Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Flood (The)

.

Références

  • Gamme : Deadlands Reloaded
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Pinnacle Entertainment Group
  • Langue : anglais
  • Date de publication : mai 2009
  • EAN/ISBN : 97809792455-4-1
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 192 pages couleur à couverture rigide au format 220 x 290 mm, plus deux cartes en début et fin d'ouvrage.

Description

The Flood est un supplément de contexte pour Deadlands Reloaded reprenant d'anciens ouvrages de Deadlands Classique tel The Great Maze ou bien des éléments de Lost Angels pour les actualiser et les synchroniser avec la nouvelle période de jeu et décrire l'ensemble de la Californie entre 1879 et 1880. L'ouvrage contient également une campagne composée de scénarios plus ou moins développés faisant évoluer l'univers et plaçant les personnages joueurs aux premières loges, avec en plus une série de mini-aventures indépendantes de la campagne et se déroulant aussi dans la région.

Après une carte en couleurs de la Californie et du Grand Labyrinthe, suit une page de crédits, une table des matières sur deux pages et, enfin, une illustration pleine page.

La partie accessible aux joueurs débute par The Tombstone Epitaph (10 pages) qui décrit la situation politique de la Californie en cet automne 1879 : le révérend Grimme qui nourrit le peuple à Lost Angels, le seigneur de guerre Kang qui tient Shan Fan et l'armée de Santa Anna qui menace. A cela s'ajoutent les barons du rail qui approchent du but de la guerre du rail : être les premiers à atteindre Lost Angels et obtenir l'exclusivité du transport de roche fantôme.

Les joueurs trouveront dans Makin' Heros (4 pages) de nouveaux atouts et défauts typiques du Grand Labyrinthe, dont le fameux Kung Fu Céleste et de nombreux autres atouts pour les adeptes des arts martiaux.

Dans Goods and Gears (5 pages) est abordé le matériel spécifiquement conçu pour explorer le Grand Labyrinthe, des armes exotiques au bateau à vapeur de type canonnière.

Marshal's Section s'ouvre sur une illustration en deux pages représentant le révérend Grimme lors de sa terrible marche pour sauver les survivants du cataclysme, marche qui aboutit à fonder Lost Angels. À partir de cette section le matériel est réservé au maître de jeu.

Famine's domain (9 pages) revient sur l'histoire de la Californie depuis le Jugement : le tremblement de terre qui créa le Grand Labyrinthe, la fondation de Lost Angels, le sort du révérend Grimme à présent le serviteur zélé de Famine, le Juge qui règne sur la Californie.

Le domaine de Famine est géré par des règles spécifiques qui sont décrites dans Setting Rules (6 pages), le coût de la vie quotidienne au milieu de la profusion de richesses, or et roche fantôme, les conséquences du manque de nourriture qui conduisent au cannibalisme, et, plus prosaïquement, les modificateurs de prix qui s'appliqueront aux personnages.

Introduit par une carte de la Californie qui représente les pouvoirs en place, le chapitre Strange Locales (34 pages) expose par ordre alphabétique les principales villes et lieux notables du Grand Labyrinthe : Lost Angels, Shan Fan, mais aussi Rock Island. Les descriptions de villes sont souvent accompagnées de plans et d'une description détaillée de la situation avec forces en présence et notables.

Maze Adventures (10 pages) développe les voyages dans le Grand Labyrinthe et propose des règles pour générer des aventures à l'aide de tables aléatoires.

La campagne The Flood (38 pages), que l'on peut traduire par "Le Déluge", relate les événements de l'hiver 1879 et du printemps 1880. Elle démarre par la conclusion extrêmement explosive de la guerre du rail, qui voit s'affronter tous les protagonistes à l'approche de Lost Angels. Les personnages-joueurs ont ensuite l'occasion de mesure l'ampleur et la nature de la corruption qui règne dans le domaine de Famine et de trouver des clefs pour nettoyer la région en réutilisant un ancien stratagème. Leur action, d'ampleur biblique, pourra conduire à la déroute temporaire de Famine, au prix d'un grand sacrifice.

Pour pimenter les aventures des joueurs, les Savages Tales (52 pages) fournissent une multitude de petits scénarios de quelques pages, chacun localisé à un endroit précis de la carte, permettant de mettre en relief tel ou tel aspect (ville, personnalité) de la Californie et conçus pour pouvoir facilement s'insérer au sein de la campagne.

Dans la section Encounters (17 pages) sont décrits les personnages et monstres qu'il est possible de rencontrer dans le Grand Labyrinthe. Toutes les personnalités importantes qui sont citées dans les pages précédentes y sont listées avec leurs historiques et leurs caractéristiques.

Enfin, l'ouvrage se conclut sur une page d'annonces du Tombstone Epitaph et une carte de la Californie (2 pages).

Cette fiche a été rédigée le 7 avril 2015.  Dernière mise à jour le 13 avril 2015.

Critiques

batronoban  

Pur joyau de fun, d'épique, de bastons, de sorciers maléfiques à vapeur, cette campagne est un chef d’œuvre qui utilise tous les aspects ultra cools de Deadlands.

Rien qu'en la lisant on a envie d'entrer dans cet univers, de lutter contre les cavaliers de l'apocalypse, bref rien de mieux qu'une telle campagne pour mettre en scène de manière pratique Deadlands.

En plus des très nombreux scénarios, les auteurs ont le bon goût de fournir des tonnes de background sur divers villes et événements.

Côté forme c'est de la grande qualité, avec des illustrations pas nombreuses certes mais dans le ton. Je kiffe grave les formats courts des scénarios comme ils font chez Savage Worlds, c'est pratique, concis, pas de blabla.

Et ce n'est pas tout : l'autre grande campagne j'ai nommé Last Sons est tout aussi uber épique et uber fun. J'espère de tout mon cœur que ces deux ouvrages soient traduits car ils méritent vraiment le détour, et je me demande bien pourquoi l'éditeur français a choisi de créer une campagne française pour débuter : non pas qu'elle soit pas bonne mais sans The Flood et Last Sons en VF, Deadlands est un peu orphelin !

En bref, je n'arrive pas à trouver de points noirs, si ce n'est que si vous aimez les scénarios détaillés, vous n'aimerez pas cette campagne. Dans le cas contraire, vous aurez des tonnes de matériel, de PNJs, de créatures, d’événements et d'idées pour bousculer cet univers comme il doit l'être !

Je met 5 sans hésiter : j'en veux plus, encore plus !

 

Critique écrite en février 2016.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques