Contenu | Menu | Recherche

Salut, et merci pour le jdr

Wintertop Fair

.

Références

  • Gamme : HeroQuest
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Unspoken Word (The)
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2004
  • EAN/ISBN : 1-904241-06-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livret à couverture souple de 52 pages.

Description

Il s'agit d'une suite du supplément In Wintertop’s Shadow.

Il y a 300 ans, Arim le Pauvre conduisit des réfugiés vers le sud, dans les terres alors interdites de Dragon Pass pour fuir l’empire lunaire en expansion. Il y fondit le royaume de Tarsh. Par ruse, l’empire gagna par la suite le gouvernement de Tarsh à sa cause, déclenchant une guerre civile avec les clans qui refusaient de se soumettre. Malgré un siècle de conflits, les Exilés, comme ils se dénomment, restent extrêmement divisés, pratiquant des raids entre eux dans la plus pure tradition de leur culture. La foire de Wintertop est une période de trêve précédent l’hiver, où tous les clans des Exilés se réunissent pour célébrer, vendre leur surplus, forger des alliances, entamer des négociations, ou trouver une femme (ou un mari). Le scénario se déroule pendant cette période.

A noter que les PNJ sont présentés par un compte-rendu de 100 mots, les plus importants étant soulignés. Les compétences essentielles sont chiffrées, avec parfois plusieurs niveaux de maîtrise. Aucune indication n’est donnée sur l’expérience requise des personnages-joueurs (PJ), mais ils sont supposés avoir participé aux événements de In Wintertop’s Shadow, voire même The Thieves' Arm.

Le supplément commence par une page de titre, sous-titrée « The men who would be king », suivie de la table des matières et des crédits (1 page). Le chapitre Introduction and Context (7 pages) présente la situation et les événements, décrit le fort de Wintertop où se déroule l’aventure (plan à l’appui), ainsi que l’organisation du scénario.

Winter comes (2 pages) forme l’ouverture du scénario et détaille l’approche de l’hiver sous une vision mythologique. Dans le chapitre suivant, The Gates (2 pages), les personnages se présentent aux portes de Wintertop en même temps qu’un groupe de brutes Uroxis qui s’en prennent à un groupe de femmes qu’ils accusent de faire entrer des bêtes malades dans le fort. Ils veulent détruire le bétail et prendre du plaisir avec les femmes. Les PJ peuvent bien sûr intervenir en faveur de l’un des groupes, mais leur choix aura des conséquences.

Dans Duty (3 pages), les personnages présentent leurs hommages à Orios, le roi local, demandant son hospitalité et se mettant à son service. Meet the leaders (2 pages) leur permettra de rencontrer divers chefs de clan et de connaître leurs souhaits. Les PJ pourront ensuite participer aux festivités avec une course de taureaux (Running the Bulls at Wintertop Fair, 2 pages), trouver un futur conjoint (Love Blossoms, 2 pages), assister à la réunion des chefs de clan (The Opening Ceremony, 3 pages), tenter de devenir champion local en passant 5 épreuves (the Champion’s Portion, 4 pages), essayer de régler les problèmes locaux et claniques en rendant la justice, aidés en cela par un sage connaissant la loi (The Court, 4 pages). Les problèmes sont en effet particulièrement nombreux mais l’entremise des joueurs pourra permettre d’éviter des vendettas meurtrières. En outre, l’empire lunaire a profité de la foire de Wintertop pour envoyer des séides déguisés en danseuses qui tenteront des séduire les personnages masculin (Seduction, 1 page). Pendant ce temps, Ashart, un aventurier orlanthi ayant plusieurs quêtes héroïques à son actif, arrive à Wintertop pour tenter d’unifier les clans face à l’empire lunaire, mais sa tâche est d’autant plus difficile que les Orlanthis suivent le crédo de leur dieu : « personne ne peut t’obliger à quoi que ce soit » (Down from the Mountains, 1 page).

Hunger on the Threshold (2 pages) voit plusieurs membres d’un clan entamer une grève de la faim pour protester contre le manquement d’Orios à les aider en cette période désespérée, où bien des clans doivent choisir entre la famine et la soumission à l’empire lunaire qui pourra les nourrir en échange de leur soumission. Là encore, les PJ pourront intervenir dans un sens ou dans l’autre en vertu de la jurisprudence orlanthi (bien que qu’ils soient des barbares, leur code de lois est extrêmement complexe).

Lors du Dusk Council (1 page), Orios cherche en vain à unifier les clans et à se proclamer roi des Exilés et héritier du royaume de Tarsh. Une attaque (prédestinée) de Trolls en pleine nuit permettra aux clans de s’unir contre l’ennemi et Ashart démontrera ainsi que les clans ne peuvent lutter efficacement que s’ils sont unis (The Night Tribe, 4 pages).

Dans The Swelling Death (1 page), une épidémie se déclenche parmi le bétail peu de temps après, plus ou moins aggravée en fonction de ce qui s’est passé au chapitre The Gates. Tout le bétail de Wintertop est menacé, risquant de provoquer une famine sans précédent chez tous les Exilés à l’approche de l’hiver. Seule une quête héroïque, The Taming of Aralnala (3 pages), permettrait de soigner le cheptel, mais les séides de l’empire lunaire profite de ce moment pour s’immiscer dans la quête pour empêcher sa réussite (Sabotage, 1 page). Endgame (2 pages) présentent les implications d’un échec ou d’une réussite. Tout en ouvrant d’autres pistes.

Une annexe de 2 pages (Homeland : Exiles) décrit les Exilés par des mots-clés, ainsi que leurs religions communes et spécialisées (panthéon des tempêtes, légèrement différents des Sartarites).

L’ouvrage se termine par une page de publicité sur les suppléments parus ou à venir de l’éditeur.

Cette fiche a été rédigée le 27 octobre 2013.  Dernière mise à jour le 29 octobre 2013.

Critiques

The King  

 

Il s’agit du dernier supplément consacré à la tétralogie de Tarsh, qui prouve que les productions « amateurs » peuvent également être de bonne qualité. Pour ma part, je les trouve indispensables si l’on joue la campagne du Sartar, puisqu’en plus des aventures, l’on y trouve des informations essentielles sur le royaume le plus à l’Ouest de Dragon Pass, lui aussi occupé par l’empire lunaire. L’arc de campagne proposé n’est pas mal du tout et a surtout l’avantage de faire théoriquement la jonction entre les précédents suppléments d’Issaries et la suite du soulèvement du Sartar qui sortira un jour, je l’espère.

Ce que j’apprécie particulièrement, c’est que le royaume de Tarsh adore le même panthéon que les barbares du Sartar (sauf les convertis à l’empire), mais avec des nuances de taille, la déesse de la terre locale, Maran Gor (sœur de l’Ernalda des Sartarites), a une influence très importante et prône ouvertement l’esclavage et les sacrifices humaines. Bref, même coutumes, mœurs différentes. Ce supplément se paie même le luxe de proposer diverses scènes de vie, toutes liées au déroulement de la campagne.

Comme pour l’ensemble des aventures publiées jusqu’à présent pour HeroWars/HeroQuest, il n’y a pas grand-chose d’épique, mais tout de même quelques quêtes héroïques. Il s’agit surtout de développer des relations claniques (un peu comme Aragorn se rendant pour la première fois dans le Rohan : il a une influence évidente, connaît les coutumes, mais doit malgré tout éviter à faire des impaires et s’allier le royaumes de cavaliers) et de résoudre des problèmes, certes locaux, mais qui auront une grande importance pour l’avenir.

D’autre part la présentation de tous les PNJ en 100 mots (selon les règles de base) permet de mieux appréhender le système HeroQuest (assez différent).

Bref, on reste dans le cadre héroïque de Glorantha, mais avec des personnages qui doivent d’abord œuvrer pour le bien d’une communauté plutôt que pour eux-mêmes (quoi que l’un n’empêche pas l’autre).

Critique écrite en novembre 2013.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques