Contenu | Menu | Recherche

Well, my days of not taking you seriously are certainly coming to a middle

Cité des Mensonges (La)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Boîte cartonnée contenant :
- Introduction à Ryoko Owari (présentation de la ville et des scénarios principaux)
- La Cité aux Murs Verts (Guide de Ryoko Owari)
- La Cité des Rumeurs (Guide de Ryoko Owari à l'usage du joueur)
- La Cité des Mensonges (Guide de Ryoko Owari à l'usage du MJ)
- Le journal d'Ashidaka Naritoki
- Une carte de la ville (par Thierry Masson).

Description

Ryoko Owari Toshi est une cité marchande appartenant au Clan du Scorpion, plus connue sous le nom de la Cité des Mensonges. Riche, pervertie, sulfureuse, décadente, corrompue, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire cette ville qui choque et qui fascine.

Cette boîte contient tous les éléments nécessaires pour en faire un décor de campagne. On peut aussi l'utiliser comme cadre pour un scénario en particulier, mais le matériel prend tout son sens quand le MJ utilise la proposition de l'auteur, et fait des personnages les nouveaux magistrats impériaux, qui remplacent le précédent dont la mort mystérieuse reste à élucider. En effet, le réseau de relations et d'intrigues tissé entre les personnages non-joueurs est dense, et seul le jeu en campagne permettra aux joueurs d'arriver à s'intégrer dans ce milieu où on trouve tous les éléments du background de L5R : des scorpions bien sûr, mais aussi des licornes à qui la ville a longtemps appartenu, des représentants de tous les clans, des ronins, des heimins, des moines, et, selon certaines rumeurs (que les joueurs devront éclaircir), des maho-tsukai, des kolats, des ninjas, des bandits, et des trafics en tous genres.

Le matériel de la boîte comprend :

  • Un livret Introduction à Ryoko Owari à l'attention du MJ, à lire en premier : c'est la présentation de la boîte de jeu, de sa logique, de son contenu, et de son utilisation. Il contient en outre une rapide présentation de la ville.
  • Un livre intitulé La Cité des Murs Verts qui présente la géographie de la ville et ses lieux intéressants.
  • La Cité des Rumeurs, le livre destiné aux joueurs, est rédigé comme un rapport remis aux nouveaux magistrats. On trouvera la description des PNJ de la ville, de son histoire, et d'autres informations connues du public. En outre, un chapitre sur le rôle des magistrats impériaux sera d'une grande utilité aux PJ.
  • La Cité des Mensonges, le guide à l'attention du MJ. Il reprend la description des PNJ, des rumeurs, des lieux, mais en dévoilant cette fois-ci la face cachée de l'histoire, plus ou moins inavouable selon les cas. Chaque élément du background possédant un numéro, il est facile de naviguer d'un livret à l'autre.
  • Le journal du magistrat assassiné, qui peut être remis comme indice aux joueurs.
  • Une carte de Rokugan.
  • Une carte de la ville, plus esthétique et plus pratique en VF.

En plus d'idées d'aventure réparties tout au long des livrets, on trouvera deux scénarios : La guerre de l'Opium, dans La Cité des Mensonges, qui est une mini-campagne complètement développée, et L'héritage de Yemon, dans La Cité des Murs Verts, qui demandera plus de travail d'adaptation au MJ et peut servir de prélude à la Tombe de Iuchiban. Le MJ désireux de trouver d'autres aventures se déroulant à Ryoko Owari pourra se reporter à Et la nuit résonnera de 1000 cris.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 21 juillet 2010.

Critiques

Kag'  

SPLENDIDE !
Si vous ne devez acheter qu'un supplément à L5R pour jouer jusqu'à plus soif, c'est celui-ci !

Un décor de campagne d'une originalité rare servi par un des meilleur auteurs de jeux de rôles du moment : Greg Stolze. Un lieu incontournable de Rokugan, à visiter absolument...

Fleo  

L'un des meilleurs suppléments pour L5A !
Si vous avez déjà les livres de clan que vous souhaitez, n'achetez que ce supplément, vous avez de quoi jouer pendant au moins un an sans vous ennuyer.

Les 3 livres sont parfaits pour rentrer rapidement dans la Cité. Les différents personnages décrits, plus fourbes les uns que les autres, rendront vos joueurs parano. Une manière différente d'aborder la ville est de les faire jouer du côté obscur. Les auteurs proposent de les faire joueur des magistrats, mais pourquoi ne pas leur faire jouer des crapules jouant avec les magistrats ?

Un seul regret : comme dans certains suppléments, les illustrations ne sont pas vraiment à la hauteur

mirumoto shinta  

Une boîte magique, de quoi jouer pendant des années sans s'inquiéter, de quoi mettre en scène des dilemnes et des drames dont L5A a le secret... Les 3 livrets demandent un peu de travail de la part du meneur pour recouper les informations et avoir une vue d'ensemble de la cité mais cela en vaut la peine!

Un décor de campagne où, enfin, les joueurs peuvent faire vivre leurs personnages sans se sentir enfermés dans des scénarios... A acheter absolument!

yasuki Logain  

Un must ! Faites une campagne pour Magistrats Impériaux, commencée par Et La Nuit Résonna de Milles Cris et conclue par la Tombe de Iuchiban, cela vous laissera de grands souvenirs.

L'idée de donner un livre "du joueur" sur la ville est excellente. A potasser pendant et même hors séance, il permet aux personnages de prendre rapidement leurs repères, au point que je fus parfois pris de court par les infos qu'ils avaient. Idem pour le journal du magistrat assassiné, que les pjs pourront trouver après quelques enquêtes.

Les 2 scénarios inclus (l'héritage de Yoemon et la Guerre de l'Opium) ainsi que les multiples accroches peuvent donner lieu à de nombreuses séances de role play et d'enquête de bonne facture.

Seul regret, les infos concernant les trames principales qui sont saupoudrées à droite et à gauche (il m'a fallu un certain temps avant de trouver qui était l'assassin du magistrat précédent !) rendant la compréhension du décor complexe.

william.macbullet  

Ben non, moi, j'ai pas aimé du tout. J'ai trouvé ce supplément d'une qualité moindre au niveau du papier, déjà même si on s'en fout un peu, c'est pas agréable de passer à la qualité chiffon, comme trop de suppléments de la gamme, je trouve ça trop académique, les dessins sont hideux (pas tous heureusement...), la ville et sa structure ne m'ont pas convaincu du tout, à tel point que je préfère la vision que j'en avais avant (que j'ai dressé moi-même, défaut du routard...).

Le trafic d'opium m'a semblé inintéressant au possible et les scénarios et les personnages, inconsistants, comme d'hab (ah, on est bien loin de ceux de s7m) m'ont tellement inspirés que j'ai revendu la boîte sans remords ni regrets. Néanmoins, bravo aux auteurs car ils ont l'air de s'être donné du mal car l'ensemble est complet pour celui qui y trouvera son compte car après tout, ça dépend de la sensibilité de chacun... Donc, ben 2 car je respecte l'effort fourni même si j'y reste insensible et pour la carte qui était le plus bel attrait du lot.

Kyorou  

Probablement le supplément que j'ai le plus exploité dans la gamme, la Cité des Mensonges est, à mes yeux, un des meilleurs achats qu'on puisse faire pour L5R.

La ville elle-même possède un ton et une ambiance tout-à-fait sympathiques, à condition de ne pas se focaliser sur le traffic d'opium, ce qui serait ennuyeux. Il y en a pour tous les goûts et, avec une bonne préparation, il y a dans cette boîte de quoi satisfaire tous les joueurs. Entre les racontards de l'Ile de la Larme, les affrontements de rue entre Soldats du Feu et autres, on a de quoi jouer longtemps et en variant considérablement les thèmes. J'ai aussi beaucoup aimé la carte, bien plus que celle d'Otosan Uchi.

Cependant, je ne dirai pas que la Cité des Mensonges est exempte de défauts. Certaines illustrations sont carrément laides et les informations sont parfois difficiles à trouver (en particulier, celles qui concernent l'assassinat de Naritoki). De plus, si les PNJ fournis sont sympas dans l'ensemble, certains sont franchement craignos (Henjo...). Certains éléments (les "ninjas" par exemple) demanderont aussi du travail pour être exploités. Les scénarios proposés devront à mon avis être aussi retravaillés.

Donc, en résumé, c'est un supplément qui a un potentiel énorme et qui contient énormément de matière, mais qui demandera pas mal de boulot.

shae  

A mes yeux, La cité des mensonges est probablement la meilleure campagne tous jeux de rôles confondus.

Les joueurs jouent pendant le temps de jeu "classique" mais aussi et surtout entre les parties en lisant les deux livres qui leur sont destinés, échafaudant des théories, des stratégies, etc.

Un pur moment de bonheur entre le parrain et les sept samouraï dans un univers où l'honneur oblige à revoir sa manière d'aborder les problèmes et résoudre les enquêtes. Cette campagne est tout simplement géniale et probablement encore plus pour les joueurs !!!

Pour ce qui est du matériel, la mise en page est classique sans être exceptionnelle et les dessins en noir et blanc ne valent en rien ceux d'un Alexis Briclot. Cependant on oublie rapidement tout ça une fois que l'on se plonge pleinement dans l'histoire et très rapidement le matériel de jeu fait peu cas par rapport au stress, plaisir et émotions que procure cette campagne.

Précision : prévoir beaucoup, beaucoup de temps pour pouvoir exploiter ne serait-ce qu'un tiers de ce qui est présent dans cette boite.

Molive  

S’il est des suppléments qui marquent une gamme et les esprits des joueurs/meneurs durablement. Indubitablement, cette boite en fait partie. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que Ryoko Owari revient dans toutes les bouches chaque fois que l’on mentionne un des meilleurs cadres de campagne.

Ce qui m’a le plus plu, c’est que dans la même cité, l’auteur unique (et je ne dirais jamais assez mon admiration pour Greg Stolz d’avoir réussi seul l’écriture d’un tel monument) à placer tous les lieux communs de L5R en les respectant scrupuleusement : l’amour entre samouraïs, l’honneur, les clans et la visions qu’ils inspirent, des geishas, des rônins, des heimins, des moines, et, selon certaines rumeurs (que les joueurs devront éclaircir), des maho-tsukai, des kolats, des ninjas... Non seulement il fait scrupuleusement cohabiter chaque canon du genre mais donne envie de les faire vivre en partie.

En effet, la Cité des Rumeurs (guide du joueur) se lit comme un bon roman.

La Cité des Mensonges (guide du MJ) se laisse dévorer avec autant d’envie tellement on a envie de savoir ce qu’il en est vraiment.

Sa plus grande force comme sa faiblesse (dans une moindre mesure) c’est qu’on reste dans du domaine local. Pas de plan dans les plans, pas de bouleversement, pas d’impact à l’échelle de Rokugan, juste des intrigues personnelles souvent bien insignifiantes au niveau même des clans eux-mêmes. J’aurais aimé (au regard de l’investissement que nécessite la mini campagne La guerre de l'Opium) des enjeux un peu plus importants…

Les moins

- Au niveau des regrets, je trouve que certaines illustrations collent assez peu avec certains pnjs.

- La campagne est un peu trop linéaire et laisse peu de place aux actions des personnages. De même, la mini campagne L'héritage de Yemon, prélude à la Tombe de Iuchiban, est assez découpée ce qui fait que les deux nécessiteront pas mal de travail.

- La cité des mensonges incite voire impose ce qui avait été proposé dans le livre de base soit de transformer vos samouraïs en magistrats impériaux.

Les plus

- Tout le reste, chaque PNJ comme source d’intrigue et les très très nombreux synopsis.

- Le respect de l’univers (Greg Stolze ne sort jamais au grand jamais du cadre imposé et j’avais très peur de voir des personnages allant à l’encontre des stéréotypes des clans) qui montre qu’en l’exploitant à fond on peut avoir toutes les nuances sans « tricher ».

- Enfin un cadre qui permet d’incarner des personnages du clan scorpion.

- Le travail colossal de l'auteur.

Critique écrite en avril 2014.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :