Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Manuel des Armes (Le)

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 278 pages à couverture rigide.

Description

Après les pages de titre, crédits, sommaire et remerciements, un avant-propos explique la nature de cet ouvrage : c'est la compilation, revue et augmentée, de deux ouvrages électroniques amateurs qui étaient des catalogues d'armes de poing et d'épaule, avec quelques règles additionnelles. Ces ouvrages sont les Manuels des Armes de 1850 à 1945, tomes 1 et 2.

Le supplément débute ensuite réellement par De l'usage des armes (42 pages). Ce chapitre comprend un historique de la législation concernant les armes, essentiellement aux Etats-Unis, avec dans la marge des repères historiques. Il se poursuit par une page sur les duels, une évocation des bourses et expositions d'armes, et décrit les grandes catégories d'armes, du révolver semi-automatique à l'artillerie en passant par le fusil de chasse. Les modes de chargement, les cadences de tir, l'enrayement, l'entretien, et, de manière étendue, les différents types de munitions et les calibres, sont également abordés. Puis viennent les explosifs, grenades et mines comprises, ainsi que les armes nucléaires, bactériologiques ou chimiques, les différents types de protection et les accessoires, tels que lunettes de visée ou silencieux. Le tout est émaillé de points de règles spécifiques, et pour les munitions de tableaux techniques.

Les intemporelles, les armes de toutes époques (16 pages) traite des armes antérieures à l'époque victorienne. Les arts martiaux sont les premiers à être examinés, avec des règles spécifiques, puis, pour chaque style, une description et des particularités d'un point de vue règles. Les armes blanches, de jet et improvisées sont ensuite passées en revue, tableaux et illustrations à l'appui. Les poisons sont aussi abordés, qu'ils soient artificiels, d'origine animale ou végétale, ou même des médicaments détournés. Pour chaque sont donnés une description et les détails techniques. Enfin, les armes exotiques, comme les fusils à poudre noire ou arabes, clôturent ce chapitre.

Les trois chapitres suivants sont des catalogues d'armes, classées par catégorie puis par ordre alphabétique. Outre les données techniques et une présentation contenant parfois des détails historiques, l'année de sortie de l'arme est donnée afin d'aider joueurs et Gardien à respecter un bon réalisme historique, de même que presque systématiquement une illustration.

L'époque victorienne, les armes de 1850 à 1899 (38 pages) contient armes de poing, fusils et carabines, armes de chasse, armes de guerre, dont la Gatling et le canon, et les explosifs. Belle époque et années folles, les armes de 1900 à 1945 (80 pages) fait des distinctions dans ces catégories, et en ajoute de nouvelles, comme lance-flammes, armes chimiques ou pistolets-mitrailleurs. Enfin, De nos jours, les armes de 1946 à aujourd'hui (76 pages) étend encore les catégories, avec par exemple les fusils de précision ou les armes biologiques.

L'ouvrage se termine par Les armes du Mythe (6 pages), qui comme son nom l'indique est consacré à l'arsenal extra-terrestre, et un Index (5 pages). Au final, ce sont plus d'un millier de manières d'occire monstres et sectateurs du Mythe, ou investigateurs, qui sont présentées dans cet ouvrage.

Cette fiche a été rédigée le 23 décembre 2010.  Dernière mise à jour le 4 janvier 2011.

Critiques

Solaris  

Pas évident de critiquer un "catalogue"... Evidemment au niveau des armes, c'est bien fait et en + on y apprend pas mal de choses en marge des pages (année de création d'une boite, balistique...) et en plus, c'est classé par période. La recherche d'une arme spécifique est assez pratique et dans l'ensemble c'est un très bon produit.

Seul bémol, la couleur. Les photos en couleur auraient été un plus. Mais surtout, les drapeaux... Pour savoir de quel pays est une arme, il faut lire le descriptif ou deviner par rapport au nom (pas toujours si simple). Essayez par exemple avec tous les drapeaux tricolores ressemblant au drapeau français et vous comprendrez.

L'utilité d'un tel produit est discutable. Mais pour parfaire sa culture générale et rôlistique, et pour servir de sourcebook à d'autres jdrs dont l'univers est notre Terre, c'est pratique.

Une belle initiative donc. Mais comme Forensic pour l'Appel de Cthulhu, ce livre aurait presque mérité d'être hors gamme afin de devenir un vrai sourcebook multi-jeux.

Critique écrite en juin 2011.

 

Un bon gros flingue...  Après la bagnole, c’est sûrement le joujou préféré des hommes, des vrais, des tatoués. Romuald Calvayrac, l’auteur de ce manuel, est manifestement un digne représentant de la virilitude, à voir avec quel soin il a peaufiné son supplément au fil des années. En effet, ce manuel des armes est la remise en forme de cinq guides différents (rien que ça !), dont trois inédits. Les deux premiers guides sont connus depuis un moment par les visiteurs de TOC, le site de référence pour tous les mordus de la tentacule. Ils ont donc été regroupés dans cet unique ouvrage dont la forme respecte les critères éditoriaux de Sans Détour. Du coup c’est beau, et c’est gros : 280 pages contenant 1096 armes différentes mises en valeur par quelque 963 illustrations. Une véritable déclaration d’amour au matos à viander. Et quand on sait que cet amour va du canif aux armes de destruction massive, on se dit que monsieur Calvayrac est resté modeste : ce n’est pas un manuel, c’est une véritable encyclopédie !

 

Dès le premier chapitre (42 pages), on découvre vite que l'on a sous les yeux bien plus qu’un simple catalogue d'armurier. L’univers qui entoure l’armement en général est décrit avec moult détails : historique et législation, détails techniques et description des différents types d’armements (l’imagination humaine est sans limite !), mais aussi le détail des différents calibres, des explosifs (oui oui ! la bombe H aussi !), les différents accessoires et les protections, tout est là. En tous cas, tout ce que peut souhaiter l'amateur de base comme moi. L’ensemble respire l’exhaustivité propre au travail du passionné, et on en oublierait presque le JdR ! L’auteur ne l'oublie pas et nous propose des règles optionnelles intéressantes (elles n'alourdissent pas le système) et des tableaux récapitulatifs complets : n’en jetez plus ! Ah oui un dernier bon point : les illustrations de ce chapitre sont originales et pertinentes. Là encore on est forcé de complimenter, c'est lassant.

Entre nous, toutes ces informations ne seront pas utiles dans votre partie de l’Appel de Cthulhu… par exemple, le fait de savoir que votre fusil est chargé par clip chargeur, un mécanisme similaire à la lame chargeur, et que la cage à cartouche sera éjectée automatiquement lors de l’épuisement total de ces dernières,  vous fera une bien belle jambe lorsque vous vous retrouverez face à trois profonds qui avancent sur vous la bave aux branchies…

 

Après cette entrée copieuse, il est temps de se pencher sur le plat de résistance, à savoir la description des armes. Vous les trouverez classées par période tout au long des quatre chapitres suivants. Viennent dans l'ordre : les intemporelles, les armes de toutes époques (26 pages sur les arts martiaux et les armes blanches. Sur le ton du premier chapitre, l'ensemble est plaisant mais restera anecdotique). Puis viennent les armes de l'époque victorienne (de 1850 à 1899, 38 pages), celles de la belle époque et années folles (de 1900 à 1945, 80 pages), et enfin les armes de nos jours (de 1946 à aujourd'hui, 76 pages).

Ces quatre chapitres vont faire grogner de plaisir le gros bourrin qui sommeille en vous. On prend plaisir a flâner de-ci de-là, au hasard des nombreuses pages, curieux de découvrir toute la diversité des engins de mort à disposition. Comme un gosse devant un catalogue de jouets avant Noël.

La présentation de chaque arme est faite sous forme de vignette où tous les détails essentiels sont fournis : nom, catégorie,  pays d'origine, époque (j'ai apprécié le bandeau chronologique , plus parlant qu'une bête date), et on retrouve bien sûr l'ensemble des détails techniques. Enfin, chaque vignette propose un petit texte descriptif de l'arme. Ce texte propose un historique très rapide qui, à mon sens, donne au supplément son plus gros point fort. En effet, le texte est suffisamment court pour que ça ne devienne pas rébarbatif à la longue, et suffisamment complet pour être intéressant et utile. Une réussite, sachant que ce détail rend la lecture du supplément agréable dans l'ensemble, ce qui n'est quand même pas rien quand on dépense une petite quarantaine d'euros dans un bouquin...

 

Last but not least, on termine ce supplément par un chapitre consacré aux armes du mythe ! Banzaï ! Le genre de sujet à même de créer une petite polémique dans la sphère intellectuelo-rolistico-orthodoxe... Perso, j'aime ! (bah oui, encore...). Celui qui n'adhère pas au thème traité fera en sorte d'ignorer le savoir indicible de cette dizaine de pages maudites... à moins que la faiblesse de son esprit malade ne le fasse sortir de la protection bienfaitrice de l'ignorance, et le pousse à tourner la première page de ce chapitre impie... mouah ah ah aaaaaah ! Sinon, si comme moi vous prenez autant de plaisir dans le jeu que dans le rôle, vous découvrirez que l'horreur humaine a des limites que les Grands Anciens ignorent. « - Attention chérie, ça va couper ! » comme dirait l'autre...

 

Dire que j'ai aimé ce supplément serait redondant. Je terminerai donc cette chronique en précisant que le manuel des armes ne sera pas forcement utile pour élaborer vos scénarios, mais qu'il constituera sur le long terme un supplément solide pour tous vos jeux de rôles « modernes ». Et rien que pour ça, il en deviendrait presque indispensable.

 

Critique de Benoit « Nyarl » Grison publiée dans le Maraudeur n°3

 

Critique écrite en septembre 2012.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques