Contenu | Menu | Recherche

When you shoot, shoot. Don't talk !

Dance in the Blood (The)

.

Références

  • Gamme : Cthulhu / Trail of Cthulhu
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Pelgrane Press
  • Langue : anglais
  • Date de publication : septembre 2010
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Document de 29 pages.

Description

The Dance in the Blood est une aventure pour Cthulhu. Elle fait partie d'un groupe de scénarios prévus pour jouer en mode Puriste. Ces scénarios ne sont pas prévus pour que les Investigateurs l'emportent sur ce qu'ils pourront découvrir. Tout comme dans les nouvelles de l'homme de Providence, leur destin est de finir au pire morts, au mieux fous ou aux limites de la folie. L'histoire présente ne comporte d'ailleurs aucune scène vraiment susceptible de mener à un combat quelconque.

L'aventure commence lors d'un voyage. Les Investigateurs découvrent dans un petit hôtel où ils sont de passage une vieille photo les représentant, avec le frère de l'un d'eux, tous enfants. Identifier les deux adultes en leur compagnie leur permet de réaliser qu'ils sont tous frères et soeurs et ont été adoptés des années auparavant. Des phénomènes étranges se produisent en présence de postes de radio et des rêves épouvantables commencent à hanter leurs nuits. Ils peuvent alors remonter la trace de leurs géniteurs jusqu'au village où ceux-ci habitaient, village situé sur l'emplacement de deux autres villages détruits brusquement et mystérieusement des dizaines d'années auparavant. Une étrange maladie touchant le frère sus-mentionné et un contact avec leur père les amène à comprendre la vérité sur leur histoire et les met en position de prendre une grave décision dans la scène finale de cette intrigue.

Après les couverture, crédits et table des matières (3 pages), l'Introduction présente le scénario, cinq personnages pré-tirés adaptés pour le jouer, des guides si les joueurs choisissent d'en créer de nouveaux, et les quelques personnages non-joueurs importants (7 pages).

Le scénario se déroule sur les 14 pages suivantes : la découverte de la photo (2 pages), les rêves qu'ils font et les phénomènes étranges autour d'eux (2 pages), l'enquête dans leur village natal (6 pages), le contact avec leur père (2 pages) et la scène finale (2 pages).

Enfin, cinq pages proposent les documents à remettre aux joueurs ou susceptibles de faciliter le travail du gardien.

Cette fiche a été rédigée le 23 janvier 2012.  Dernière mise à jour le 26 janvier 2012.

Critiques

Thabanne  

Je cherchais un premier scénario Cthulhu pour moi (MJ expérimenté mais très très orienté medfan) et mes joueurs (un vieux routard et des débutants), pour tenir dans une soirée, dans une ambiance lovecraftienne sans monstres ridicules partout, et si possible avec le moins de technique possible. J'aurais cherché longtemps, mais The Dance in the Blood remplit parfaitement ce cahier des charges.

Le scénario est accompagné par ses 5 pré-tirés, il est court, convient parfaitement à un format soirée, et pourrait parfaitement se passer de système.

Dans le District des Lacs, en Angleterre, en 1930, 5 personnes découvrent une photo qui les représente, enfants, alors qu'ils ne se sont jamais rencontrés. Bien sûr, ils vont découvrir qu'ils ont été adoptés. Que leur famille cache un lourd secret. Et que l'univers n'a jamais été comme ils l'imaginaient. Ce scénario n'offre aucun espoir aux personnages, hormis celui d'accomplir leur destinée de créatures inhumaines. Il propose une série de scènes à la fois très cliché et très intéressantes à jouer, utilisant des ressorts ultra-classiques pour dérouler une intrigue efficace et parfaitement adaptée à l'ambiance.

Bien entendu, cela repose sur des ficelles énormes, mais cela surprendra malgré tout les débutants, et permettra aux plus chevronnés de se prendre volontairement, et avec plaisir, à l'histoire proposée par le MJ, en interprétant la descente dans la folie de leurs personnages dont tous les repères sont piétinés, avant la révélation finale.

A ma table, les joueurs ont réussi à mener le scénario à son terme en 6 heures environ (un exploit vue notre tendance habituelle à passer 10h sur un paragraphe). Le Gumshoe a fait son boulot discrètement, l'utilisation de photos des lieux, trouvées sur le net et dans ce bouquin (c'est une collection, il doit y en avoir d'autres intéressants), a bien aidé à poser l'ambiance. Au niveau sonore, la BO de Twin Peaks et quelques sites d'ambiances sonores/bruitages. Vive les tablettes.

Ce qui a plu : le début, "joué" en cinématique, l'irruption du bizarre via la radio.

Ce qui a moins bien marché : des personnages trop interchangeables, sans aucun intérêt divergent. Une fin trop fermée.

Critique écrite en janvier 2015.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques