Contenu | Menu | Recherche

We enforce plausible deniability

LIbellus Sanguinis : Hobgoblin

.

Références

  • Gamme : d20 System
  • Sous-gamme : Slayer's Guides
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de règles et de contexte
  • Editeur : Wyrd Edizioni
  • Langue : italien
  • Date de publication : janvier 2005
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 40 pages à couverture souple

Description

The Slayer's Guide to Hobgoblins est le premier de la série des "Slayer's Guide", des guides écologiques destinés à mieux connaître ces monstres que l'on tue par centaines dans les donjons, généralement sans se soucier d'autre chose que de l'expérience qu'ils rapportent et des trésors qu'ils gardent. Dès la deuxième de couverture, on nous offre une vue du Hobgobelin en pied, avec le squelette apparent et quelques croquis des membres, le doute n'est plus permis : il s'agit bien d'un traité scientifique concernant ces humanoïdes prognathes au front fuyant. Avoisinant les 2m de haut, ces créatures sont robustes et ont développé une culture tribale et guerrière. Leur mode de survie passe par la guerre permanente avec leurs voisins, n'hésitant pas réduire ceux-ci en esclavage si l'opportunité se présente.

La société hobgobeline est également un sujet d'étude à part entière. Les Hobgobelins vivent en tribus de plus d'une centaine d'individus, à la hiérarchie militaire. Un chef est à la tête de la tribu, suivi de plusieurs petits seigneurs, jouant le rôle de chef d'unité. Un des traits caractéristique de la société hobgobeline est la gestion des conflits par défi armé. Un code complexe régit cette pratique, qui place la force physique et les aptitudes guerrières au centre de la culture de cette race.

Les hobgobelins utilisent les raids pour piller et s'approvisionner en richesses, nouriturre, et esclaves. De plus, ils sont très capables pour ce qui est de la construction de fortifications ou d'armement. Leur discipline au combat les rend tout à fait capable de tenir la comparaison envers des unités similaires de nains ou d'humains. De plus, les notions de stratégie et de tactique sont loin de leur être inconnues.

On peut également trouver des bandes de mercenaires hobgobelins se vendant aux plus offrant sans distinction de race, cherchant à participer à des batailles de plus grandes envergure. Il peut s'agir de parias, d'exclus, ou de survivants d'une tribu décimée.

Les hobgobelins ne sont pas très enclins à la religion, même s'ils sont sensés être liés à une divinité gobelinoïde : "The Mighty One". Certaines tribus ont des adeptes, respectés dans la plupart des cas, mais la ferveur n'est jamais bien présente, même s'il y a toujours une certaine superstition dans les esprits. Les hobgobelins sont trop pragmatiques pour accorder beaucoup de temps à tout cela. Les clercs sont donc encore plus rares, et bien peu de tribus peuvent se vanter d'en avoir un.

Puisqu'il s'agit de combattre les Hobgoblins, un chapitre est dédié à leurs techniques de combat, souvent rapides et basées sur le raid et l'embuscade. Les soldats sont extrêmement polyvalents, ce qui peut tromper facilement un adversaire quand il s'agit d'évaluer des forces. Leur préférence va pour le corps à corps, mais ils peuvent utiliser des archers pour la défense de leur territoire, et même des cavaliers dans le cas de bandes de mercenaires. De plus, les hobgobelins sont connus pour employer des forces spéciales, des éclaireurs composés de guerriers extrêmement efficaces et discrets capables d'espionner et de tendre des embuscades. Ils font des adversaires redoutables qu'il ne faut pas sous-estimer sur un champs de bataille.

La fin de l'ouvrage contient des conseils pour mettre en scène et interpréter des hobgobelins, insistant sur le fait que ces derniers sont aussi intelligents que des humains. On trouve ensuite une série de brèves idées de scénarios ainsi que des considérations pour jouer un hobgobelin en tant que PJ. Les traits raciaux sont fournis pour ceux que l'exercice de style intéresserait. Une forteresse hobgobeline est fournie en exemple : "Graven Hill", un ancien fort frontalier humain. Il est décrit sur plusieurs pages avec la structure de la tribu "Black Drake" y habitant, par ailleurs lourdement armée. On trouvera l'histoire de leur installation et leur situation actuelle, avec le profil des personnes clés : le chef, un de ses sbires, et un adepte, puis des conseils d'utilisation dans le cadre d'une campagne. Un plan et une vue isométrique du fort se trouvent en troisième de couverture.

L'ouvrage se termine sur une liste de profils type de hobgobelins : chef de tribu, sbire du chef (overlord), adepte, guerrier, jeune. Deux nouveaux sortilèges cléricaux sont fournis : Fortitude et Vengeance of the Mighty One. L'ouvrage est terminé par une petite nouvelle et une page double sur l'Open Gaming License.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

Aucune critique sur cet ouvrage pour le moment.

    Autres versions

    • Ouvrage original :