Contenu | Menu | Recherche

C'est méchant un Grog

Roll of Glorious Divinity I (The)

.

Références

  • Gamme : Exaltés / Exalted
  • Sous-gamme : Deuxième édition
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : White Wolf
  • Langue : anglais
  • Date de publication : octobre 2007
  • EAN/ISBN : 978-1-58846-698-3
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 176 pages à couverture souple, The books of Sorcery Vol. IV

Description

Ce quatrième ouvrage de la série des Books of Sorcery est consacré aux esprits, c'est à dire aux dieux et aux élémentaux, qui ont leurs activités en Création. Ceux évoluant principalement dans la cité céleste ont une traitement à part dans le Book of Celestial Directions vol. II : Yu-Shan.

 

Après l'ours et le sommaire (2 pages) puis une introduction présentant rapidement l'ouvrage (2 pages), la bureaucratie terrestre est l'objet du premier chapitre (19 pages). S'y trouvent un historique de cette structure chargée de gérer la création, une discussion sur la nature de ces dieux, y compris une présentation de leur cycle de vie et l'utilisation des pouvoirs surnaturels comme les arts martiaux ou la sorcellerie. Enfin l'organisation même de la bureaucratie terrestre est détaillée, et la Court des Saisons, une de ses sous structures la plus connue, reçoit un traitement extensif.

Le second chapitre (46 pages) est constitué de la description de nombreux dieux, d'abord les dieux communs puis ceux faisant office de sentinelles et de serviteurs, et enfin les dieux uniques, avec pour chacun une présentation contextuelle et les données techniques complètes. Le panel va ainsi des mouche de rêve à Burning Feather, déesse des substances intoxicantes, en passant par les dieux des caravanes ou les chien-lions. Les dieux qui ont été exilés de la surface de la création sont également brièvement évoqués.

"The elemental courts" traite, comme son nom l'indique, des élémentaux, créatures apparaissant spontanément, et, contrairement aux dieux, naturellement matérielles. Outre un historique rapide remontant à la création des cinq premiers élémentaux, et une discussion sur la nature de ces créatures et leur relations avec les autres habitants de la création, l'essentiel du chapitre est consacré à l'invocation des élémentaux, avec des règles expliquant comment ils sont liés et pourquoi, de par leur nature même, le sorcier peut voir son contrôle ne pas être total. Le chapitre se termine par une description sommaire des courts élémentaires, structures sans réelle efficacité, et par un exemple d'un tel rassemblement de forces de la nature.

Le quatrième chapitre est le pendant pour les élémentaux du second, avec un classement par élément, et, pour chaque élément, un exemple ou deux au moins de ces créatures puissantes que sont les dragons élémentaux mineurs. Un seul des dragons élémentaux majeurs, créatures forcées aux sommeil par les Incarnas, est présenté.

Le dernier chapitre ("Elemental mechanics", 24 pages) est composé, pour une partie importante, de la description des charmes accessibles aux esprits. Ils leur sont innés, et les prérequis donnés sont donc indicatifs plutôt qu'obligatoires. Les charmes sont classés par domaine d'utilisation, chaque domaine étant rattaché à l'une des quatre vertus. Quelques pouvoirs supplémentaires et des indications pour la création des esprits sont également fournis.

Comme pour chaque ouvrage la seconde édition, chaque chapitre est précédé d'une page de bandes dessinées.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 8 juillet 2013.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.