Contenu | Menu | Recherche

"I have an army !" "We have a GRoG..."

Lyonesse

.

Références

  • Gamme : Lyonesse
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Men In Cheese
  • Langue : français
  • Date de publication : juillet 1999
  • EAN/ISBN : 2-940283-00-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

livre de 384 pages (dont 16 planches en couleurs)

Description

Ce livre massif renferme tous les éléments nécessaires pour jouer dans le cadre des Isles Anciennes. Il débute par la description du contexte, en près de 320 pages qui font alterner chapitres décrivant chacun des royaumes des Isles et chapitres consacrés à divers aspects de la vie locale (qui mêlent traditions celtiques, exotisme vancien, et réalités médiévales). Chacun de ces chapitres s'ouvre par un court texte introductif "d'ambiance" mettant en scène trois voyageurs européens parcourant les Isles.
Le système de jeu, présenté de façon originale sous forme de questions-réponses, ne vient qu'ensuite. Le manuel comprend également un scénario d'initiation.

Table des matières :
- Première partie : encyclopédie
- Les Isles Anciennes : présentation générale du cadre du jeu.
- Le reste du monde : présentation des pays voisins, avec lesquels les insulaires ont quelques contacts : Irlande, (Grande) Bretagne, France, Ibérie, Italie, etc...
- Le Dascinet : description de l'île sud-est. Comme les autres chapitres consacrés à un état des Isles Anciennes, celui-ci aborde successivement la géographie, l'histoire, la société, la politique et l'économie du royaume, avant d'en présenter quelques lieux notables.
- Arts & artistes : ce chapitre dresse un panorama des arts dans les Isles Anciennes, qui inclut également architecture et artisanat.
- Le Scola : description de l'île volcanique coincée entre Dascinet et Troicinet.
- Dieux & panthéons : présentation des différentes religions des insulaires.
- Le Troicinet : description de l'île méridionale.
- Navires & navigation : le cadre du jeu étant un archipel, la mer y tient inévitablement un rôle essentiel. Ce chapitre présente les différents types de bateaux en usage dans les Isles Anciennes, la vie à bord, et autres considérations maritimes.
- Le Lyonesse : description du plus grand royaume des Isles Anciennes, qui occupe une bonne partie d'Hybras, l'île principale.
- Noblesse & chevalerie : présentation des différents types de nobles des Isles, et d'une chevalerie fortement influencée par la légende arthurienne.
- L'Ulfland du Sud : description du royaume au sud-ouest d'Hybras, où est située la ville d'Ys.
- Justice, loi & hors-la-loi : comme son nom l'indique, ce chapitre fait le point sur les lois, les châtiments, les forces de l'ordre et les criminels.
- Le Skaghane : description de l'île nord-ouest, d'où déferlent les envahisseurs skas, qui sont en train de conquérir peu à peu Hybras.
- L'Ulfland du Nord : description du royaume au nord-ouest d'Hybras, presque entièrement conquis par les Skas.
- Magie & Magiciens : dans les Isles Anciennes, la magie est l'apanage des êtres fées. Quelques humains, ayant du sang fée dans les veines, sont également capables de l'utiliser. Il existe une seconde forme de magie, celle des sandestins, dans laquelle le magicien passe un contrat avec un être magique (sandestin) qui va utiliser ses pouvoirs pour lui. Ce chapitre présente ces formes de magie, décrit les magiciens les plus puissants de l'archipel, les lois qui gouvernent l'utilisation de la magie (édit de Murgen, du nom de l'archimagicien qui les a imposées), les sandestins, etc... Il se conclut par une section consacrée aux Autres Mondes, des plans d'existence situés au delà du nôtre.
- Les lieux étranges : description de quelques endroits des Isles Anciennes riches en magie ou en présences féériques. Le plus gros morceau est consacré à la forêt de Tantrevalles, implantée au c¿ur d'Hybras et habitée par de nombreux êtres fées.
- Les créatures : description des principales créatures surnaturelles des Isles Anciennes, à commencer par les êtres fées, ou hafelins. Parmi eux, on regroupe aussi bien des créatures classiquement considérées comme appartenant au petit peuple, que des créatures moins "féériques" comme les trolls ou les ogres. Ce chapitre contient seize planches en couleurs, chacune illustrée d'une créature différente.
- Le Caduz : description de ce petit royaume de l'est d'Hybras, coincé entre Lyonesse et Pomperol.
- Routes & communications : après quelques généralités sur l'aspect des routes dans l'archipel, ce chapitre décrit les voies principales qui le parcourent. Il traite également des bacs, des communications épistolaires et des transmissions militaires, et des principaux types de voyageurs qu'on peut rencontrer sur les routes.
- Le Pomperol : description de ce royaume oriental d'Hybras, où les Oiseaux sont particulièrement protégés.
- Les costumes : chapitre sur les textiles et l'habillement.
- Le Blaloc : description de ce royaume, le plus petit et le plus récent des Isles Anciennes, situé entre le Pomperol et le Dahaut (duquel il a fait sécession 25 ans auparavant).
- La connaissance : le système universitaire, les bibliothèques, les lieux saints, la médecine et les hôpitaux.
- Le Dahaut : description du deuxième plus grand royaume des Isles Anciennes, situé au nord-est d'Hybras et dont la capitale est Avallon.
- Les foires : après quelques généralités sur le sujet, ce chapitre donne un calendrier des principales foires des Isles Anciennes.
- La Godélie : description de ce royaume celtique situé au nord d'Hybras.
- Les auberges : présentation de quelques auberges et lieux de plaisirs notables des Isles Anciennes.
- Seconde partie : règles du jeu
- La théorie : bases du système de jeu et règles de création de personnage.
- La pratique - situations naturelles : règles de combat, blessures, guérison, expérience.
- La pratique - situations surnaturelles : règles de magie (ne permettant que des effets à la puissance relativement modérée).
- Scénario : Péché de cerf : scénario pour des personnages dautes (habitants du Dahaut).
- Appendices : feuille de personnage (en un seul volet), description des aptitudes, des métiers, exemples de sorts et d'objets magiques, aptitudes des créatures, liste de prix, table des unités de mesure en usage dans l'archipel.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 5 juillet 2009.

Critiques

Vonv  

Beaucoup de jeux de rôle sont extraits de supports multimédias tels que des films, des séries, des bandes dessinnées, mais aussi et surtout des livres.

Lyonesse est une trilogie (Le Jardin de Suldrun, La Perle Verte, Madouc) écrite par Jack Vance (Le Cycle de Tschaï, La Geste des Princes-Démons). D'inspiration médiévale-fantastique elle nous fait vivre dans le merveilleux monde des Isles Anciennes.

L'adaptation rôlistique de cette oeuvre littéraire majeure est un chef d'oeuvre ! En effet, les Hommes en Fromage ont su rester on ne peut plus fidèles au roman en lui offrant le support d'un système fluide laissant la place à l'héroïsme mais surtout à la vie de tous les jours d'un habitant de ces Isles. En effet, dans Lyonesse, on crée un alter ego qui n'a rien d'exceptionnel par essence mais qui va être immergé dans un monde féérique où les lutins vous jouent des tours et les magiciens sont irritables et fantaisistes.

En effet, finit le temps de "je vois un gob, j'lui rentre dans l'lard". Vous allez pouvoir discuter avec eux, et ils vous aideront sûrement grâce à leur terrible pugnacité. Mais si un être féérique vous menace en vous demandant de ne pas quitter le chemin sur lequel vous avancez, écoutez-le, vous risqueriez de le regretter : )La magie quant à elle est faite de tours, appelés mordrets, qui, loin des boules de feu et autres résurrections, est amusante que ce soit dans le monde réel ou dans le jeu. La puissance relative d'un sort se mesure à sa complexité et vous encourage donc à créer les vôtres (peu sont décrits dans le livre des règles).

Et pour conclure par le plus remarquable: sur un ouvrage d'un telle taille, seulement 1/10ème voir moins du volume est consacré aux règles (qui sont d'ailleurs facilement appréhendables grâce à de nombreux exemples concrets d'utilisatoin). Le reste décrit les Isles Anciennes dans une profusion de détail et de précision. Tout y est avec de nombreuses petites histoires propres à vous donner des idées de scénarios et de camapagnes.

Vous voulez jouer dans un univers médiéval-fantastique riche et intéressant, sortir des sentiers battus et plonger dans la féérie, dans le récit héroïque ? Ne réfléchissez plus: achetez Lyonesse, sinon... j'en parlerai à un ami troll de la Forêt de Tantrevalles.

Daerel  

Honnêtement, voilà un jeu marrant dans lequel les personnages aiment avoir des ennuis et tenter de se sauver. Certes, on joue des humains, de simples humains... mais là, le roleplay est vital : savoir parler, asticoter, entourlouper et escroquer seront les vraies caractéristiques nécessaires d'un joueur de Lyonesse. En plus, ce pavé ne contient pratiquement que du background et du bon... du très bon... On peut critiquer les règles, mais elles ont un avantage : elles sont simples et surtout n'empiètent nullement sur le roleplay.... et puis, si on voulait faire un rolemaster, on n'aurait pas utilisé le monde de Vance. Non ce jeu est un bijou...

P'tit Naël  

Lyonesse est probablement LE jeu mediéval-fantastique à retenir de cette decennie, reléguant aux oubliettes les Agone, Procphecy, Herowars et autres Earthdawn.
Basé sur la phénoménale trilogie de Jack Vance, Lyonesse propose de jouer dans un monde médiéval-fanatstique où un ogre est vu comme autre chose qu'un sac d'XP.
Le système de jeu est fort simple, et accomplit l'effort notable d'être jouable et de n'occuper qu'une faible place du livre.
Car en effet, le coeur de cet ouvrage, c'est son encyclopédie, qui brille autant par sa lisibilité que par son caractère exhaustif. Jamais univers de JdR n'avait été autant détaillé en un seul volume (exit les Runequest où il faut une bibliothèque pour arriver à une description de tout l'univers).
Tout est en effet abordé de manière détaillée, que ce soit la justice, les coutumes et usages, le réseau routier ou bien encore le climat des Isles Anciennes, sans oublier bien sûr une description de chacun des royaumes. Ainsi, au fil des pages, j'ai vu se déveloper dans mon cerveau des dizaines et des dizaines d'idées d'histoire, qui ne m'ont donné en somme qu'une seule idée en tête : le masteriser !!!

Un grand bravo donc aux membres de Men In Cheese et à Jack Vance pour avoir su nous révéler ici la quintessence du médiéval-fantastique.

édomaur  

Je ne sais pas si j'ose... C'est un bon jeu. J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer les scénarios en conventions, et à improviser des sorts stupides sur les bases Vanciennes du monde. Lâcher une troupe de joueurs à la langue bien pendue sur les route de l'Ybrass, voilà un exercice qui... euh... fait bien rigoler ?

Et puis j'aime aussi le système. Il est simple, efficace, élégant, etc. Un Régal quoi :)

Par contre, personne ne l'a encore fait remarquer, c'est "le" jeu de rôle le plus lourd de tous les temps. Pour en avoir transporté treize à dos d'homme (moi), je sais que chaque exemplaire pèse 1,4kg (ou quelque chose comme ça) et qu'à treize, ils y mettent du leur pour peser leur vingtaine de kilos. Argl. C'est pour ça que je ne lui donne que 4.

Le Hacheur du Temps  

Rien à dire, Lyonesse est probablement un des meilleurs jeux de rôles jamais publié! En effet, il est rare de nos jours de voir arriver un JdR aussi complet, où le livre de base suffit déjà pour faire jouer une campagne de longue haleine! Tout y est décrit: le monde bien sûr (et vraiment complètement), les coutumes, les vêtements, la navigation, les calendriers, et cetera et cetera. Vraiment, que du beau! Quant aux règles, il suffit de regarder la place qu'elles prennent dans le bouquin de base pour se rendre compte que les gars de MIC n'y attachent pas beaucoup d'importance... ;o)

Nicodème  

Inutile de comparer Lyonesse aux autres JDR. Chaque jeu - ou presque - possède un système de simulation et un arrière-plan susceptibles de faire passer de palpitantes et nombreuses heures d'aventures. Cela dépend surtout du goût de ceux qui y joueront et y feront jouer.

Cela étant dit, la première chose qui m'a impressionné dans Lyonesse est la qualité d'écriture tant des nouvelles qui présentent et détaillent de façon vivante Les Isles Anciennes que des descriptions du monde. Chapeau bas aux men in cheese qui ont presque livré du premier coup une description exhaustive d'Hybrass. Quant aux règles, je ne m'y suis guère intéressé, mais elles sont courtes et paraissent bien fonctionner. Toutes les tables utiles au jeu se trouvent en fin de volume ainsi que la feuille de personnage.

Lyonesse est pour moi bien plus qu'un jeu, un développement littéraire de grande qualité (lisez-moi ce lai du chevalier Ramatuel !) d'une trilogie exceptionnelle tissée par l'un des plus grands conteurs de notre temps, Jack Vance (La Geste des Princes démons, le Cycle de Tschaï, la Mémoire des Etoiles... Que de bonheur !). Certes, tout est là pour jouer. Mais c'est la première fois que j'ai l'impression de me retrouver devant un produit hybride, à la frontière du JDR, de la littérature et d'un essai profond consacré à un monde de fantasy. Les règles ne semblent avoir été rajoutées que pour que l'ensemble soit bien un JDR. Imaginez le même livre de 1,4 kg (là, je dois bien avouer qu'au bout d'une demi-heure le pavé commence à peser son poids !) sans ses règles. Que reste-t-il alors ? Un superbe objet d'évasion aux pages en papier glacé, avec un cahier central magnifiquement illustré représentant nos amis de Tantrevalles.

Lyonesse est à mon sens une réussite incontestable, qui ne force pas l'acheteur à se procurer 10 clanbooks (qui pour excellents qu'ils soient privent maître de jeu et joueurs de la joie de broder sur le canevas proposé à l'origine), 15 suppléments de règles et tutti quanti ! Voilà qui mérite un 5/5.

Bertrand 'smitty' Schmid  

Qu'ajouter à tous ces éloges? Eh bien, ce qui n'a peut-être pas encore été dit, c'est que la qualité de l'adapatation en jeu de rôle de l'univers de Vance est réalisée de façon magistrale. Non seulement les auteurs de "l'encyclopédie" ne sortent pas une seule fois du ton propre à Vance, mais, en outre, ils ont effectué un formidable travail de lecture et de "classification" de son oeuvre.

Dans la multitude de jeux adaptés d'une oeuvre littéraire (JRTM, Ambre, l'appel de Cthulhu, etc.), Lyonesse se distingue par une énorme qualité : jamais on ne sent les auteurs derrière le récit (car la lecture du jeu ressemble bien à un récit !), jamais on ne se sent face à un jeu de rôle. L'immersion dans le monde de Vance est totale. Cette encyclopédie aurait pu être rédigée par un ulf ou un lyonois : le contexte est vivant, fourmille de mille détails et invite à l'aventure. Les descriptions de chaque royaume sont élégantes et bien formulées. Les chapitres sur les us et coutumes sont absolument splendides : bien documentés (l'habillement, les routes, le prix des chevaux et j'en passe), ils ne sortent du cadre "vancien" que pour mieux expliquer le cadre médiéval.

Bref. Si LA Confidential reçut un jour l'oscar de la meilleure adaptation cinématographique, Lyonesse mérite l'équivalent rôliste.

Macbesse  

Lyonesse fut une grande déception. Amateur de l'oeuvre de Vance, je l'attendais avec impatience. Au lieu d'un jeu, j'ai eu l'impression de lire une encyclopédie balourde des Isles Anciennes. Qui plus est, cette longue encyclopédie n'apporte rien à la lecture du cycle. Les ajouts, rares, manquent d'inventivité et d'humour vancien. Aucune idée de scénario ne vient à la lecture : tout est plat, et ne donne pas très envie de jouer. C'est à croire que le système et le scénario ont épuisé l'énergie des auteurs.

Le système est efficace, et très vivant, rédigé avec humour. Le scénario, lui aussi, a un réel parfum d'isles anciennes et rappelle le roman. Le système bute tout de même sur la magie, qu'il ne parvient pas à restituer. Où sont les sandestins et leurs contrats ? Ne subsiste plus qu'un assemblage de syllabes, qui tente de se faire passer pour autre chose que la liste de sorts qu'il est.

Tout cela donne l'impression d'un jeu fait dans la hâte. C'est dommage, cette matière aurait mérité un autre traitement.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques