Contenu | Menu | Recherche

Ramer dans la même direction

Justice League Sourcebook

.

Références

  • Gamme : DC Heroes
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Catalogue
  • Editeur : Mayfair Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1990
  • EAN/ISBN : 0-912771-94-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 128 pages à couverture souple, en bichromie noire et bleue

Description

La Justice League of America est l'un des principaux groupes de super-héros de l'éditeur DC Comic, créé en 1950. Au départ elle accueillait les principaux héros de cet univers (Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern, Martian Manhunter, Aquaman), pour se diversifier ensuite dans sa composition (les adaptations en série animée et en film utilisent les membres initiaux de la JLA). Elle agissait en parallèle de la Justice Society of America, qui regroupait ces mêmes héros dans leurs versions de l'âge d'or des comics, dans un univers parallèle.

A l’occasion de la saga apocalyptique Crisis on Infinite Earths, en 1985, les différents univers parallèles existant chez l’éditeur furent fusionnés, ce qui causa l’intégration de héros d’autres réalités (par exemple Captain Marvel / Shazam, Question et Blue Beetle) dans l’univers principal, la réécriture des événements antérieurs, etc. Ainsi, Superman n’a jamais fait partie de la Justice League dans l’univers mis à jour, alors que plusieurs bandes dessinées prouvent le contraire. Le supplément ne décrit ainsi que la JLA de l’univers DC “réécrit”, sans faire allusion aux réalités passées, et les textes sont parsemés de notes indiquant les bandes dessinées consultées pour établir les différents détails expliqués.

L’ouvrage débute par des pages de titres, de crédits, de table des matières et de remerciements aux auteurs de chez DC. Une page d’introduction présente ensuite l’ouvrage, et rappelle la “continuité rétroactive” de l’univers DC, à l’occasion de Crisis on Infinite Earths.

A Capsule History (5 pages) résume l’histoire de la Ligue de Justice, sous ses différentes appellations, et de sa composition.

Les chapitres suivants sont des catalogues de personnages, avec leur description, leur historique, et leurs caractéristiques pour le jeu de rôle :

  • The Leaguers (45 pages) est un catalogue de la bonne trentaine de personnage ayant fait partie de la Ligue de Justice dans l’une de ses variantes. Les personnages sont classés selon leur ordre d’arrivée dans la Ligue, en commençant par les membres fondateurs : Aquaman, Black Canary II, Flash II, Green Lantern II et le Martian Manhunter. Même les personnages décédés sont décrits, et plusieurs personnages ont plusieurs variantes de caractéristiques, lorsqu’ils ont muté, changé d’équipement, etc.
  • How it Works (4 pages) décrit le fonctionnement de la Ligue : reconnaissance par l’ONU, procédures de recrutement, etc.
  • Friends & Allies (12 pages) détaille 13 personnages n’ayant jamais fait partie de la Ligue mais ayant travaillé avec elle. Certains sont hyper-puissants, tels Superman ou le Phantom Stranger, d’autres sont des humains normaux, tel Maxwell Lord, financier de la Ligue, ou Lucas “Snapper” Carr, son ancienne mascotte.
  • The Bad Guys (32 pages) détaille une soixantaine de super-méchants, certains regroupés par équipes.

The Headquarters (17 pages) décrit et présente les plans des trois bases que la Ligue de Justie a successivement utilisées comme repaires : le Sanctuaire Secret dans une montagne, le Satellite qui était une vaste base spatiale, et enfin un bunker plus modeste. Sont également présentés les plans de deux “ambassades” de la Ligue de Justice Internationale : aux USA et en Arabie Séoudite.

Justice League Gadgets (5 pages) présente divers gadgets utilisés par la Ligue, notamment ses outils de communication. Le chapitre décrit également plusieurs des flèches spéciales utilisées par Green Arrow.

Une page décrit ensuite deux nouveaux pouvoirs, un nouvel avantage et un nouveau désavantage, employés précédemment dans l’ouvrage.

Le livre se conclut par une page de table des matières et une page rappelant les normes techniques utilisées dans l’ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 30 juillet 2016.  Dernière mise à jour le 3 août 2016.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.