Contenu | Menu | Recherche

La société pardonne souvent au criminel, jamais elle ne pardonne au rêveur (O. Wilde)

Caverns of the Dead

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Une boîte en carton contenant :

  • une carte couleurs en papier cartonné format letter
  • une carte en papier glacé au format D (864 par 559 mm)
  • un livret de 8 pages dans une couverture souple non agraphée

Description

Premier des deux opus parus des Dungeon Planner Sets, Cavern of the Dead se déroule dans la région de Koss, représentée par la carte au format letter. La carte en couleur au format D est le plan des tombes royales. Elle est à l'échelle de figurines 25mm.

La description des tombes est donnée dans le livret, avec pour chaque pièce quelques lignes et de la place pour prendre des notes complémentaires. Ce livret comporte également quelques idées pour utiliser les tombes. La couverture détachable fait quant à elle office d'écran, avec en quatrième de couverture quelques informations générales pour les joueurs, et à l'intérieur sur une page le rappel du plan, et sur l'autre des tables de rencontres aléatoires et d'occupation pour les gardes.

Dans les boîtes importées en France, un livret agraphé de 16 pages, dont 3 vierges, au format A5, contenait la traduction des descriptions du livret et des tables contenues dans l'écran. Le tampon de Jeux Actuels était apposé sur la dernière page.

Cette fiche a été rédigée le 10 janvier 2010.  Dernière mise à jour le 10 janvier 2010.

Critiques

Brunal  

Mauvais n'est pas le terme exact qui me vient à l'esprit. Car, au final, la carte est de bonne qualité, Les tables d'occupation des gardes et de rencontres aléatoires contiennent leur lot de bonnes surprises. Mais c'est là le peu d'intérêt qu'on peut lui trouver.

Parce que pour ce qui est du coeur de l'aventure, aucune info. En volume, les trois quarts du livrets sont ... vides, laissés pour qu'on prenne des notes. Donc, ça fait deux pages en tout et pour tout pour un donjon, dont la moitié occupée par la description du matériel et des idées d'aventures bateaux de quelques lignes. Autant dire qu'il faut tout faire soit-même, à part le plan. Plan d'ailleurs inutilisable, puisqu'une fois posé sur la table, les joueurs en connaitront les moindres détails.

Alors le terme n'est donc pas mauvais. Juste vide. Désespérement vide. Aucun intérêt, ou presque.

Critique écrite en janvier 2010.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques