Rome : The Life and Death of the Republic car 99% du contenu est le même. Je me suis fait avoir bêtement ; c'est assez peu honnête que rien sur les plateformes RPG en ligne ni en quatrième de couverture n'indique qu'il est déjà paru sous un autre nom il n'y a pas si longtemps.

Critique écrite en décembre 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques