Contenu | Menu | Recherche

Sex, Drugs and Rock & Rôle

Secret Lives of Gingerbread Men (The)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Document de 21 pages, ou carnet demi-format de 40 pages.

Description

Le livre est numéroté par demi-page, ce qui donne un ouvrage de 40 pages, tenant sur 21 pages réelles. Les numérotations de pages ici sont faites en pages réelles. Il débute par une nouvelle d'introduction "... not even a mouse." (4 pages) qui lève le voile sur la vie et les préoccupations des bonhommes de pain d'épice.

"Pre-heat the hoven" (4 pages) contient les explications nécessaires à la création d'un personnage. La section "Advantages" décrit le système de jeu, et est suivi de "NPCs and IAOs" gérant les interactions avec les PNJ et les objets inanimés, et la section "Human advantages" qui s'intéresse aux combats. Ces trois sections tiennent en trois pages.

L'univers des bonhommes de pain d'épice comporte quelques personnages importants décrits dans "Important Non-Player Cookies" (1 page), suivi d'une page sur les règles d'expérience "Advancement" et "A Last Bit of Christmas Magic" qui délimite l'univers plutôt étriqué des petits cookies.

Le dernier tiers de l'ouvrage se compose d'appendices. "Arsenal of sweets" (2 pages) donne les pouvoirs liés aux bonbons et éléments décoratifs qui ornent les bonhommes. "Non Christmas Cookies" présente les variantes des cookies cuisinés pour la fête juive de Chanukah. "The Sugar on Top" (2 pages) présente les PNJ type qui peuplent la maison en cette période de Noël. Enfin, "Mother Baker's Gingerbread Cookies" propose une recette pour préparer vos personnages de façon gourmande. L'ouvrage se termine sur une fiche de personnage.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Coredump  

J'ai eu le malheur de lire ce jeu après "Cat", du même auteur, et franchement, je l'ai trouvé plutôt fade comparé à son petit frère.

Le centre du problème est à mon avis culturel. Pour moi, un bonhomme de pain d'épice, ça ne veut pas dire grand-chose. Parlez-moi de crêche, de santons, de sapin, d'accord. Mais je pense qu'il n'y a que les anglo-saxons pour avoir des souvenirs liés aux bonhommes de pain d'épice de Noël.

Du coup, le jeu perd beaucoup de son intérêt à mes yeux. De plus, j'ai trouvé que le système de jeu "Advantage" est moins bien utilisé que dans Cats. Il y a moins de petits trucs amusants. La mise en page est également un peu kitchounette, avec des petits zigouigouis de couleur criarde, sensés ressembler à des bonbons, en marge de l'ouvrage.

Le seul gros bon point pour lequel je donne la moyenne à ce jeu : le fait de cuire ses personnages avant de jouer. C'est tout bonnement délirant. Mais dans mon cas, c'est absolument injouable. J'aurais mangé tous mes PNJ avant le milieu du scénario !

Je recommande ce jeu pour les curieux ou ceux qui ont été élevés aux petits bonhommes de pain d'épice. Pour les autres, ça n'aura sans doute pas grand intérêt.

mickey  

Cette note, totalement subjective, récompense principalement l'idée farfelue mais au combien marrante d'interpréter des petits bonhommes - et bonnes dames - en pain d'épice, et tout l'univers développé autour de ce pitch.

Celui-ci est plutôt concis mais inspirant, permettant de broder quelques groupuscules dissidents et rapports de forces où plonger ses PJs.

 

Le reste n'est malheureusement pas aussi intéressant (nouvelles, recette, système de résolution), mais ce n'est pas l'intérêt principal de ce petit jeu. Personnellement, je l'ai même motorisé par les manoeuvres de base de tous les PbtA, et ca fonctionne très bien.

Critique écrite en décembre 2018.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques