Contenu | Menu | Recherche

Fully loaded, safety off. This here’s a recipe for unpleasantness

Démence à Freeport

.

Références

  • Gamme : D20 - Freeport
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Asmodée Editions - Siroz
  • Langue : français
  • Date de publication : juin 2001
  • EAN/ISBN : 2-911103-79-3
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 48 pages.

Description

Voilà la conclusion de la trilogie de Freeport (Death in Freeport, Terror in Freeport / Mort à Freeport, Terreur à Freeport), qui verra les PJ fréquenter le gratin de la société de la ville, s'immiscer dans les hautes sphères de la politique, et déjouer enfin les plans de la sinistre organisation qu'ils ont contribué à démasquer.

L'aventure suit le même format que les deux autres volets, si ce n'est que le livret s'attarde sur l'histoire et le fonctionnement de la municipalité de Freeport. Comme les deux précédents volets de la campagne, cette aventure mêle exploration de donjon et enquête. En fait, cette fois-ci, le cocktail est plus chargé en exploration de donjon qu'en enquête, mais il s'agit de la conclusion de la campagne, et les joueurs auront leur content de morceaux de bravoure.

Si l'histoire prend fin avec ce livret, le MJ pourra prolonger l'aventure à Freeport en exploitant les idées données par les auteurs dans les dernières pages, ou en embrayant sur Hell In Freeport, une aventure indépendante, mais se déroulant dans le même cadre.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Djez  

Voici la fin de cette sympathique trilogie et c'est avec un peu de nostalgie que je la vois s'achever. Parce que Freeport c'est une véritable bouffée d'air frais pour les "blasés de Donj'" comme moi, c'est un retour aux sources qui nous fait nous rappeler ce qu'on a pu aimer dans D&D il y a quelques années de cela.

La fin est digne des premiers volets : histoire agréable, PNJ sympa... On est loin des habituels donjons étouffants gorgés de trésor. Freeport c'est autre chose : une ambiance plus travaillée, un grosbillisme moins marqué...

Je pense que cette trilogie est excellente pour initier des jeunes à D&D, car elle permet d'en montrer les bons côtés. Freeport, c'est du D&D sans figurine, du D&D où l'intrigue et l'ambiance importent plus que l'aspect technique des combats. Bref, c'est du bon D&D.

 

Troisième et dernier volet d'une sympathique campagne, Démence à Freeport est conçu pour des personnages de niveaux 4 à 6. À l'instar des précédents livrets, l'intrigue est simple, la conception basique. Du tout cuit quoi ! Mais rejoignons la trépidante Freeport.

Les derniers pions de la machination du Seigneur des Mers se mettent en place et le plus important, un phare qu'on surnomme la Folie de Milton, est sur le point d'être achevé. Un grand bal est donné pour l'occasion et les PJ, en tant qu'invités de marque, y sont conviés. Mais ils auront fort à faire : échapper à une tentative d'assassinat, glaner des informations vitales et percer l'énigme d'une prophétie déclamée par un invité surprise. Cette dernière conduira le groupe dans les profondeurs des cavernes de Blackdog, un capitaine pirate dont on dit qu'il hante encore les recoins.

Le dédale abrite la seule issue permettant de rejoindre le temple engloutie de Yig. Là, les joueurs doivent s'emparer d'un puissant artefact, seul capable de contrecarrer les plans de Milton. Une fois l'objet en leur possession, il ne leur reste plus qu'à partir à l'assaut du phare avant son inauguration pour mettre un terme aux agissements de la Confrérie du Signe Jaune et affronter le boss de fin de niveau, grand méchant de l'histoire, Milton Drac. Y sont forts ces héros !

Ce dernier chapitre comme l'ensemble de la campagne s'adresse avant tout à des joueurs débutants. Amusant mais un rien faiblard, un MJ expérimenté ne sera pas de trop pour animer ne serait-ce que les transitions expéditives entre les différentes parties de ce scénario.

N.B. : pour tous les inconditionnels de Freeport, un livret de 128 pages entièrement consacré à la cité devrait être publié courant automne par Green Ronin Publishing sous le titre : Les secrets de Freeport. En attendant, allez jeter un œil sur le site de l'éditeur, rubrique Focus on Freeport.

- Jeck

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques

Autres versions

  • Ouvrage original :