Contenu | Menu | Recherche

Recommandé par les éleveurs de rôlistes

Contes et Légendes

.

Références

  • Gamme : Bloodlust
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Idéojeux
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1993
  • EAN/ISBN : 2-908765-38-1
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 94 pages à couverture rigide.

Description

Sixième extension pour Bloodlust, Contes et Légendes effectue un retour en arrière sur le continent de Tanaephis en présentant plusieurs légendes sur son passé jusqu'ici à peine évoqué. Le résumé ci-dessous ne tient pas compte du nombre de pages, le sommaire étant inexact et les différents chapitres s'enchaînant sans véritable rupture. Il y a beaucoup de courtes nouvelles et la forme narrative est de rigueur, à l'exception des aides de jeu.

L'âge d'argent est un conte évoquant l'histoire des elfes. Il est suivi par De la magie et de ce qui en découle expliquant au commun des MJ le fonctionnement de la magie dans Bloodlust. Les généralités permettent de faire le lien entre la magie des elfes, celles des sorciers Gadhars et même des armes. L'enchaînement se fait sur l'histoire de la planète abritant le contient de Tanaephis qui nous est contée depuis ses origines, et se poursuit avec la mémoire génétique des Gadhars, descendant des premiers peuples, et ses manifestations décelables aujourd'hui encore.

Changement d'optique ensuite puisque Facettes conte l'histoire de la mer et des premiers exilés Piorads conduits par Ulrik Mennegis. Les histoires qui suivent décrivent la situation géopolitique en 830 après De Neinnes et proposent une aide de jeu (2 pages) pour situer les aventures au moment de l'apogée de l'empire Derigion (452-659). Quelques idées pour mener une campagne sont incluses.

Le conte suivant nous ramène dans les collines de Delinelle, 3000 ans en arrière alors que les orks commençaient à souffrir des maladies qui décimeraient bientôt leur peuple. C'est ensuite de nouveau le tour des elfes d'être mis en scène dans le conte Une lueur argentée servant de base à une mini-campagne d'une page faisant immédiatement suite.

Les légendes Batranobans sont évoquées par le biais des tempêtes d'épices qui sévissent parfois dans les déserts. La description s'étend jusqu'aux Mères de Toutes les Tempêtes dont le fonctionnement et les effets sur les concentrations de fluide (l'énergie sous-jacente à tous les pouvoirs de Bloodlust) sont ensuite détaillés. Puis l'histoire d'Adeli raconte la genèse des premières Sekekers tandis que nous assistons aux prémices de celle des Derigions. Enfin, d'autres histoires conduisent à la suite de l'aide de jeu permettant de s'investir dans une campagne à l'époque de l'empire Derigion ; il s'agit cette fois de Pôle, la capitale impériale, qui se trouve à l'honneur des possibilités de scénario présentées. Les quelques pages suivantes reviennent sur les elfes et leur âge d'or, après la fondation de Pôle avec les nains. L'histoire raconte le déclin de ces deux civilisations qui font désormais partie de l'héritage des habitants de Tanaephis. Les dernières pages de l'ouvrage donnent des pistes pour jouer à l'époque des elfes, précisant de nombreux points de détail sur la magie elfique et terminent sur des conseils sur la façon de gérer des Armes-Dieux qui auraient commencé à jouer voilà des siècles.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 11 juin 2012.

Critiques

Emmanuel 'ketzol' LANDAIS  

Un recueil de nouvelles plus qu'un supplément. Néanmoins j'ai pris énormément de plaisir à le lire, et cela m'a souvent donné envie de faire jouer mes joueurs à une de ces époques. Les nouvelles sont de très bonne qualité.

Nyckeau  

De toute la gamme, elle est la seule extension, avec "les joyaux de pôle", à valoir vraiment le coup. Elle présente le monde au travers de ses légendes, et ces légendes sont en plus présentées dans un contexte prenant, qui forme une histoire supplémentaire, fort bien mise en scène. Cela fait de cette extension l'une des plus digeste que j'aie lu: tout est présenté sous forme de contes, et à certains moments presque sous forme de romans.

Elle est, tous jeux confondus, une de mes extensions préférées, et il m'arrive de la relire uniquement pour le plaisir...

Fab  

En fait, j'ai acheté ce supplément avant d'acheter la boîte de base (un tour du hasard, que voulez-vous), en aveugle complet. Et ce que j'y ai trouvé m'a emballé : il y a plus d'idées dans ce petit morceau de livre que dans tous les suppléments précédents réunis (mis-à-part "les Joyaux de Pôle").

La présentation en courtes nouvelles permet aux auteurs de donner libre cours à leur imagination, qui est, disons-le franchement, débordante ET cohérente. La conséquence est qu'ils soulèvent un grand nombre de lièvres sans donner beaucoup de réponses, mais je le vois comme une qualité (ça fait gamberger le MJ, ce qui n'est pas une mauvaise chose).

Ce supplément est un passage obligé, tant par la multiplicité des sujets abordés (vous avez déjà vu beaucoup de JdR dans laquelle la tectonique des plaques est abordée ?) que par leur importance historique (le débarquement des Piorads et tout ce qui va avec...). Tanaephis n'a jamais semblé aussi vivant !!!

Twinky  

Mmmh comment dire ? La meilleure extension tous jeux confondus ? Oui c'est bien ça.

C&L est un bijou. L'extension est organisée comme une histoire dans l'histoire. Tout se passe durant un concours de barde à Bigget ou chacun, à son tour, raconte une Légende. Ce sont ces contes qui constituent la majeure partie de l'ouvrage. Mais il y a le fil rouge... entre chaque légende, un encart grisé raconte ce qui se passe "autour" du concours. Non seulement c'est intéressant, très bien écrit et débordant d'idées, mais certains contes dévoilent à demi-mot des secrets qui augmentent considérablement l'intérêt du jeu. Chaque conte est en plus agrémenté d'une aide de jeu (la magie, les meres des tempetes, les elfes, les nains, les orks etc.).

Et puis il y a ce retournement de situation final magnifiquement amené... Bref, cette extension est un sublime concentré d'humour, d'idées, d'ambiance et de background. Une référence ! Jetez vous dessus...

Mario Heimburger  

Non, je ne mettrais pas 5. Pour avoir cinq, il faudrait que le supplément soit égal, mais justement, son principal défaut est que les textes présentés sont d'intérêts et de qualité inégaux.

Sur le contenu lui-même, rien à dire. Le prétexte du livre est astucieusement trouvé, permettant d'expliquer pourquoi le meneur peut prendre ce qu'il veut et écarter le reste : le fait que ce soient des bardes qui racontent les légendes indique bien que certaines sont peut-être vraies, d'autres pas. Au final, je préfère largement cette forme d'inspiration à une bible figée qui explique ce qui est quoi, ce qui est possible et ce qui ne l'est pas. Le style varie de l'esthétisme poétique aux blagues salaces. On aime ou on n'aime pas. En ce qui me concerne, j'avoue que les incises agressives à la "siroz" m'ont parfois fait grincer des dents, mais c'était la mode... Et le supplément date d'une autre époque !

Maintenant, le livre reste indubitablement un bon supplément, qui donne de nombreuses idées de scénarios, même si certains passages semblent très inutiles. A boire et à manger, mais finalement, que demander de plus à un supplément de jdr ?

matreve  

OVNI tous jdr confondus en raison de sa construction sous forme d'aides de jeu narrée par des nouvelles, Contes et Légendes serait-il aussi un des meilleurs suppléments tous jdr confondus comme certains le proclament ici ?
N'ayant jamais été que joueur à Bloodlust et ayant lu seulement une fois ce supplément chez un copain, difficile pour moi de se prononcer. Mais je garde le souvenir d'un supplément que j'ai dévoré d'une traite.
Tanaephis avait déjà un souffle particulier dans la présentation du livre de base. Avec Contes et Légendes, il s'achète ses lettres de noblesse et se dote d'une vraie profondeur. Le choix des sujets, la qualité de l'écriture et la partie aide de jeu technique en font un sans faute et c'est bien dommage qu'on n'ait jamais eu un Contes et Legendes 2 ou que d'autres gammes ne se soient pas inspirées de ce format tant le filon apporte un peu de renouveau sur la façon de concevoir un supplément. Certes les esprits chagrins regretteront l'absence de plans, de caractéristiques détaillées des PNJ mis en scène voire de la table de rencontres aléatoires mais on joue ici dans une autre catégorie.

Dieu que ça change et que ça fait du bien un supplément construit et écrit comme celui-ci. A l'heure (2012) du renouveau de la gamme Bloodlust, pourra-t-on en espérer une édition révisée de Contes et Légendes ou son deuxième tome ? J'espère bien !

Critique écrite en août 2012.

 

Intéressant, mais il y a du boulot !

"Contes & légendes". Sous ce titre d'une originalité bouleversante (est-ce du second degré ?) se cache une remarquable extension pour "Bloodlust". Sans exagérer, on peut avancer que c'est la meilleure de la gamme... Enfin, à condition que le meneur de jeu aime la lecture et soit prêt à travailler un peu. Il s'agit en fait d'un recueil de nouvelles se déroulant dans le passé de Tanaephis, liées par un "fil rouge" qui en fait presque un petit roman, à la lecture agréable. De temps en temps, des aides de jeu fournissent des suggestions sur les façons d'exploiter ce que l'on vient de lire. Pêle-mêle, on assiste au débarquement des Piorads sur le continent, à la naissance de Pôle, à la chute des civilisations orques, elfes et naines, au début de la révolte vorozion ("Nora", ma préférée !), à la découverte des épices par les Batranobans, etc. Il est difficile d'en dire plus sans gâcher les surprises que les auteurs ont ménagé un peu partout (un grand coup de chapeau à Stéphane Bura et à G.E. Ranne, les auteurs. Ils savent écrire, et ce n'est pas si courant dans le milieu). Sans dévoiler grand-chose, disons juste que les paranoïaques auront l'occasion de s'interroger sérieusement sur l'influence des armes-dieux sur l'histoire du continent et sur leurs vraies motivations. Si seulement tous les univers de jeu pouvaient bénéficier de ce type d'approfondissement de leur background !

Tristan Lhomme - Casus Belli n°77

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques