Contenu | Menu | Recherche

Peur et Ignorance !

Bitume MK5

.

Références

  • Gamme : Bitume
  • Version : cinquième édition
  • Type d'ouvrage : Livre de base
  • Editeur : Asmodée Editions - Siroz
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 1992
  • EAN/ISBN : 2-908765-20-9
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Un livre de 96 pages à couverture souple, intérieur en noir et blanc.

Description

Comme dans les éditions précédentes, l'action se situe en 2026, quarante ans après le passage de la comète de Halley, qui cause des cataclysmes sans nom et plongea le monde dans le chaos. Dans cet univers revenu à la barbarie, les survivants se battent pour la moindre ressource, en particulier l'essence, pour faire avancer les rares véhicules.

Le premier chapitre décrit la création de personnages. Pour la création, le joueur dispose de 40 points, à répartir entre 8 caractéristiques primaires variant de 0 à 10. De là découlent 4 caractéristiques secondaires. Viennent ensuite les talents de base, dont le pourcentage se calcule à partir des caractéristiques primaires. Le joueur peut ensuite dépenser un certain nombre de points de personnalisation pour améliorer ses talents de base ou acquérir des talents spéciaux. Des défauts permettent d'obtenir un surplus de points de personnalisation.

Le chapitre 2 concerne l'équipement. Il est relativement court et se focalise essentiellement sur le "matos à viander" (dixit les règles). Puis, le "matos à viander qui roule", c'est-à-dire les véhicules, sans lesquels Bitume ne saurait être Bitume. La section sur les véhicules inclut les règles pour créer ces derniers. On passe très logiquement aux règles de déplacement.

Le chapitre 3 aborde le combat, dont le paragraphe précédent aura pu faire penser qu'il est un élément très important du jeu. Néanmoins, presque autant de place est dévolue au prestige, car la réputation compte pour beaucoup dans Bitume. Augmenter sa réputation premet de grimper les échelons hiérarchiques de sa tribu. Or, la tribu est la base de la vie dans le monde de Bitume. On peut jouer à l'aventurier solitaire, mais on risque surtout de devenir une proie facile.

On passe ensuite au plat de résistance, la description du monde de Bitume, en particulier des tribus. Tout personnage va en effet appartenir à une tribu, chacune représentant une manière de voir la vie (comme les Hells Angels, les Fils du Métal, etc.), une occupation (comme les Garagistes, les Guérisseurs), ou encore un état (comme les Vieux, les Enfants). En tout, 16 tribus se partagent le tapis de jeu, dans une cohabitation précaire avec les Fourmis, un groupe mystérieux, formé de gens ayant survécu à la catastrophe en trouvant refuge sous terre. Les joueurs ne peuvent pas incarner des Fourmis.

Le livre se termine par un très bref aperçu de la France en 2026, suivi d'un scénario à la typographie compacte.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.

Critiques

Djez  

J'ai déjà critiqué la sixième édition de Bitume, or, comme son contenu est quasiment identique à celui de la cinquième, je ne répèterais pas mon argumentaire. Sachez simplement que Bitume est un jeu qui a su allier un très bon système de règles (simple et complet) à un très bon univers (drôle et riche). Il est donc normal que Bitume MK5 soit un très bon jeu!

Cette cinquième édition est selon moi la plus réussie de toute... Les illustrations de Olivier Vatine sont géniales et j'adore la maquette démente de ce jeu, couverte d'encadrés qui partent dans tous les sens et qui sont tous plus utiles les uns que les autres... Le tout rend le jeu très vivant, et c'est assez rare pour qu'on le souligne. Un must!

Jack Fast  

J'ai adoré Bitume que je ne possède que dans cette édition.

L'humour est présent à toutes les pages, l'univers reste relativement jouable si l'on accepte que le second degré jaillisse au détour d'un scénar.

Il faut toutefois mentionner que je n'ai su sous quel angle aborder ce jeu qu'après la lecture de quelques excellents scénarios de Backstab.

Le jeu vaut aussi pour ses situations de jeu : le groupe feint de ne pas comprendre l'environnement qui l'entoure. Ceci dit, bien des références à l'époque de la sortie du jeu et qui émaillent celui-ci risquent d'être passablement obscures pour les joueurs les plus jeunes.

Attention toutefois : le système est mortel.

Il reste un excellent ou une excellente aide de jeu pour Cendres, ou l'inverse.

doustache  

Quoi de plus jouissif que de jouer un fils du métal abruti par la colle à rustine et la bière? Pas grand chose en vérité, et c'est ce mélange de violence et d'humour décalé trashounet qui fait de Bitume un jeu mythique.

La lecture de cette 5° édition est un vrai plaisir, même si les circonstances du cataclysme et la description de la France post-apocalyptique aurait mérité beaucoup plus de pages. Finalement c'est la description des différentes tribus qui habitent le monde de Bitume qui compose l'essentiel du volume et procure le plus de plaisir.

Les régles quant à elles sont classiques et efficaces, faciles à ingérer et à faire jouer.

Dommage qu'il n'y ait pas plus dans background et qu'il faille se procurer rapidement des suppléments si on souhaite donner (sic) un peu de profondeur au jeu... ou pas.

Critique écrite en novembre 2009.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques